Accéder au contenu principal

L'homme qui plantait des arbres

Cette version Pop-up de L'homme qui plantait des arbres de Jean Giono me faisait envie depuis sa sortie.  Grâce à Chlop et à notre swap de l'été A l'ombre du grand arbre, elle est à présent entre mes mains. 

Gallimard Jeunesse, 21/10/2010 (la version originale date de 1953)

L'homme qui plantait des arbres, c'est Elzéard Bouffier, un berger solitaire qui, durant des décennies, entre 1913 et 1947, a accompli une oeuvre totalement désintéressée : celle de planter des milliers d'arbres dans une région désertée par l'homme et la nature. Son action philanthropique y a ramené la vie...

 "Quand je réfléchis qu'un homme seul, réduit à ses simples ressources physiques et morales, a suffi pour faire surgir du désert ce pays de Canaan, je trouve que, malgré tout, la condition humaine est admirable."

Par ce récit de fiction présenté comme réel, le narrateur-auteur nous dresse le portrait d'un homme au "caractère inoubliable".  Une de ces personnalités qui se comptent sur les doigts de la main. 

En effet, il faut bien l'avouer : nos actions sont le plus souvent dictées par la recherche d'un quelconque profit ou d'une pseudo gloriole. Rares sont les personnes qui agissent dans l'anonymat, par générosité pure, sans se préoccuper du temps qui passe, des efforts consentis ou de ce qu'en pense ou dit le Monde.

Notre berger,lui, est de cette trempe-là.  Par son travail, sans cesse remis sur le métier, il transforme petit à petit son environnement.  En cela, "il a trouvé un fameux moyen d'être heureux!"

A travers cette fable qui réconcilie l'homme et la nature, l'auteur nous convie également à un voyage en Haute-Provence.  Une balade où se bousculent les couleurs, saveurs et senteurs de la garrigue.  Pour un peu, on entendrait les cigales chanter.  Ces sensations sont bien évidemment décuplées par les deux scènes en pop-up ainsi que les illustrations de Joëlle Jolivet qui émaillent le texte.

Un ouvrage qui donne une furieuse envie de partir, sac au dos, sur les traces de cet homme qui plantait des arbres ou, pourquoi pas - c'était le vœu de l'auteur - de planter à notre tour...


 Pour aller plus loin :



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Serial Killer

Avis aux élèves de l'IPC et aux autres qui utiliseraient Voie Active Français 2e!  Cet article a déjà été vu 540 fois!  Votre intérêt me touche!  Attention toutefois, cette nouvelle fait également l'objet d'un exercice d'écriture...   donc évitez d'effectuer un "copié-collé"!!!! A bon entendeur, salut! Sylvaine Jaoui, Serial  Killer (Ensemble-Tsédaka), éditions Martinière jeunesse, 2007 Avez-vous déjà participé à une opération " Papy d'un jour "?  Oui?  Non?  Lucas, lui, ne peut y couper.  L'idée de M. Marchal, son professeur d'histoire, ne l'emballe pas du tout.  Et c'est le moins qu'on puisse dire.  Il ne voit pas pourquoi, ne bénéficiant pas lui-même de grands-parents gentils, il irait se "taper les inconvénients des vieux des autres."  La rencontre organisée à la maison de retraite "Les oranges bleues" tourne au cauchemar lorsqu'il se met enfin à lire les lettres de &quo

Moi, Boy - Roald Dahl se raconte

Gallimard Jeunesse 2007 pour cette édition Dans Moi, Boy , le grand Roald Dahl évoque les "incidents" qui ont émaillé ses premières années de vie, de sa naissance à ses vingt ans (de 1916 à 1936).  Ceux qui lui ont laissé un souvenir impérissable.  "Certains furent drôles.  Certains douloureux. Certains déplaisants." comme il le précise dans sa préface. On est cependant bien loin d'une autobiographie classique et pompeuse.  Ces pages se lisent avec autant de plaisir qu'un autre récit de l'auteur.  On y retrouve son humour, son sens inné du récit et on y croise bon nombre de personnages qui semblent familiers - comme tout droit sortis de ses romans ! Au fil des anecdotes évoquées, on découvre ainsi quelques-uns des éléments fondateurs de son oeuvre.  Parfois, il nous l'indique lui-même comme lorsqu'il évoque le lien entre son idée d'écrire son second roman jeunesse, Charlie et la chocolaterie , et les bâtons de chocolat qu'on

A vos risques et périls

Editions Thierry Magnier, 2007 Coup de coeur Ricochet / "Ado d’or" du magazine "Ados-livres / Prix Trégor Ado / Prix de la Citoyenneté / Prix Lire@Sénart L'histoire: 6 ados (3 filles, 3 garçons), une ile perdue dans l'océan Indien, des épreuves, des caméras, 12 semaines d'aventure avec, à la clé, l'espoir pour chacun de remporter 10.000 euros!  Bienvenue dans l'émission "A vos risques et périls"!  Jamais une émission de téléréalité n'aura mieux porté son nom! Mon avis: Ce livre m'a réellement surprise et j'ai passé un excellent moment en sa compagnie.  Pourtant, au début, j'ai pensé (à tort) que l'auteur ne s'était pas foulée et nous proposait une simple transposition de tout ce que l'on peut voir depuis des années sur nos petits écrans: l'arrivée en hélicoptère et le largage au bout d'une corde, la construction de la cabane, la recherche de nourriture, les tensions dans le groupe