jeudi 29 août 2013

La vie secrète des PROFS


 "(...)  un professeur reste obsédé par son métier, "nuit et jour à tout-venant", de septembre à septembre, samedi et dimanche compris."
 
Vous en doutez ?  La preuve en images  avec cette lecture...  de vacances qui s'achèvent ! 
 
Dès la couverture, le ton est donné : "Ceci n'est pas un ABÉCÉDAIRE" !  Un slogan à la Magritte qui n'est pas pour déplaire à la Belge que je suis !  Et c'est vrai !  Cette collection Et Toc !, qui compte de nombreux autres titres, propose bien plus que des abécédaires.
 
Outre les infos fouillées classées alphabétiquement de A comme Absentéisme à Z comme Zeugma (mais qu'est-ce donc que cela ?), ce documentaire propose une série d'encadrés avec des infos décalées, des anecdotes, de petites phrases à replacer ici ou là ; quelques quizz sympas ; les liens systématiques de bas de page vers d'autres articles  connexes ; des livres, films, sites à découvrir pour aller plus loin...
 
Côté mise en page, là aussi, il y a de nombreux plus.  Clair, coloré, richement illustré, cet "abécédaire" est agréable à parcourir.  Il offre en prime un marque-page détachable (fallait y penser !) ainsi qu'une animation "flip book" humoristique qui revisite ici la célèbre fable du Corbeau et du renard  !

Côté interactions, la collection propose une page Facebook, un site ainsi qu'un forum.  De plus, pour être au plus près des questionnements des jeunes, les éditeurs enjoignent les lecteurs à leur envoyer par mail leurs idées de thèmes à traiter...
 
Et le contenu de ce numéro-ci me demanderez-vous ?  Assez étonnant !  On n'est pas du tout dans un texte léger qui caricaturerait de manière humoristique les petits et gros soucis et travers des profs.  Non !  il s'agit d'un texte de fond où l'auteure passe en revue tout ce qui touche, entend-on dire parfois, au plus beau métier du monde. 
 
Elle ne tait rien des difficultés, des doutes, des défis que recouvre cette profession qui, au fil du temps, a perdu de son aura.
"Le professeur est devenu un "prof".  Son titre, en perdant deux syllabes, a réduit son prestige.  Les élèvent parlent du "prof d'anglais", les parents se plaignent des "profs", et les professeurs eux-mêmes disent : "Je suis prof."" 
 
Côté analyse, j'ai trouvé de nombreux points communs entre sa réflexion et celle menée par Daniel Pennac dans son Chagrin d'école.  Leurs parcours sont d'ailleurs assez similaires: élèves "récalcitrants", ils sont devenus tous deux professeurs et écrivains.  L'un comme l'autre ont été sauvés par les livres.  Tous deux sont également persuadés que leur expérience d'élèves en difficulté peut leur permettre d'être des profs efficaces. 

Tous les sujets sont traités, des plus légers avec par exemple l'évocation de la fébrilité qui gagne les élèves à l'approche des fêtes de fin d'année - ce qu'elle appelle "le syndrome du Père Noël"- aux sujets qui fâchent davantage comme l'absentéisme des profs, les problèmes de discipline ou l'enseignement de la grammaire.

Bien sûr, certains sujets sont propres au système scolaire français : le bac, la laïcité (en Belgique, à côté du réseau officiel, nous avons également un réseau libre, en grande partie confessionnel), la présence des délégués d'élèves aux conseils de classe, la désignation des profs, les C.D.I., les C.P.E., les personnages qui ont marqué l'enseignement français, etc.  Peu importe ces différences : les questions fondamentales et les problèmes structurels restent les mêmes ! Comment concilier besoins et moyens alloués ?  Comment gérer l'hétérogénéité des classes ?  Comment inscrire l'école dans ce 3e millénaire voué aux nouvelles technologies ? ... 

Comme le thème m'intéressait tout particulièrement, j'ai parcouru l'abécédaire de manière linéaire, de A à Z.  On peut également y entrer par la table des matières qui reprend les divers items qui constituent cet alphabet, même si, parfois, certains termes peuvent paraitre un peu hermétiques.  Un index vient compléter la recherche le cas échéant.  Les liens de bas de page permettent quant à eux de rester dans une thématique choisie.  Bref, un ouvrage qu'on peut lire de multiples façons !

Pour ce qui est de la cible, je conseillerais ce titre aux enseignants (ils s'y reconnaitront) ; à ceux qui envisagent d'embrasser cette belle profession en connaissance de cause ; aux élèves des classes supérieures, histoire d'ouvrir un sain débat sur les relations enseignant-enseignés, aux parents qui jugent parfois un peu vite ; bref, à tous ceux qui de près ou de loin - et ils sont nombreux - se posent des questions sur cette profession et son devenir !
 
 
Pour aller plus loin :

 
Avec ce titre, je participe au
 
challenge album

4 commentaires:

  1. Je ne connais pas cette collection.
    Je retiens ce titre. Il pourrait me plaire.
    Je suis tout à fait d'accord avec la 1ère citation en tout cas!
    Bon weekend.

    RépondreSupprimer
  2. moi aussi j'ai parcouru ce livre intéressant, qui s'adresse plutôt aux adultes je trouve...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai ou aux grands ados qui s'intéressent à la profession...

      Supprimer

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...