samedi 29 décembre 2018

La grande épopée des Chevaliers de la Table ronde - Tome 2 Lancelot et Guenièvre

"Ce matin-là aurait pu être un matin comme les autres.  Il ne l'était pas.  Ce matin-là, l'enfant du château de cristal avait pris une grande décision.  Il voulait voir le monde du dehors..."
Cet enfant, c'est Beau Trouvé, élevé par Viviane, la Dame du Lac, et par Merlin.  Ses pérégrinations l'emmèneront à découvrir son passé et son futur.  Quant à son présent, il sera à la fois partagé entre exploits extraordinaires et amour indéfectible pour sa dame de cœur, Guenièvre.  Un amour défendu qui l'amènera à poser des choix quant à sa destinée...





Un réel plaisir de se replonger une nouvelle fois dans cette épopée merveilleuse d'Arthur et de ses chevaliers.

Dans mon article sur le tome 1, je vous avouais combien L'Enchanteur de Barjavel avait été l'un des textes fondateurs de mes goûts de jeune lectrice et pourquoi je ne pouvais donc passer à côté de cette réécriture à destination des plus jeunes...  La crainte étant que cette version souffre de la comparaison.  Ce ne fut pas le cas, bien au contraire.  En est-il de même pour ce second tome ?

On retrouve dans ce 2e volet tous les ingrédients narratifs qui ont contribué - à mon sens - à la pleine réussite du 1er : 50 chapitres courts pouvant être lus à haute voix, le principe du "turn-over" et des titres accroches donnant envie d'aller plus loin, les très belles illustrations d'Olivier Charpentier...


En fin d'ouvrage, on retrouve également la liste des personnages ainsi qu'un court lexique avec l'explication de quelques termes plus complexes pour les plus jeunes.

A cela s'ajoute le fait qu'il s'agisse d'un bel ouvrage, tant dans le format que dans la qualité du papier.  Un de ces ouvrages que tout lecteur aimera conserver dans sa bibliothèque et transmettre à la génération future.

Qu'en est-il du fond ?

L'écriture de Sophie Lamoureux est toujours aussi efficace.  Avec des termes simples, sans être simplistes, elle parvient à embarquer le (jeune) lecteur qui ne s'étonne nullement de la succession effrenée des exploits narrés ni des sortilèges de toutes sortes que rencontrent les personnages.

Elle accroche définitivement au passage les adultes avec de divins clins d'oeil à d'autres références littéraires de choix.  Jugez plutôt :

"Le demoiselle releva la tête pour protester.  Beau lui apparut alors.
- Etes-vous un ange ?  lui demanda-t-elle, émerveillée par sa beauté.
- Qui sait ?  s'amusa Beau.
- Par ma foi, si votre courage se rapporte à votre image, vous êtes peut-être celui qu'on attend dans ces bois !"

Ici, comme l'indique le titre de ce tome, l'accent est mis sur Lancelot et Guenièvre.  Au risque peut-être de faire pâlir quelque peu l'aura du roi Arthur lui-même qui passe, sur tous les fronts, au second plan.   Idem pour Merlin qui attend que l'orage passe et que la quête du Saint Graal puisse commencer.

Un coup d'épée dans l'eau me direz-vous !  Non, car ce passage de l'histoire permet d'étoffer quelque peu les personnages, de découvrir que, sous l'idéal chevaleresque, se cache des hommes comme les autres avec leurs failles et leurs tourments.  Ce qui nous les rend plus accessibles et plus attachants...

Mais très vite - que les moins romantiques se rassurent -, l'appel de l'action repointe le bout de son nez : "Seule une vie au service d'une quête plus grande que nous mérite d'être vécue."

Suite au prochain tome...

Pour aller plus loin :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...