Accéder au contenu principal

Monsieur Hulot à la plage

Editions du Rouergue, 2015


Reçu juste avant mon départ en vacances dans mon colis swap spécial évasion, je ne pouvais qu'emmener ce superbe album dans mes pérégrinations en France.

Après près de 1OOO kilomètres, bien à l'abri dans le sac de Madame Mo, autre petit cadeau de Chlop, monsieur Hulot sort enfin le bout de son nez, sur une plage de Méditerranée.  

La mer, en voilà un environnement qu'il connaît bien.  Il y passe même ses vacances. A Saint-Marc-sur-Mer plus précisément.  Quand ses mésaventures ne l'emmènent pas de l'autre côté de l'Atlantique, sur les côtes anglaises.  Car, notre homme, bien sympathique au demeurant, est plutôt empoté.  Pour ceux qui ne connaissent pas cet antihéros des années 50 créé et interprété par Jacques Tati, on pourrait le rapprocher d'un Mr Bean...  Tous deux se comportant avec la naïveté et la spontanéité d'enfants perdus dans un monde adulte.

Dans ce quatrième album autour de ce personnage, l'auteur belge David Merveille rend à nouveau hommage à l'univers de Tati tout en proposant une aventure originale où se succèdent une multitude de gags.  Proposée en noir et blanc, exception faite du journal qui joue le rôle de fil conducteur du récit, elle nous narre en images une journée de monsieur Hulot à la plage.  Journée émaillée par de nombreuses péripéties : son arrivée remarquée, avec armes et bagages sur la plage ; l'installation épique et peu protocolaire de son transat ; la poursuite de sa chaussure blanche (tiens, peut-être une référence à un autre maladroit célèbre, le grand blond à la chaussure noire) ; etc.

Sa dégaine et ses mésaventures font sourire mais on ne se moque pas car notre homme suscite beaucoup de tendresse. Qu'il renonce finalement à sa chaussure-nichoir perdue ou qu'il abandonne son journal pour jouer avec l'enfant qui l'"importune".  D'ailleurs, cet enfant ne s'y trompe pas : dès le départ, il a repéré ce grand échalas au cœur tendre.  S'il lui vient plusieurs fois en aide, il lui joue cependant une farce finale qui termine cet album en apothéose.  La dernière planche fait alors écho à la première : l'histoire est prête à recommencer !  

Au final, on s'étonne de parcourir cet album sans texte avec autant d'aisance et de plaisir.  Ce tout à l'image permet d'ailleurs de prendre le temps d'observer les moindres détails du dessin.  Certains parleront davantage aux enfants, d'autres aux adultes.  Pas besoin de texte non plus pour s'attacher à ce cher monsieur Hulot. L'auteur arrive à merveille à nous le rendre sympathique et vivant.  A tel point qu'on se surprend à le chercher sur la plage !

Pour aller plus loin :


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Serial Killer

Avis aux élèves de l'IPC et aux autres qui utiliseraient Voie Active Français 2e!  Cet article a déjà été vu 540 fois!  Votre intérêt me touche!  Attention toutefois, cette nouvelle fait également l'objet d'un exercice d'écriture...   donc évitez d'effectuer un "copié-collé"!!!! A bon entendeur, salut! Sylvaine Jaoui, Serial  Killer (Ensemble-Tsédaka), éditions Martinière jeunesse, 2007 Avez-vous déjà participé à une opération " Papy d'un jour "?  Oui?  Non?  Lucas, lui, ne peut y couper.  L'idée de M. Marchal, son professeur d'histoire, ne l'emballe pas du tout.  Et c'est le moins qu'on puisse dire.  Il ne voit pas pourquoi, ne bénéficiant pas lui-même de grands-parents gentils, il irait se "taper les inconvénients des vieux des autres."  La rencontre organisée à la maison de retraite "Les oranges bleues" tourne au cauchemar lorsqu'il se met enfin à lire les lettres de &quo

Moi, Boy - Roald Dahl se raconte

Gallimard Jeunesse 2007 pour cette édition Dans Moi, Boy , le grand Roald Dahl évoque les "incidents" qui ont émaillé ses premières années de vie, de sa naissance à ses vingt ans (de 1916 à 1936).  Ceux qui lui ont laissé un souvenir impérissable.  "Certains furent drôles.  Certains douloureux. Certains déplaisants." comme il le précise dans sa préface. On est cependant bien loin d'une autobiographie classique et pompeuse.  Ces pages se lisent avec autant de plaisir qu'un autre récit de l'auteur.  On y retrouve son humour, son sens inné du récit et on y croise bon nombre de personnages qui semblent familiers - comme tout droit sortis de ses romans ! Au fil des anecdotes évoquées, on découvre ainsi quelques-uns des éléments fondateurs de son oeuvre.  Parfois, il nous l'indique lui-même comme lorsqu'il évoque le lien entre son idée d'écrire son second roman jeunesse, Charlie et la chocolaterie , et les bâtons de chocolat qu'on

A vos risques et périls

Editions Thierry Magnier, 2007 Coup de coeur Ricochet / "Ado d’or" du magazine "Ados-livres / Prix Trégor Ado / Prix de la Citoyenneté / Prix Lire@Sénart L'histoire: 6 ados (3 filles, 3 garçons), une ile perdue dans l'océan Indien, des épreuves, des caméras, 12 semaines d'aventure avec, à la clé, l'espoir pour chacun de remporter 10.000 euros!  Bienvenue dans l'émission "A vos risques et périls"!  Jamais une émission de téléréalité n'aura mieux porté son nom! Mon avis: Ce livre m'a réellement surprise et j'ai passé un excellent moment en sa compagnie.  Pourtant, au début, j'ai pensé (à tort) que l'auteur ne s'était pas foulée et nous proposait une simple transposition de tout ce que l'on peut voir depuis des années sur nos petits écrans: l'arrivée en hélicoptère et le largage au bout d'une corde, la construction de la cabane, la recherche de nourriture, les tensions dans le groupe