lundi 30 décembre 2013

Space Brothers 1 - Let's go to space, brother !

Pika éditions, octobre 2013
Astronaute est un des métiers qui fait fantasmer pas mal d'enfants. Selon une enquête de LindekIn auprès de 8.000 américains, il arrive même en 5e position des métiers qui remportent le plus de suffrages.

Pas étonnant dès lors que ce manga "Space Brothers" ait autant de succès au Japon, aux Etats-Unis et maintenant chez nous !


"Si tu vas sur la Lune...  Moi, j'irai plus loin.  J'irai sur Mars."
Enfants, alors qu'ils observent ce qu'ils pensent être un objet volant non identifié dans le ciel, Mutta et son petite frère Hibito se font une promesse : celle de devenir astronautes !  Des années plus tard, Hibito s'apprête à effectuer son premier vol pour la NASA en vue d'établir sur la Lune une base habitée qui pourra servir de point de départ à la colonisation de Mars.  Mutta, lui, vient de perdre son boulot chez un grand constructeur automobile...  De retour chez ses parents, il ne cesse de s'apitoyer sur son sort.  Son cadet lui rappelle alors son vœu d'enfant !

Dans ce manga particulièrement dense (222 pages), on plonge dans la destinée de deux frères qui, partageant le même rêve, ont cependant pris des chemins différents. Investi du rôle d'ainé et persuadé qu'il doit être leader envers et contre tout, Mutta finit par craindre l'échec et par perdre confiance en lui.  Pour éviter de se remettre en question, il se cherche des excuses.  Venu au monde le jour de la tragédie de Doha, le jour où le Japon est éliminé au match éliminatoire comptant pour la Coupe de Monde de 1994, il pense être né sous une mauvaise étoile.  Il devra, tout le long de ce récit, lutter contre cette propension défaitiste.  Aide-toi et le ciel t'aidera !  Plus simple à dire qu'à faire, surtout quand on se compare sans cesse à son cadet qui lui a atteint son rêve !

Les fragilités, les gaffes et les malheurs du personnage le rendent particulièrement attachant. On sourit lorsqu'il se retrouve par exemple en auxiliaire de police, à mettre une contravention au propriétaire d'une voiture qu'il a, ironie du sort, lui-même conçue ou lorsqu'il parle de ses cheveux lors d'un test psychologique où on lui demande ce qu'il a récemment appris sur lui-même.

L'histoire passe aussi par les dessins, à la fois sobres et expressifs.  L'auteur y joue à merveille sur les différences physiques qui opposent les deux frères.  Un petit coup d’œil sur l'illustration de la première de couverture suffit pour s'en convaincre.  Physiquement, Mutta fait furieusement penser, en version asiatique, au François Perrin déprimé de La chèvre à qui il arrive constamment des mésaventures.  Ainsi, par exemple, notre héros essaye vainement de voir son reflet dans le casque de la combinaison exposée au centre spatial mais, en raison de sa "petite" taille, échoue !  

Si on s'amuse aux dépends de cet anti-héros qu'on aimerait secouer, on comprend aussi que derrière ce vernis du doute, se cache une pépite !  De plus, on est séduits par cet amour fraternel qui fait fi des obstacles de la vie !

Au-delà de l'aspect psychologique particulièrement fouillé de son personnage, le mangaka Chûya Koyama nous fait entrer dans le saint des saints.  En suivant les pérégrinations de Mutta, on entre en effet dans les coulisses des sélections des futurs astronautes.  Et à découvrir par le menu les épreuves physiques et psychologiques qui attendent les candidats ainsi que le peu d'élus pour le nombre d'appelés,  on se dit que, finalement, on n'aurait (sans doute) pas pu devenir astronaute !

Ce parcours intéressant au sein de la Jaxa, l'agence d'exploration aérospatiale japonaise, (qui plaira aux initiés comme aux autres) permet également de faire la connaissance de deux autres candidats aussi prometteurs que Mutta, l'optimiste Kenji Makabe et la jolie et brillante Serika Itô.  On sent déjà que ces deux-là vont avoir une importance capitale pour la suite des aventures de l'ainé des frères Namba et que leurs relations vont donner lieu à de nombreux rebondissements, en amitié comme en amour...

A suivre donc... 

Au fait, et vous ?  Quel métier rêviez-vous d'exercer enfant ?

2 commentaires:

  1. Il est chouette ce manga et puis ça change un peu des sujets habituellement abordés. Quoique ces dernières années, les manga diffusés en France sont de plus en plus variés. Au fait, quel métier arrive en première position selon l'enquête ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire Liliween, avis que je partage tout à fait. Pour les métiers de rêve des enfants, c'est sportif qui arrive en tête pour les garçons et enseignante pour les filles ! (Tu peux consulter l'article avec les résultats en cliquant sur le lien du billet ;-))
      Joyeux réveillon et meilleurs vœux pour 2014 !

      Supprimer

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...