dimanche 16 novembre 2014

Sur les traces de Lulu, Elsje et Rod - Compte-rendu d'un projet de lecture-écriture-publication (1)

Photo de Xavier Vanvaerenbergh, éditeur Ker éditions

"Moi, je veux bien lire tous les livres du monde si on reçoit chaque fois l'auteur en classe !" (Marine, 13 ans)
"J'aurais aimé que cela dure bien plus longtemps !" (Coline, 13 ans)
"Finalement, il est cool, monsieur Cornette !" (Colin, 13 ans) 

Recevoir un auteur en classe est toujours une expérience enrichissante.  Une rencontre qui se prépare des semaines à l'avance ; qu'on tente de savourer sur le moment présent, même si le temps passe bien trop vite ; qui laisse de très beaux souvenirs et, surtout, qui sème de nouveaux projets.



Depuis la rentrée, avec mes dix "p'tits" élèves de la 1S (la classe 12 comme nous l'appelons dans notre école), une classe intermédiaire de remise à niveau entre la 1ère et la seconde année de l'enseignement secondaire, nous nous sommes plongés dans le programme pédagogique "Double jeu" des éditions Ker, un projet ambitieux de lecture-écriture-publication.

Première étape : la lecture 

Le choix s'est fixé sur un premier roman jeunesse de Jean-Luc Cornette, mieux connu comme dessinateur et scénariste de bandes dessinées.  Son ouvrage, Le pianiste, la sirène et le chevalier, nous a plongés à Rotterdam, par une froide nuit de décembre 1781, sur la trace de trois personnages meurtris par la vie : Lulu et Elsje, deux jeunes enfants, et Rod, un vieux soldat repenti.  Une rencontre qui va sceller entre eux une amitié indéfectible qu'ils n'oublieront jamais !  Un récit qui éclaire de manière tout à fait inédite le destin d'un illustre pianiste...

Mais n'en disons pas trop.  Pour les petits curieux, vous pouvez toujours relire mon billet de présentation...

Si les élèves ont très vite été happés par l'histoire, ils ont cependant très souvent buté sur des mots plus complexes.  D'où notre projet initial de créer un dictionnaire illustré à destination des futurs lecteurs du pianiste.  Toutefois, cette tâche s'est révélée trop ardue, voire trop répétitive, pas assez motivante !

Un brainstorming plus tard, nous bifurquions sur l'idée d'un voyage sur les traces de nos trois héros, histoire de découvrir de visu le cadre de cette incroyable amitié.

Nous avions trouvé notre projet. Celui de créer un carnet de bord de notre aventure au cœur de l'histoire de Lulu, Elsje et Rod.

Seconde étape : la rencontre avec l'auteur

Une fois l'invitation lancée et acceptée, il nous fallait encore organiser la rencontre avec Jean-Luc Cornette. Pour cela, quoi de mieux que de lui proposer un rallye virtuel, un "Rotterdam Express" afin de l'amener à voyager en notre compagnie et en compagnie de ses personnages jusqu'à la mer. Au programme, un jeu de l'oie à notre sauce avec des questions sur son livre et son métier mais aussi des questions plus personnelles et des épreuves en duel avec l'un ou l'autre élève de la classe.




Cette approche ludique nous a permis d'en apprendre davantage sur notre invité de marque.  Ainsi, nous pouvons notamment vous révéler que Jean-Luc Cornette n'aime pas le foot ; qu'il adore voyager et que son pays préféré est le Vietnam ; qu'ado, il n'aimait pas les livres imposés par l'école mais qu'il se souvient d'un livre qui l'a marqué, Niourk de Stefan Wul, livre qu'il a relu et toujours autant apprécié devenu adulte... 



Photo de Jean-Luc Cornette


Qu'il adore les Schtroumpfs parce que chaque tome (du moins les premiers, du temps de Peyo) aborde une thématique intéressante (la politique, la conquête de l'espace, la place de la femme dans la société, etc.) et parce qu'il trouve extraordinaire qu'on puisse les identifier alors qu'ils sont tous pareils ; qu'il préfère le coca au jus d'orange ; qu'il aurait aimé savoir jouer d'un instrument de musique pour jouer dans un groupe mais qu'il n'a malheureusement pas l'oreille musicale (d'où ses difficultés aussi pour l'apprentissage des langues étrangères) ; qu'aujourd'hui, il écrit beaucoup plus qu'il ne dessine ; que pour lui, sans passion, rien n'a de sel dans la vie...

L'auteur s'est prêté de bonne grâce à tout ce que nous lui avions concocté, mimant par exemple la fugue de Lulu au début de l'histoire, remplaçant la grande écharpe rouge par la capuche de son sweat.

Photo de Xavier Vanvaerenbergh, éditeur Ker éditions

« J’ai mis ma veste de feutrine et j’ai tourné plusieurs fois un grand foulard rouge autour de mon cou. (…) J’ai tiré mon bonnet sur mes oreilles en y engonçant ma tignasse.  J’ai enfilé mes gants de cuir, soufflé la chandelle et me suis approché de la fenêtre. (…)  J’ai adossé une chaise au mur et me suis agenouillé dessus. J’ai tiré le loquet et d’une bonne poussée du plat des mains, j’ai ouvert la fenêtre avec la détermination du prisonnier qui s’évade de son bagne.  Debout sur la chaise, j’ai escaladé le rebord de la fenêtre et d’un bond, j’étais dans la rue. »

Malgré ses tentatives répétées, il n'est pas parvenu à rejoindre la mer... Avançant pour mieux reculer... En bons princes, nous lui avons cependant offert la lanterne d'Elsje, sa petite héroïne, afin de le guider dans ses futurs voyages livresques et autres.



Photo de Xavier Vanvaerenbergh, éditeur Ker éditions


dessin de Thomas Gilbert - photo de Jean-Luc Cornette 

Une fois le jeu terminé, les élèves lui ont encore posé les dernières questions qui leur trottaient en tête, lui ont présenté leurs dessins "Dans la tête de... Lulu, Elsje, Rod" affichés au tableau.  Avec intelligence et beaucoup de sensibilité, il a écouté les plus bavards, aidé les plus timides...  Ils lui ont aussi parlé de leur projet de réaliser avec leur prof d'art une eau-forte, image de leur rêve de bonheur (comme celle de "La chaumière et la grange à foin" de Rembrandt qui figure dans le livre).  L'auteur leur a de son côté montré une reproduction d'une autre eau-forte de Rembrandt qu'il pensait utiliser au départ...

Après un verre, une petite collation et une séance de dédicaces improvisée, il était temps de se quitter mais avec la promesse peut-être qu'il nous rejoigne un des deux jours lors de notre périple aux Pays-Bas !

L'aventure est loin d'être finie...  

***
L'article du Journal des enfants du vendredi 21/11/2014 :


2 commentaires:

  1. Quelle belle aventure ("loin d'être finie") !
    J'attends avec impatience la suite... ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Claire ! Prochaine étape : les ateliers d'écriture ! Un point qui devrait te parler :-)

      Supprimer

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...