Accéder au contenu principal

Le jardin des ours


A Grand-Maman.
"Les souvenirs colorés remplissent mes idées, dansent et se cognent dans ma tête.  Si bien que, parfois, je ne sais plus m'y retrouver.Il me faudrait inventer un jardin sans puceron ni mouron, empli d'hortensias et de lilas double. Il me faut inventer un jardin aux couleurs de Papi et Pépé. Un endroit où souffler, respirer, se retrouver.  Un jardin comme une maison où siroter les souvenirs colorés."

En voilà un album de circonstance qui ne pouvait que me toucher au cœur, quelques semaines à peine après le décès de ma grand-mère.

Dans ce titre que l'auteure, Fanny Ducassé, dédicace à ses deux grands-pères, son Papi et son Pépé,  elle répond avec beaucoup de poésie et de douceur à ces questions essentielles que se posent ceux qui restent.  Que faire de tous ces souvenirs qui nous assaillent ?  Comment faire pour qu'ils soient moins douloureux ? Car, comme l'écrit Haruki Murakami dans Kafka sur le rivage, , "les souvenirs, c'est quelque chose qui vous réchauffe de l'intérieur.  Et qui vous déchire violemment le cœur en même temps."  Comment aller de l'avant, tout en les gardant bien au chaud, dans un coin de notre jardin secret, là où on peut revenir chaque fois que le besoin s'en fait ressentir ?  

Au fil des pages, le petit ourson de l'histoire fait le tri de ses souvenirs, patchwork de sensations olfactives, gustatives, visuelles, auditives ; d'émotions et d'expériences vécues...  Des souvenirs propres à chacun de ses grands-parents aussi.  Il y a le Papi plus fonceur qui jardine, fait du sport et cuisine, le Pépé plus zen qui prend le temps de flâner, se reposer, jouer, chanter...  Tous ces moments partagés font partie de lui.  Inscrits à l'encre indélébile dans son cœur, ils lui donnent la force de s'éloigner et de reprendre son propre chemin.

Côté illustrations, tous ces souvenirs sont mis en scène au cœur même d'un jardin luxuriant.  Ce fil rouge se retrouve également pour les quelques scènes à l'intérieur où la nature est omniprésente.  Comme pour indiquer que la vie est plus forte que tout.  On la retrouve dans les fleurs, les plantes mais aussi dans les motifs des meubles, des tapisseries, etc.  Même si les tonalités vertes dominent, ce graphisme ciselé et coloré me fait penser à certains tableaux de Klimt.  C'est un vrai régal pour les yeux.

Comme indiqué plus haut, cet album a une saveur toute particulière en ce qui me concerne.  Comme le héros de cette histoire, il me faut inventer un jardin du souvenir aux couleurs de ma grand-mère...
Merci à Sophie - La littérature jeunesse de Judith et Sophie qui m'a offert cet album-mercurochrome tout doux qui me permet, moi aussi, de m'éloigner...


Pour aller plus loin :

Commentaires

Publier un commentaire

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...

Posts les plus consultés de ce blog

Serial Killer

Avis aux élèves de l'IPC et aux autres qui utiliseraient Voie Active Français 2e!  Cet article a déjà été vu 540 fois!  Votre intérêt me touche!  Attention toutefois, cette nouvelle fait également l'objet d'un exercice d'écriture...   donc évitez d'effectuer un "copié-collé"!!!! A bon entendeur, salut! Sylvaine Jaoui, Serial  Killer (Ensemble-Tsédaka), éditions Martinière jeunesse, 2007 Avez-vous déjà participé à une opération " Papy d'un jour "?  Oui?  Non?  Lucas, lui, ne peut y couper.  L'idée de M. Marchal, son professeur d'histoire, ne l'emballe pas du tout.  Et c'est le moins qu'on puisse dire.  Il ne voit pas pourquoi, ne bénéficiant pas lui-même de grands-parents gentils, il irait se "taper les inconvénients des vieux des autres."  La rencontre organisée à la maison de retraite "Les oranges bleues" tourne au cauchemar lorsqu'il se met enfin à lire les lettres de &quo

Moi, Boy - Roald Dahl se raconte

Gallimard Jeunesse 2007 pour cette édition Dans Moi, Boy , le grand Roald Dahl évoque les "incidents" qui ont émaillé ses premières années de vie, de sa naissance à ses vingt ans (de 1916 à 1936).  Ceux qui lui ont laissé un souvenir impérissable.  "Certains furent drôles.  Certains douloureux. Certains déplaisants." comme il le précise dans sa préface. On est cependant bien loin d'une autobiographie classique et pompeuse.  Ces pages se lisent avec autant de plaisir qu'un autre récit de l'auteur.  On y retrouve son humour, son sens inné du récit et on y croise bon nombre de personnages qui semblent familiers - comme tout droit sortis de ses romans ! Au fil des anecdotes évoquées, on découvre ainsi quelques-uns des éléments fondateurs de son oeuvre.  Parfois, il nous l'indique lui-même comme lorsqu'il évoque le lien entre son idée d'écrire son second roman jeunesse, Charlie et la chocolaterie , et les bâtons de chocolat qu'on

A vos risques et périls

Editions Thierry Magnier, 2007 Coup de coeur Ricochet / "Ado d’or" du magazine "Ados-livres / Prix Trégor Ado / Prix de la Citoyenneté / Prix Lire@Sénart L'histoire: 6 ados (3 filles, 3 garçons), une ile perdue dans l'océan Indien, des épreuves, des caméras, 12 semaines d'aventure avec, à la clé, l'espoir pour chacun de remporter 10.000 euros!  Bienvenue dans l'émission "A vos risques et périls"!  Jamais une émission de téléréalité n'aura mieux porté son nom! Mon avis: Ce livre m'a réellement surprise et j'ai passé un excellent moment en sa compagnie.  Pourtant, au début, j'ai pensé (à tort) que l'auteur ne s'était pas foulée et nous proposait une simple transposition de tout ce que l'on peut voir depuis des années sur nos petits écrans: l'arrivée en hélicoptère et le largage au bout d'une corde, la construction de la cabane, la recherche de nourriture, les tensions dans le groupe