Accéder au contenu principal

Trop tôt

"Lui a le droit de rester à l'extérieur.  De ne pas être concerné.  Moi, je ressens cette nuit dans ma chair.  Et ça fait mal.  A la tête, à l'âme, ça fait des bleus à l'avenir."


Pia, 15 ans, passe ses vacances en famille dans un camping au bord de la mer. Tout comme sa cousine du même âge, elle attend désespérément le flirt romantique avec qui vivre les balades main dans la main et les premiers baisers. Sans succès ! Désespérées, à l'avant-veille du retour, les deux ados décident de faire le mur et de se rendre  dans une discothèque où Pia fait la rencontre de Nathan.  A partir de là, tout se passe très vite. Une nuit qui ne sera pas sans conséquence... 

Avec ce titre, l'auteur parle sans détour d'une première fois...  Du désir qui embrase les sens et fait perdre la raison. De l'espoir fou qui naît de cette étreinte et des désillusions qui s'ensuivent parfois. Ici, c'est le cas.  Sans réfléchir, l'adolescente s'offre à cet inconnu. Ce qui pour elle est un cadeau inestimable ne représente pour l'autre qu'un bon moment parmi d'autres.  

A la blessure s'ajoute les conséquences.  "Il suffit d'une fois."  Pour Pia, c'est le choc : elle est enceinte !  Que faire ?  A qui en parler ?  Comment annoncer à ses parents que leur petite fille modèle qui a toujours eu la tête sur les épaules et un plan d'avenir tout tracé n'est plus celle qu'ils croient ?  Et surtout, comment récupérer le contrôle sur son corps ?

Toutes ces questions sont abordées de manière franche dans ce court roman. Au fil des pages, on suit le cheminement émotionnel de l'héroïne, on découvre l'importance de l'entourage (les amis, la famille), on se place tour à tour dans la peau des intervenants, ados et adultes.  Le tout sans aucun jugement de valeur. 
Le message est clair et se veut déculpabilisant.  On ne peut être puni d'avoir aimé !  Chacun doit rester libre de ses choix, de son corps... L'extrait du manifeste des 343 en épigraphe comme la synthèse des quelques étapes clés qui ont jalonné la dépénalisation de l'avortement en France à la fin de l'ouvrage sont là pour le rappeler.  Même si cette histoire se suffit à elle-même.  

Un titre à diffuser largement autour de soi.  En particulier auprès des ados qui y trouveront un message de prévention, bien plus efficace que les cours d'éducation sexuelle qui occultent souvent l'essentiel.  L'auteur, elle, ne cache rien de l'amour physique et du bouleversement des sens...

Trop tôt constitue aussi une belle bouffée d'optimisme.  Malgré la double claque qu'elle a subie, l'héroïne n'est pas rongée par les remords ou les regrets stériles. Elle avance vers son futur...  
"C'est comme un mystère, l'amour physique.  Un voyage.  Et à quinze ans, on ne voyage pas en toute sécurité.  Pas toujours, en tous cas.  Souvent, on se dit qu'on a le temps.  Qu'on improvisera.  Ca coupe le souffle l'amour. C'est un grand décollage.  Moi je me suis scratchée dès le premier vol.  Est-ce que j'y suis pour quelque chose ?  La mécanique du corps n'est pas plus infaillible que celle des avions." 

Commentaires

  1. je note ce titre, intéressant !

    RépondreSupprimer
  2. Le titre me dit quelque chose; j'ai dû rencontrer ce livre quelque part...
    Bonne semaine.

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...

Posts les plus consultés de ce blog

Serial Killer

Avis aux élèves de l'IPC et aux autres qui utiliseraient Voie Active Français 2e!  Cet article a déjà été vu 540 fois!  Votre intérêt me touche!  Attention toutefois, cette nouvelle fait également l'objet d'un exercice d'écriture...   donc évitez d'effectuer un "copié-collé"!!!! A bon entendeur, salut! Sylvaine Jaoui, Serial  Killer (Ensemble-Tsédaka), éditions Martinière jeunesse, 2007 Avez-vous déjà participé à une opération " Papy d'un jour "?  Oui?  Non?  Lucas, lui, ne peut y couper.  L'idée de M. Marchal, son professeur d'histoire, ne l'emballe pas du tout.  Et c'est le moins qu'on puisse dire.  Il ne voit pas pourquoi, ne bénéficiant pas lui-même de grands-parents gentils, il irait se "taper les inconvénients des vieux des autres."  La rencontre organisée à la maison de retraite "Les oranges bleues" tourne au cauchemar lorsqu'il se met enfin à lire les lettres de &quo

Moi, Boy - Roald Dahl se raconte

Gallimard Jeunesse 2007 pour cette édition Dans Moi, Boy , le grand Roald Dahl évoque les "incidents" qui ont émaillé ses premières années de vie, de sa naissance à ses vingt ans (de 1916 à 1936).  Ceux qui lui ont laissé un souvenir impérissable.  "Certains furent drôles.  Certains douloureux. Certains déplaisants." comme il le précise dans sa préface. On est cependant bien loin d'une autobiographie classique et pompeuse.  Ces pages se lisent avec autant de plaisir qu'un autre récit de l'auteur.  On y retrouve son humour, son sens inné du récit et on y croise bon nombre de personnages qui semblent familiers - comme tout droit sortis de ses romans ! Au fil des anecdotes évoquées, on découvre ainsi quelques-uns des éléments fondateurs de son oeuvre.  Parfois, il nous l'indique lui-même comme lorsqu'il évoque le lien entre son idée d'écrire son second roman jeunesse, Charlie et la chocolaterie , et les bâtons de chocolat qu'on

A vos risques et périls

Editions Thierry Magnier, 2007 Coup de coeur Ricochet / "Ado d’or" du magazine "Ados-livres / Prix Trégor Ado / Prix de la Citoyenneté / Prix Lire@Sénart L'histoire: 6 ados (3 filles, 3 garçons), une ile perdue dans l'océan Indien, des épreuves, des caméras, 12 semaines d'aventure avec, à la clé, l'espoir pour chacun de remporter 10.000 euros!  Bienvenue dans l'émission "A vos risques et périls"!  Jamais une émission de téléréalité n'aura mieux porté son nom! Mon avis: Ce livre m'a réellement surprise et j'ai passé un excellent moment en sa compagnie.  Pourtant, au début, j'ai pensé (à tort) que l'auteur ne s'était pas foulée et nous proposait une simple transposition de tout ce que l'on peut voir depuis des années sur nos petits écrans: l'arrivée en hélicoptère et le largage au bout d'une corde, la construction de la cabane, la recherche de nourriture, les tensions dans le groupe