jeudi 10 avril 2014

M comme...

Casterman junior, 5 mars 2014
Dès 10 ans

Les moqueries, Mylène, élève de 5e, a déjà dû y faire face l'an dernier, lorsqu'elle était en 6e.  Une bande de filles lui menait la vie dure en raison de sa flamboyante chevelure rousse (seul point commun qu'elle partage avec la chanteuse !).  Mais comme lui disait son papa : "Le plus grand des mépris est le silence." Pourtant, les choses se corsent cette année lorsque, après une semaine de vacances passées chez ses grands-parents, ses ex-meilleures amies se liguent avec une nouvelle pour lui pourrir l'existence...  Heureusement, elle peut compter sur Mathieu, son amoureux rencontré en vacances ; sur Mamadou, son grand "frère" protecteur et sur cette idée de médiation scolaire pour se tirer de ce mauvais pas !

Dans ce court roman de 136 pages où chaque chapitre commence par un mot en "M", l'auteure nous présente une héroïne bien dans son époque.  Une ado comme une autre, confrontée aux joies et aux difficultés de la vie : côté pile, un premier amour, une famille aimante, de bonnes amies ; côté face, le divorce de ses parents, le remariage de son père, la violence entre pairs, ...

L'originalité du propos n'est pas tant de s'étendre sur cette violence - assez vite réglée heureusement en ce qui concerne notre héroïne - mais de nous proposer une solution - celle de la Médiation par les pairs.  Une méthode bien réelle, née dans les années 80 aux Etats-Unis.  On assiste donc ici à la mise en place de cette stratégie dans l'école de Mylène, avec ses succès - indéniables - mais aussi ses limites et ses écueils.  


"Chez nous, on a instauré un système de médiation et ça marche plutôt bien.  Le but est d'y améliorer l'ambiance en incitant les élèves à régler par eux-mêmes les différents conflits qui peuvent surgir au quotidien."
Un récit qui donne envie d'en savoir plus sur cette approche qui semble porter ses fruits.  Aussi, en fin d'ouvrage, deux adresses internet nous sont données pour aller plus loin dans la réflexion.  (Je vous les note ci-dessous.)

Illustrations Julien Castanié

En conclusion, ce titre plaira tout autant aux jeunes lectures qu'aux adultes (parents, éducateurs, enseignants). Les premiers apprécieront sa construction originale (les fameux chapitres en "M"), les illustrations en noir et blanc de Julien Castanié, l'écriture diversifiée (recette, échange de courriels, extrait de journal, etc.) et l'approche globale du personnage, une ado à laquelle ils pourront facilement s'identifier.  Les adultes, quant à eux, y verront au moins une manière d'ouvrir le débat et, au plus, l'opportunité de tenter, avec les jeunes, de se lancer dans cette aventure de la résolution pacifique des conflits ! 

"- La médiation vise à remplacer la violence par des mots.  Autrement dit, avant de taper, on cause !"  

Un livre que je retiens pour mes petits élèves de l'an prochain !


Pour aller plus loin :

2 commentaires:

  1. je l'ai terminé hier soir... C'est un livre très sympa à lire.

    RépondreSupprimer
  2. Comme j'aime beaucoup Yaël Hassan, je l'achèterai dès que possible. Je ne connaissais pas ce titre.
    Bon weekend de Pâques.

    RépondreSupprimer

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...