dimanche 7 septembre 2014

Écris-moi le ciel




Jean, petit garçon solitaire, suit son père, grand buveur de bière, au café "Le petit coin-coin du paradis". Pendant que l’aîné boit des pots avec ses potes, l'enfant rêve de trouver l'Ami, celui avec qui il pourra tout faire, tout dire...  Il s'en remet alors à la pluie - ce n'est pas ce qui manque dans notre petit pays ! Celle-ci finira-t-elle par exaucer son vœu ?

"J'allais chercher le goût de la pluie ce jour-là,
et c'est l'infini qui m'a pris.
Du ciel tombent les amis !"
Avec Écris-moi le ciel, l'artiste namuroise Folisabelle nous convie à un bon bain de jouvence ou, plutôt, à une balade rafraîchissante au pays des rêves.  Un pays qui existe : le héros et son ami en font l'expérience lors d'une mémorable séance de pêche en bord de Meuse.

Si cette histoire s'ancre tout particulièrement dans notre petit pays - pluvieux mais heureux - et dans notre petite ville qui fait la fête non pas à la grenouille mais à l'escargot (je parle bien sûr de la Belgique et de Namur, la capitale de la Wallonie), elle n'en est pas moins universelle.  Car le rêve n'a pas de frontière ! 

Ni d'âge d'ailleurs !  Ce récit embarquera aussi bien petits que grands...  Pour ces derniers, ils auront juste besoin d'un petit coup de pouce. Les premières lignes suffiront, je pense, pour qu'ils retrouvent le chemin de ce pays où tout est possible  :

"Savez-vous qu'il existe un pays lointain, un pays bleu, rose et même rouge comme le feu de temps en temps...  ça dépend du moment.  Passant par le jaune parfois, épousant le blanc et le devenant, un pays d'où viennent toutes sortes d'étrangetés belles et moins belles sans quoi comment saurions-nous que certaines le sont et d'autres pas !  Soyons logiques pardi ! Aaaaah ça oui !"


Le texte, truffé de jeux de mots poétiques, nous rappelle tout en douceur qu'il faut s'accrocher à nos rêves.  Et si au fil des pages, le lecteur ne l'avait pas encore saisi, il trouvera tout à la fin un mode d'emploi "pour passer commande et obtenir livraison" !  Parmi les conseils cités, il y a celui-ci qu'il est bon de répéter :

"Parlez au présent ;
Ne mettez aucun autre nom de personne dans votre commande. Chacun est libre d'avoir ses rêves et personne n'est obligé de se joindre aux vôtres !"
L'ouvrage se termine sur un "A vous, à vos rêves..."  et sur quelques pages pour les écrire car il n'est jamais trop tard pour retrouver sa part d'enfance et se (re)mettre à rêver !

Bref, une balade qui fait du bien !  Annoncée avec ce packaging tout à fait original (l'attache du sac devient un marque-page rigolo), elle se poursuit, d'une part, avec le CD audio et la lecture envoûtante de Jean-Marc Cordier et, pour les plus chanceux, avec la visite de l'expo de Folisabelle, Goutte tes Rêves !



"Le rêve est l'infini,
la vie sa route,
sa force l'enfance
et son énergie l'éclat de joie."




Pour aller plus loin :


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...