dimanche 16 novembre 2014

Hôtel Summertime (2) - Tanya

Flammarion, le 29 octobre 2014

Amy et Tanya, les ex-belles-sœurs ennemies qui vivent désormais ensemble avec leurs parents à Londres, sont de retour à Foxwood pour les vacances d'automne. Elles retrouvent leurs amis à l'hôtel Summertime, cette vieille bâtisse abandonnée qu'elles ont réhabilitée durant l'été et transformée en maison des jeunes. Dans le village, c'est l'effervescence : de nombreux touristes sont présents pour participer au festival en l'honneur d'une personnalité du cru, Horacio Monk, un maître du film d'horreur au temps des films muets. Un nouveau projet naît alors dans l'esprit des deux jeunes filles et de leurs amis : organiser une projection en l'honneur du cinéaste... Plus simple à dire qu'à faire : les embûches semblent s'accumuler !  Qui aurait intérêt à voir leur projet tomber à l'eau ?  Et à monter les uns contre les autres ?

Après Amy, le 1er tome réussi de cette série, on retrouve avec plaisir nos deux jeunes héroïnes dans ce 2e opus qui porte cette fois-ci le nom de Tanya. Un titre qui ne se justifie pas vraiment : Amy restant le personnage central de la série.  Pour rappel, durant le voyage de noces de leurs parents, les deux ados avaient été forcées de cohabiter chez les grands-parents de Tanya, à Foxwood. Aux ressentiments du début a désormais fait place une amitié sincère.  Si elles ne se considèrent pas encore comme de vraies sœurs, elles sont désormais très proches.  Toutefois, les événements de ces vacances d'automne risquent bel et bien de faire voler en éclats ce bel équilibre.

A cette relation quasi fraternelle en construction s'ajoute toute la dynamique des projets.  Cette série fait en effet l'apologie de l'esprit d'entreprendre.  Nos héroïnes rivalisent d'ingéniosité et de débrouillardise pour arriver à leurs fins.   De plus, face à l'adversité, elles ne se découragent pas et recherchent d'autres solutions pour rebondir.  De quoi donner envie aux jeunes lecteurs de se lancer à leur tour dans les projets entrepreneuriaux.

Ce récit développe aussi l'importance du dialogue.  Le dialogue avec les pairs pour commencer.  En effet, dans le triangle Amy-Tanya-Callum, la première se sent parfois exclue.  Elle n'y entend rien aux conversations techniques des deux autres.  La situation se corse encore lorsque les deux jeunes filles ont un différend à propos de l'horripilant Lucas et que Callum prend parti pour l'une des deux.  Il est parfois bien compliqué d'exprimer ses sentiments et de désamorcer un malentendu...  

"- Je peux faire quelque chose ?  demanda Amy.
- Non, c'est bon, répondit Callum d'un ton absent.  Tu vois, Tanya, c'est cette vis...
Amy hésita, puis haussa les épaules.  "Je vais les laisser à leurs occupations." Essayant de se défaire de son sentiment d'être complètement inutile, elle partit enquêter de son côté."

Le dialogue avec les parents, ensuite.  Trois des personnages secondaires s'enferrent eux aussi dans des situations inextricables, tout ça parce qu'ils restent coincés avec leurs problèmes, sans oser en parler à leurs proches.

Autre thème de ce tome : le cinéma d'antan.  Au fil de l'aventure, on en apprend énormément à ce sujet. Face à la technologie d'aujourd'hui, ces projecteurs d'un autre temps, ces bobines qu'il faut manipuler avec précaution, ces vieilles pellicules en nitrate qui peuvent casser, les images monochromes, les intertitres, etc., ont un charme bien désuet qui fascine les personnages et le lecteur.  Tout un art !  

"- Le secret avec les vieux films muets, c'est de les passer à la bonne vitesse.  Si c'est trop lent, il y a un risque que la bobine s'enflamme, mais si c'est trop rapide, le film passe trop vite et les images donnent une impression bizarre."

En bref, cette série est doublement intéressante.  De un, par l'aventure qu'elle propose.  Une aventure où les acteurs sont des ados créatifs pleins de dynamisme et, le cadre, un vieil hôtel plein de charme qui recèle plus d'un secret !  Et, de deux, parce qu'elle apporte des réponses claires et sensées aux difficultés existentielles que peuvent rencontrer les jeunes de cet âge.

Ajoutons en petit plus le détail original des découpes de la 1ère de couverture qui laisse entrapercevoir le décor de ce fameux hôtel.  Des illustrations qu'on doit à Thibaut Rassart, architecte en même temps que jeune illustrateur.  Ceci explique sans doute cela !

Décor qu'on devrait retrouver très rapidement puisque le tome 3 est déjà annoncé.  Rendez-vous donc à Foxwood pour les vacances de Pâques... 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...