mercredi 29 juillet 2015

L'homme qui plantait des arbres

Cette version Pop-up de L'homme qui plantait des arbres de Jean Giono me faisait envie depuis sa sortie.  Grâce à Chlop et à notre swap de l'été A l'ombre du grand arbre, elle est à présent entre mes mains. 

Gallimard Jeunesse, 21/10/2010 (la version originale date de 1953)

L'homme qui plantait des arbres, c'est Elzéard Bouffier, un berger solitaire qui, durant des décennies, entre 1913 et 1947, a accompli une oeuvre totalement désintéressée : celle de planter des milliers d'arbres dans une région désertée par l'homme et la nature. Son action philanthropique y a ramené la vie...

 "Quand je réfléchis qu'un homme seul, réduit à ses simples ressources physiques et morales, a suffi pour faire surgir du désert ce pays de Canaan, je trouve que, malgré tout, la condition humaine est admirable."

Par ce récit de fiction présenté comme réel, le narrateur-auteur nous dresse le portrait d'un homme au "caractère inoubliable".  Une de ces personnalités qui se comptent sur les doigts de la main. 

En effet, il faut bien l'avouer : nos actions sont le plus souvent dictées par la recherche d'un quelconque profit ou d'une pseudo gloriole. Rares sont les personnes qui agissent dans l'anonymat, par générosité pure, sans se préoccuper du temps qui passe, des efforts consentis ou de ce qu'en pense ou dit le Monde.

Notre berger,lui, est de cette trempe-là.  Par son travail, sans cesse remis sur le métier, il transforme petit à petit son environnement.  En cela, "il a trouvé un fameux moyen d'être heureux!"

A travers cette fable qui réconcilie l'homme et la nature, l'auteur nous convie également à un voyage en Haute-Provence.  Une balade où se bousculent les couleurs, saveurs et senteurs de la garrigue.  Pour un peu, on entendrait les cigales chanter.  Ces sensations sont bien évidemment décuplées par les deux scènes en pop-up ainsi que les illustrations de Joëlle Jolivet qui émaillent le texte.

Un ouvrage qui donne une furieuse envie de partir, sac au dos, sur les traces de cet homme qui plantait des arbres ou, pourquoi pas - c'était le vœu de l'auteur - de planter à notre tour...


 Pour aller plus loin :



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...