mardi 7 juillet 2015

Trop tôt

"Lui a le droit de rester à l'extérieur.  De ne pas être concerné.  Moi, je ressens cette nuit dans ma chair.  Et ça fait mal.  A la tête, à l'âme, ça fait des bleus à l'avenir."


Pia, 15 ans, passe ses vacances en famille dans un camping au bord de la mer. Tout comme sa cousine du même âge, elle attend désespérément le flirt romantique avec qui vivre les balades main dans la main et les premiers baisers. Sans succès ! Désespérées, à l'avant-veille du retour, les deux ados décident de faire le mur et de se rendre  dans une discothèque où Pia fait la rencontre de Nathan.  A partir de là, tout se passe très vite. Une nuit qui ne sera pas sans conséquence... 

Avec ce titre, l'auteur parle sans détour d'une première fois...  Du désir qui embrase les sens et fait perdre la raison. De l'espoir fou qui naît de cette étreinte et des désillusions qui s'ensuivent parfois. Ici, c'est le cas.  Sans réfléchir, l'adolescente s'offre à cet inconnu. Ce qui pour elle est un cadeau inestimable ne représente pour l'autre qu'un bon moment parmi d'autres.  

A la blessure s'ajoute les conséquences.  "Il suffit d'une fois."  Pour Pia, c'est le choc : elle est enceinte !  Que faire ?  A qui en parler ?  Comment annoncer à ses parents que leur petite fille modèle qui a toujours eu la tête sur les épaules et un plan d'avenir tout tracé n'est plus celle qu'ils croient ?  Et surtout, comment récupérer le contrôle sur son corps ?

Toutes ces questions sont abordées de manière franche dans ce court roman. Au fil des pages, on suit le cheminement émotionnel de l'héroïne, on découvre l'importance de l'entourage (les amis, la famille), on se place tour à tour dans la peau des intervenants, ados et adultes.  Le tout sans aucun jugement de valeur. 
Le message est clair et se veut déculpabilisant.  On ne peut être puni d'avoir aimé !  Chacun doit rester libre de ses choix, de son corps... L'extrait du manifeste des 343 en épigraphe comme la synthèse des quelques étapes clés qui ont jalonné la dépénalisation de l'avortement en France à la fin de l'ouvrage sont là pour le rappeler.  Même si cette histoire se suffit à elle-même.  

Un titre à diffuser largement autour de soi.  En particulier auprès des ados qui y trouveront un message de prévention, bien plus efficace que les cours d'éducation sexuelle qui occultent souvent l'essentiel.  L'auteur, elle, ne cache rien de l'amour physique et du bouleversement des sens...

Trop tôt constitue aussi une belle bouffée d'optimisme.  Malgré la double claque qu'elle a subie, l'héroïne n'est pas rongée par les remords ou les regrets stériles. Elle avance vers son futur...  
"C'est comme un mystère, l'amour physique.  Un voyage.  Et à quinze ans, on ne voyage pas en toute sécurité.  Pas toujours, en tous cas.  Souvent, on se dit qu'on a le temps.  Qu'on improvisera.  Ca coupe le souffle l'amour. C'est un grand décollage.  Moi je me suis scratchée dès le premier vol.  Est-ce que j'y suis pour quelque chose ?  La mécanique du corps n'est pas plus infaillible que celle des avions." 

2 commentaires:

  1. je note ce titre, intéressant !

    RépondreSupprimer
  2. Le titre me dit quelque chose; j'ai dû rencontrer ce livre quelque part...
    Bonne semaine.

    RépondreSupprimer

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...