lundi 8 février 2016

Déclaration d'anniversaire



Deuxième titre extrait du swap spécial anniversaire envoyé par Alice - A lire aux pays des merveilles, ma copinaute d'A l'ombre du grand arbre.

Aurélien fête ses dix-sept ans.  A cette occasion, il compte annoncer une grande nouvelle à ses proches. Ses mères se montreront-elles ouvertes et tolérantes comme à leur habitude ?  Ou, au contraire, se braqueront-elles comme leurs parents avant elles ? 

Ce roman choral où s'expriment tour à tour Aurélien, ses mères, son oncle, la nouvelle petite amie de celui-ci et même le chat de la famille, Milfred, est un véritable plaidoyer pour le respect de l'autre et de ses différences.

Après avoir elles-mêmes vécu l'incompréhension des leurs, les mamans d'Aurélien se pensaient à l'abri des mêmes erreurs.  Pourtant, lorsque leur fils arrive avec un projet de vie diamétralement opposé à celui qu'elles avaient tracé pour lui, c'est la panique.

Aurélien vient ébranler leurs convictions et pose un dilemme auquel tout parent est un jour confronté.  Avons-nous le droit en tant que parents de décider de l'avenir de nos enfants et de les protéger malgré eux sous prétexte que nous pensons savoir mieux qu'eux ce qui leur convient ? Ce qui compte avant tout n'est-il pas qu'ils soient heureux et bien dans leur peau ? 

Dans ce cas-ci, l'amour finit par triompher des attentes déçues, des craintes et des idées préconçues. Mais combien de familles sont brouillées à vie pour des choix qui ne font pas l'unanimité ?

Peut-être devraient-elles prendre le temps de lire ce petit roman à la fois très actuel et plein d'humour et de bon sens.  Elles y redécouvriraient avec d'autres mots le message de Khalil Gibran :

"Vos enfants ne sont pas vos enfants.  Ils sont les fils et les filles de la vie à elle-même.  (...)  Vous pouvez leur donner votre amour mais non point vos pensées, car ils ont leurs propres pensées.  (...) Vous pouvez vous efforcer d'être comme eux, mais ne tentez pas de les faire comme vous.  Car la vie ne va pas en arrière ni ne s'attarde avec hier."
A travers ces multiples voix, Déclaration d'anniversaire met donc à mal bon nombre de préjugés.  L'histoire de Cindy, la nouvelle compagne de l'oncle d'Aurélien, caissière de profession (Attention !  Je vous vois déjà faire la grimace !) et lectrice passionnée rappellera peut-être des souvenirs à certains, qu'ils soient du côté des lecteurs méprisés ou des libraires un peu trop condescendants (y compris à l'égard des amateurs de littérature jeunesse) :-)

"- Ils sont à qui ces livres ?
- Tu vis avec quelqu'un ?
- T'as gagné un lot de bouquins à la tombola ?
Comme s'il était impossible que ces livre soient à moi et que j'aime lire.  C'est bien connu les minijupes et les bas résilles, ça empêche de tourner les pages."

Après Joyeux ornithorynque!, Alice me propose à nouveau ici une lecture qui remet les idées en place !  Merci pour ce choix qui fait du bien !

Pour aller plus loin :

2 commentaires:

  1. Il a l'air vraiment super ! Dans quel livre de Khalil Gibran peut-on lire les lignes que tu cites ? C'est très beau...

    RépondreSupprimer
  2. Sans doute parce que mes filles grandissent, c'est une réflexion qui me touche et m'interpelle.
    Je ne l'ai pas lu ce livre mais ton article m'évoque "Frangine" de Marion Brunet. Mais je ne le vois pas sur ton blog. Le connais-tu ?

    RépondreSupprimer

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...