dimanche 23 mars 2014

Wormworld Saga - Le Voyage commence



Voilà un petit temps que je n'avais plus mis le nez dans l'univers de la Fantasy. J'y replonge de belle manière avec cette expérience inédite de roman graphique numérique qui a déjà attiré plus d'un million d'internautes dans le monde.  

Cette saga est aujourd'hui éditée en format papier aux éditions Dupuis.  Dans ce premier volume de 120 pages d'un format plus petit qu'une bédé classique (17.5 X 24), on retrouve les trois premiers chapitres de l'aventure ainsi  qu'un making-of plutôt détaillé.  Trois autres albums sont prévus entre mars 2014 et mars 2015. La sortie du tome 2 est prévue en septembre 2014.  Mais revenons à celui qui nous occupe...

"Le grand voyage" relate l'aventure de Jonas, un garçon qui préfère de loin rêver et dessiner que travailler ses devoirs de vacances.  Un après-midi, alors que son père le croit en train de bosser sur ses exercices de math, un de ses dessins prend vie.  En tentant de suivre cette créature volante issue de son imagination, il découvre une peinture qui ouvre sur un autre univers.  Aussi, lorsque son père le menace de l'envoyer en pension, l'enfant ne résiste pas longtemps à l'appel de l'aventure et franchit le portail... 


"Je suppose que je craignais que mon père ait raison... que dans ce monde, il fallait se concentrer sur ses devoirs et les notes et faire une croix sur ses rêves.  Je devais absolument m'en échapper.

Dans ce premier tome, on découvre un jeune héros attachant, à l'imagination débordante.  Qu'il batte la campagne ou dessine caché dans son antre secret, tout revêt pour lui un caractère féerique.   Le contraste avec son père n'en est que plus grand. Et on assiste ainsi à l'éternel combat entre la raison et l'imagination.  L'album s'ouvre d'ailleurs sur cette question du narrateur devenu adulte : les événements qu'il a vécus sont-ils réels ou sont-ils le fruit de son imagination ?  Malgré ses doutes, une question le taraude : comment retourner dans ce monde parallèle ?

Un monde étranger dont on fait la connaissance dans le troisième chapitre intitulé "Une forêt monstrueuse".  Un univers à la fois merveilleux et hostile où notre jeune héros fait de bonnes et de moins bonnes rencontres.  


"Cette "grande forêt" comme Raya l'appelait, surpassait tout ce que j'aurais pu imaginer dans mes rêveries les plus folles."

Il y découvre, effaré, qu'il est attendu... Ce n'est que dans le chapitre suivant, déjà disponible sur internet, qu'on apprend pourquoi et pour quoi !   

Si cet album se lit comme une bédé classique, la version numérique défile, elle, en un long scrolling (ce qui rend la lecture particulièrement aisée).  Le fond noir (présent dans les deux versions) fait merveilleusement ressortir le jeu d'ombres et de lumières voulu par le créateur.  Dans le making-of, on apprend sans surprise que Daniel Lieske, cet artiste numérique allemand, est également peintre, ce qui explique son idée de tableau comme portail ainsi que la manière originale dont sont coloriées les illustrations.  Il voulait un style peint, plus proche du film que de la bande dessinée classique.  Le résultat est particulièrement réussi, en particulier en ce qui concerne les grandes planches où il nous offre des décors particulièrement vivants.

Petit bonus avec la version papier, quatre cartes à collectionner.  Voici celle qui accompagnait mon exemplaire :



Autre point positif qui séduira les plus vieux lecteurs, les références que fait l'auteur à la littérature fantastique.  L'école de Jonas porte ainsi le nom du célèbre auteur de L'Histoire sans fin, Michael Ende. C'est aussi le cas, plus loin dans la version numérique, lorsque Jonas évoque le capitaine Orion ! 

En conclusion, cette saga a plus d'un atout pour nous plaire : un héros auquel les jeunes lecteurs pourront facilement s'identifier, une aventure pleine de promesses où la plus grande crainte du héros (je vous laisse découvrir laquelle) deviendra sa plus grande force, un style impressionniste plutôt réussi, une mise en page originale et classe, un pendant numérique des plus attractifs, ...

Seul bémol, les quelques coquilles de traduction subsistant de-ci de-là. Gageons que d'ici la publication des prochains tomes en version papier, le correcteur soit repassé par là.

En tout cas, mes élèves ont plongé dans cette aventure avec grand enthousiasme.  Ils ont lu avec avidité les cinq premiers chapitres disponibles sur le net et attendent avec impatience la suite.  Moi aussi !

Pour aller plus loin :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...