mercredi 27 août 2014

Qui a eu cette idée folle, ... d'envoyer Chien Pourri à l'école

Ecole des loisirs, 20 août 2014

Je ne sais pas pour vous mais ici, ça commence tout doucement, si pas certainement, à sentir la rentrée !  Surtout qu'avec le froid de canard qu'on connait depuis quelques jours (à peine 18° au meilleur du jour), on pourrait déjà se croire aux portes de l'automne !

Mais bon, faisons contre mauvaise fortune bon cœur !  Ce n'est certainement pas Chien Pourri qui va me contredire, lui qui voit toujours le bon côté des choses.

C'est encore le cas dans ce 4e tome de ses aventures.  Dans ce volet, notre ami pouilleux a décidé d'aller...  à l'école ! Mais quelle idée !   Ne connait-il pas la chanson : "Qui a eu cette idée folle, un jour d'inventer l'école..." ?  Pas si folle pour notre ami qui espère apprendre à lire les étiquettes et ainsi éviter un énième empoisonnement mais surtout pouvoir lire des histoires à son ami Chaplapla.  Trop mignon, non ?

Evidemment, comme d'habitude, cette expérience sera des plus mouvementées pour Chien Pourri.  Au bout de sa journée d'essai, choisira-t-il l'école ou l'école de la vie ?






Une photo un peu floue, comme le temps ;-)


Cette nouvelle aventure confirme mon coup de cœur pour la série.  Colas Gutman, l'auteur, et Marc Boutavant, l'illustrateur, réussissent une fois de plus à nous faire rire tout en dénonçant au passage des comportements malheureusement courants en milieu scolaire : les moqueries, le rejet de l'autre, les violences verbales,...  Et l'Ecole Royal Clebs n'échappe pas à la règle.  Il faut dire que Chien Pourri dénote quelque peu parmi les chiens avec leurs petits habits de pluie et leurs laisses dorées et ces derniers lui font bien sentir.  Même l'institutrice l'utilise comme exemple à ne pas suivre...  Finira-t-elle par découvrir toute la beauté cachée de ce sac à puces ?


"Heureusement dans la vie d'un chien pourri, tout n'est pas toujours pourri..." 

En effet, Chien Pourri se fait un ami de taille, un jeune labrador féru de justice, qui le console et lui fait comprendre qu'il possède quelque chose que les autres n'ont pas et lui envient : un grand cœur !  Une belle leçon pour ce premier jour d'école.  Et puis, même si Chien Pourri n'a pas de maman qui vient l'attendre à la sortie, il peut toujours compter sur son fidèle ami, Chaplapla qui veille sur lui, comme une mère. 

Côté clins-d’œil rigolos, on notera au passage cette réplique en référence aux Intouchables : "Pas de patte, pas de patate !" 

Bref, une lecture qui fait sourire malgré son fond plus grinçant !  Elle suscitera très certainement nombre de réactions de la part des jeunes lecteurs et permettra d'ouvrir le débat sur ces sujets délicats auxquels ils ont peut-être (sûrement) déjà été confrontés.  Un excellent titre donc, tant sur le fond que sur la forme !  

Addentum :

Suite aux réactions notamment de Leia (ici) et d'autres (sur Facebook) à propos de l'attitude particulièrement dérangeante de l'institutrice de cette histoire, je tiens à vous faire part de mon ressenti.

C'est vrai, à la première lecture, j'ai tiqué également.  Cette instit n'est pas la première à se moquer et à rejeter Chien Pourri juste parce qu'il est un peu différent.  Notre héros a déjà dans ses précédentes aventures rencontré pas mal d'adultes monstrueux, des enfants aussi d'ailleurs !  Mais le fait que l'adulte ici soit un enseignant rend, il est vrai, son comportement particulièrement dérangeant et inadmissible. De quoi peut-être effectivement angoisser les plus jeunes lecteurs.

Par la suite, je me suis dit que cette collection s'adressait avant tout à des enfants qui lisent déjà seuls.  Ils ont certainement plus de recul que ceux qui font leur entrée à l'école primaire.

Et puis, comme je le sous-entendais dans mon billet, il me semble important de les accompagner dans cette lecture et d'en discuter avec eux.  Outre la question brûlante du harcèlement scolaire présent dans toutes les écoles, certains d'entre eux se sont peut-être même sentis (à tort ou à raison) victimes d'injustice de la part de leur professeur.  Ce récit peut permettre aussi d'évacuer ces mauvaises expériences.

De plus, même si Chien Pourri ne réitérera pas l'expérience et choisit finalement l'école de la vie, cette aventure est riche en enseignements.  En restant lui-même et en faisant parler son cœur, comme il en a l'habitude, il se sort une fois de plus de cette situation périlleuse.

Et, pour finir, il faut souligner que le meneur de la bande est finalement sanctionné, que ses comparses s'en vont piteusement et que la maîtresse ouvre les yeux sur la bonté de Chien Pourri et le récompense en lui apprenant à lire son nom.  Une manière de s'excuser...  Du moins, c'est ainsi que je l'interprète...  Même si, comme Chien Pourri, j'ai moi aussi toujours tendance à voir le bon côté des choses !


Pour toutes ces raisons, je persiste donc à croire que ce tome est intéressant à plus d'un titre ! Surtout s'il permet d'ouvrir la discussion...

 . 

Pour aller plus loin :



3 commentaires:

  1. Je l'adore ce Chien Pourri !
    C'est à toi que je dois de l'avoir découvert, merci encore ! :)

    RépondreSupprimer
  2. Je suis une grande fan de chien pourri depuis le début mais j'ai eu plus de mal avec cette aventure.
    Peut-être parce que je suis instit ( peut-être pas même), mais j'ai été choquée par le comportement vraiment limite de la maîtresse. C'est son rôle de le protéger des moqueries et des violences. Or elle y participe !

    Ce n'est pas un livre que je ferai lire à un enfant avant la rentrée, de peur qu'il croie qu'à l'école, les adultes ne seront pas là pour le soutenir, ni le protéger. Je sais que pour ma fille ça serait anxiogène d'être confrontée à cette image de l'enseignant. Après je suis pas (complètement) naïve, je sais bien que ça existe des enseignants comme ça mais bon ça reste exceptionnel.

    A part cela, j'ai vraiment aimé retrouver le ton décalé, le premier degré de Chien Pourri (notamment avec le mot "maitresse").

    Mon fils (11 ans) n'a pas été choqué comme je l'ai été mais il a quand même relevé que ça n'était pas une instit sympa. Il est d'accord avec moi pour dire qu'on ne le donnera pas à lire à sa sœur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Leia pour cette réaction tout à fait justifiée ! Tu n'es d'ailleurs pas la première à exprimer ton malaise au sujet de ce titre.
      C'est vrai, à la première lecture, j'ai tiqué aussi... et je comprends tout à fait ton point de vue. Cette instit n'est pas la première à se moquer et à rejeter Chien Pourri juste parce qu'il est un peu différent. Notre héros a déjà dans ses précédentes aventures rencontré pas mal d'adultes monstrueux, des enfants aussi d'ailleurs ! Mais le fait qu'elle soit institutrice rend, il est vrai, son comportement particulièrement dérangeant et inadmissible. De quoi effectivement angoisser les plus jeunes lecteurs.
      Et puis, je me suis dit que cette collection s'adressait avant tout à des enfants qui lisent déjà tout seuls. Ils ont certainement plus de recul que ceux qui font leur entrée à l’école primaire.
      Ensuite, comme je le sous-entendais dans mon billet, il me semble important de les accompagner dans cette lecture et d'en discuter avec eux. Outre la question brûlante du harcèlement scolaire, certains d'entre eux se sont peut-être même sentis (à tort ou à raison) victimes d'injustice de la part de leur professeur. Ce récit peut permettre aussi d'évacuer ces mauvaises expériences.
      De plus, même si Chien Pourri ne réitérera pas l’expérience et choisit finalement l’école de la vie, cette aventure est riche en enseignements. En restant lui-même et en faisant parler son cœur, comme il en a l’habitude, il se sort une fois de plus de cette situation périlleuse.
      Et, pour finir, le meneur de la bande est finalement sanctionné, ses comparses s’en vont piteusement et la maîtresse ouvre les yeux sur la bonté de Chien Pourri et le récompense en lui apprenant à lire son nom. Une manière de s’excuser… Du moins, c’est ainsi que je l’interprète… Même si, comme chien Pourri, j’ai toujours tendance à voir le côté positif des choses !
      Encore merci pour ton commentaire et bonne rentrée à la maman et aux enfants :-)

      Supprimer

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...