Accéder au contenu principal

Le coupable rêvé


Mijade, 2007
 
Avec ce titre, Frank Andriat s'associe avec le scénariste de BD et auteur de romans policiers, André-Paul Duchâteau, pour nous offrir une histoire haletante.
 
Tommy s'est toujours tenu éloigné de Daniel Fatucci, le pire élève du bahut.  Aussi, le ciel lui tombe quasi sur la tête lorsqu'il apprend que son père, professeur de lettres dans leur lycée, est tombé amoureux d'une jolie libraire qui, point positif, partage son amour des livres mais qui, point négatif, n'est autre que la mère de son condisciple de classe.  Les choses s'enveniment rapidement : Daniel fait tout pour casser l'histoire de sa mère, au grand dam du père de Tommy.   Et cela vire au cauchemar quand le père de Tommy se retrouve accusé de l'agression dont Daniel a été victime...
 
"Je n'avais encore jamais éprouvé ce sentiment d'être tombé dans un piège machiavélique où je m'enfonçais  davantage chaque fois que je faisais un effort pour me libérer."
 
Dans cette histoire, on assiste à la descente aux enfers d'un homme qui se débat maladroitement pour prouver son innocence.  Tout semble se liguer contre lui.  Pas simple, il est vrai, de se battre contre la rumeur qui, insidieusement, fait son travail de sape.  En un claquement de doigt, sa vie bascule et, d'homme honnête et respecté, il devient le coupable rêvé.  A lui et à ses proches de prouver vaille que vaille son innocence.  Et le moins qu'on puisse dire c'est qu'il lui faudra se battre jusqu'au bout !
 
Mais ce titre n'est pas qu'un thriller policier.  Comme la plupart des ouvrages de Frank Andriat, le cadre de cette aventure est l'école.  Un milieu qu'il connait parfaitement bien puisqu'il est lui-même enseignant.  Il évoque ici plus particulièrement le cas d'un élève jugé difficile qui a du mal à gérer sa colère. 
 
"Ceux qui détruisent causent du tort aux autres et, même s'ils ne le voient pas, se blessent aussi eux-mêmes."
Son analyse psychologique est comme d'habitude très fine.  Coutumier des fins positives, l'auteur permet en outre au personnage d'évoluer dans le bon sens.  Il démystifie aussi l'image des professeurs en les présentant comme des hommes comme les autres... 
 
En filigrane également, il évoque les difficultés relationnelles qui peuvent naitre au sein des familles recomposées, le mal-être vécu par les ados éloignés d'un de leurs parents.  Des situations familiales auxquelles sont confrontés de plus en plus de jeunes.
 
Ajoutons encore une petite pincée de flics pourris et vous aurez ainsi l'essentiel des ingrédients de ce petit roman policier plutôt bien ficelé.

Commentaires

  1. J'ai déjà lu un titre de ce duo mais ce n'est pas celui-ci.
    Ce titre m'est tout à fait inconnu.

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...

Posts les plus consultés de ce blog

Serial Killer

Avis aux élèves de l'IPC et aux autres qui utiliseraient Voie Active Français 2e!  Cet article a déjà été vu 540 fois!  Votre intérêt me touche!  Attention toutefois, cette nouvelle fait également l'objet d'un exercice d'écriture...   donc évitez d'effectuer un "copié-collé"!!!! A bon entendeur, salut!


Sylvaine Jaoui, Serial  Killer (Ensemble-Tsédaka), éditions Martinière jeunesse, 2007
Avez-vous déjà participé à une opération "Papy d'un jour"?  Oui?  Non?  Lucas, lui, ne peut y couper.  L'idée de M. Marchal, son professeur d'histoire, ne l'emballe pas du tout.  Et c'est le moins qu'on puisse dire.  Il ne voit pas pourquoi, ne bénéficiant pas lui-même de grands-parents gentils, il irait se "taper les inconvénients des vieux des autres."  La rencontre organisée à la maison de retraite "Les oranges bleues" tourne au cauchemar lorsqu'il se met enfin à lire les lettres de "son papy", un certa…

Moi, Boy - Roald Dahl se raconte

Dans Moi, Boy, le grand Roald Dahl évoque les "incidents" qui ont émaillé ses premières années de vie, de sa naissance à ses vingt ans (de 1916 à 1936).  Ceux qui lui ont laissé un souvenir impérissable.  "Certains furent drôles.  Certains douloureux. Certains déplaisants." comme il le précise dans sa préface.
On est cependant bien loin d'une autobiographie classique et pompeuse.  Ces pages se lisent avec autant de plaisir qu'un autre récit de l'auteur.  On y retrouve son humour, son sens inné du récit et on y croise bon nombre de personnages qui semblent familiers - comme tout droit sortis de ses romans !
Au fil des anecdotes évoquées, on découvre ainsi quelques-uns des éléments fondateurs de son oeuvre.  Parfois, il nous l'indique lui-même comme lorsqu'il évoque le lien entre son idée d'écrire son second roman jeunesse, Charlie et la chocolaterie, et les bâtons de chocolat qu'on leur faisait tester lorsqu'il était au collège.  D'…

A vos risques et périls

Editions Thierry Magnier, 2007 Coup de coeur Ricochet / "Ado d’or" du magazine "Ados-livres / Prix Trégor Ado / Prix de la Citoyenneté / Prix Lire@Sénart
L'histoire:
6 ados (3 filles, 3 garçons), une ile perdue dans l'océan Indien, des épreuves, des caméras, 12 semaines d'aventure avec, à la clé, l'espoir pour chacun de remporter 10.000 euros!  Bienvenue dans l'émission "A vos risques et périls"!  Jamais une émission de téléréalité n'aura mieux porté son nom!
Mon avis:

Ce livre m'a réellement surprise et j'ai passé un excellent moment en sa compagnie.  Pourtant, au début, j'ai pensé (à tort) que l'auteur ne s'était pas foulée et nous proposait une simple transposition de tout ce que l'on peut voir depuis des années sur nos petits écrans: l'arrivée en hélicoptère et le largage au bout d'une corde, la construction de la cabane, la recherche de nourriture, les tensions dans le groupe, les vrais ou faux rappro…