dimanche 23 février 2014

Secret Breakers 1 A l'école des décrypteurs


"Les codes sont comme les gens, finit-il par dire.  Il en existe de toutes sortes. Nous voyons l'extérieur de la personne et pensons la connaître. Mais c'est en l'observant sous un autre angle, en la regardant différemment, que nous parvenons réellement à saisir sa personnalité.  La surface n'est pas le fond."

Une étrange école, trois jeunes ados aux caractères bien trempés, des professeurs plus originaux les uns que les autres, de l'aventure, des dangers, ... Ça vous fait furieusement penser à la saga Harry Potter !  Et bien non ! La comparaison s'arrête là !  Point de magie, ici, si ce n'est celle de cerveaux particulièrement doués pour craquer les codes les plus complexes.

Tout commence le jour où Brodie reçoit une mystérieuse carte d'anniversaire. Sauf que ce n'est pas son anniversaire et que derrière cette carte se cache un message codé, une invitation à rejoindre l'École du Code et du déchiffrage. Poussée par son grand-père, un ancien membre de la Chambre noire, une association secrète du gouvernement, la jeune fille y rejoint deux autres jeunes, eux aussi recrutés pour leurs capacités de déchiffrage.  La mission qui les attend est pour le moins particulière : plancher sur un code qui leur permettrait de déchiffrer le MS 408 ou manuscrit de Voynich, un vieux livre que nul n'a pu lire jusque là. Très vite, la jeune fille se pose des questions. Pourquoi faire appel à des enfants ?  Peuvent-ils accepter cette tâche alors que le gouvernement n'est pas tenu au courant et s'y opposerait farouchement ?

"D'aucuns croient que le MS 408 est un ouvrage d'une grande signification, un texte qui révélera un grand secret. D'autres voient en lui un guide menant à un monde à l'intérieur de notre monde."

Dans ce premier tome, l'auteure plante merveilleusement le décor.  S'inspirant de nombreux éléments existant ou ayant existé (elle s'en explique à la fin du livre), elle crée un univers mystérieux qui cueille directement le lecteur.

On y découvre ainsi notamment l'existence de ces fameuses Chambres noires chargées de décrypter en secret les codes des ennemis.

Le lecteur est mis lui aussi à contribution puisque, par le partage astucieux des notes manuscrites de Brodie, il est appelé à résoudre maintes énigmes soumises aux ados. Très vite, on se prend au jeu et on se félicite de trouver, nous aussi, certains éléments.

L'aventure s'accentue encore et devient vraiment palpitante quand les codes flirtent avec la légende d'Arthur et de son épée Excalibur et que, peu à peu, on approche du but.  Cette quête est l'occasion aussi de faire référence à de nombreuses histoires qui appartiennent à notre patrimoine littéraire. Ainsi, l'histoire de la caverne de Platon, où ce prisonnier qui après avoir passé toute sa vie dans une caverne découvre la vie extérieure mais passe pour fou auprès de ces compagnons d'infortune, vient éclairer le propos de ce récit :

"(...)  ce n'est pas parce que les autres ne l'ont pas cru que ces choses-là en sont moins vraies."

Quant au trio des trois jeunes héros, il fonctionne parfaitement.  Aux côtés de Brodie, ado réfléchie, grande lectrice, on retrouve Hunter, particulièrement doué pour tout ce qui est nombres et Tusia, championne d'échecs,  une as pour tout ce qui est organisation dans l'espace.  Ces deux derniers se chamaillent sans cesse, ce qui donne un peu de peps à l'ensemble.

Malgré le sérieux et la dangerosité de leur mission, l'humour est bien présent. J'ai particulièrement souri aux réflexions de Tusia à propos d'un de leurs professeurs, constamment en bas de pyjama (mon cas au moment où je rédige ces lignes !) :"

"- Il a peut-être du mal à affronter une nouvelle journée (...) ou alors, il se dit que tant qu'il ne s'habille pas correctement, la journée n'a pas commencé."
A l'issue du premier tome, de nombreuses énigmes sont élucidées, en particulier certains mystères entourant la mère de Brodie.  Ces révélations suscitent de nouveaux questionnements.  De nouveaux personnages font leur apparition... Les enfants et leurs professeurs sont plus que jamais sur la piste du code qui va leur permettre de déchiffrer ce mystérieux manuscrit qui fait tant trembler le gouvernement.  Quant au lecteur, accro, il ne demande qu'à lire la suite...

En attendant, une petite énigme pour le plaisir : 

Si vous êtes perspicAces, vous découvrirez Bien aIsémENt le message codé qui 
                                                                                               
se cache derrière ceTte phrase.  SinOn, il vous reste à lire ce premier Tome !
                                                                     

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...