samedi 5 octobre 2013

Iris Zero : et si dans chaque regard se cachait un pouvoir ?


Ne vous êtes-vous jamais dit une fois dans votre vie que ce serait bien pratique de voir ce qui n'est pas perceptible à l’œil nu ?  Comme des émotions, des sentiments, des mensonges, etc.  Mais, et si c'était possible, quelle incidence ce don aurait-il sur notre société?

Dans un monde où chaque enfant possède une faculté unique qui lui est propre, appelée "iris", Tôru est l'exception qui confirme la règle.  Pour échapper aux brimades de ses camarades, il se fait discret et cherche à s'exposer le moins possible aux regards.  Sa vie va néanmoins basculer le jour où la fille la plus populaire du lycée lui adresse la parole en public.  Il se retrouve malgré lui au centre de l'attention...


Cette semaine, j'ai choisi de mettre en avant un de mes gros coups de cœur à savoir : Iris Zero.
Il s'agit d'un seinen des éditions Doki Doki réalisé par Hotaru Takana et Piroshiki.  

Pour le moment, cinq tomes sont parus chez nous tout comme au Japon puisque la série est restée en pause pendant presque un an pour cause de problèmes de santé  du mangaka. Heureusement, il a été annoncé récemment que la série reprendrait ce moi-ci au Japon d'où mon envie de faire une petite critique de Iris Zero pour fêter son grand retour !

Cette série m'a totalement charmée (elle est tout de même dans mon top 5 manga) grâce à plusieurs facteurs.

Parlons tout d'abord de son originalité.  Alors que le thème des pouvoirs façon "super héros" a déjà été exploité à d'innombrables reprises (comme dans Dragon Ball, Sailor Moon, et des tonnes d'autres mangas...), les mangakas gardent ici la notion de "pouvoir" mais l'exploitent différemment.  Ils rendent ces facultés ordinaires et normales, tous les enfants en possèdent une.  Cela ne les rend pas spéciaux pour autant, ils ne vont pas sauver le monde.  Je trouve que c'est agréable de lire un manga qui sort de la norme et, rien que pour cette raison, il mérite le détour !

Ensuite, en ce qui concerne les personnages, ils sont attachants et bien construits dans leur psychologie. Chaque personnage cherche à s'accepter avec sa faculté qui peut, pour certains, se révéler comme un terrible fardeau.  Au travers des protagonistes, on explore différents thèmes graves comme la mort, le suicide, l'exclusion, le rejet et l'acceptation de la différence... mais aussi d'autres thème beaucoup plus joyeux comme l'amour, l'amitié, etc. Iris Zero illustre donc à l'aide des "iris" certains problèmes de notre société, ce qui rend la lecture très intéressante.

Enfin, le dessin me plait beaucoup, l'adjectif "mignon" lui convient parfaitement. Du coup, il y a parfois un contraste certain entre les visages enfantins et les thèmes abordés mais ça fait aussi partie du charme de cette série, donc ce n'est pas dérangeant je trouve.


Bref, cette série vaut vraiment la peine, elle est magnifique et mérite d'être connue davantage.  J'espère que cette critique vous a plu.
A bientôt !

Camille Aquarelle


2 commentaires:

  1. Ca fait presque un an que je n'ai pas lu un manga... Et ça me manque beaucoup...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends tout à fait... personnellement, je ne parviens même plus à imaginer ma vie sans les mangas. :/
      Mais c'est l'occasion de reprendre avec Iris Zero. ;)

      Supprimer

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...