mercredi 19 juin 2013

Surtout n'achetez pas ce livre !


Pour ceux qui ont lu le tome 1, Ce livre cache un très gros secret, rien de surprenant au titre choc de ce second tome !  Il gagnerait à coup sûr un premier prix du marketing !  Bref, bienvenue dans le surréalisme littéraire à la mode Pseudonymous Bosch !  En résumé, cette série fait partie des inclassables...  L'auteur y multiplie les excentricités et interventions intempestives.  Et ces "privautés" agacent ou séduisent, c'est selon...  Cela commence dès la page copyright où le lecteur avisé repérera la première anomalie :  
 
"Les personnages et événements qui figurent dans cet ouvrage sont fictifs.  Toute ressemblance avec des personnes réelles, qu'elles soient mortes ou vivantes, ne serait que pure coïncidence, sans intention de l'auteur.  Cela n'élimine pas la possibilité d'une ressemblance avec des morts-vivants."

On pourrait parler aussi du contrat que le lecteur est invité à signer, des chapitres numérotés à l'envers, de cette interro surprise en plein milieu du livre, des fantaisies typographiques comme ce texte penché lorsque les héros embarquent à bord d'un bateau, sans oublier sa manie de s'interrompre pour s'adresser directement à ceux qui le lisent. 
 "Tu ne veux pas passer au chapitre suivant, là ?  Je reviens dans une minute.
Hum, hum.
Teu-heu, teu-heu.
Allez, quoi...  
Je ne suis pas assez clair :  
Change de page !  Hop.  S'il te plaît.  Il faut absolument que j'aille prendre ma douche."
Ces apartés sont souvent l'occasion d'apprendre quelque chose : l'écholocation, l'oreille absolue, la théorie des rêves de Freud, ...  Mais, rassurez-vous, rien de barbant !  Toutes ces explications sont matinées d'une ÉNORME dose d'humour !
 
Quant au contenu, même si l'intrigue ne m'a toujours pas convaincue à 100 %, elle m'a néanmoins davantage séduite.  Il faut dire que cette histoire d'Homuncule (encore un nom à coucher dehors !), être né dans une bouteille, a de quoi surprendre !  On en apprend un peu plus aussi sur la société TERCES et sur les origines d'un des personnages principaux.  Au passage, on plonge davantage aussi dans le milieu du cirque et de la magie.  L'occasion pour  l'auteur d'évoquer tours, trucs et magiciens célèbres.  Du côté de nos deux jeunes héros, Cassandre et Max-Ernest, ils sont rejoints par un troisième larron.  Qui dit trio dit, bien évidemment, ennuis et compagnie. 

Sinon, la recette est toujours pareille : des héros, une mission, des méchants, l'arrivée de la cavalerie... Quelques réminiscences aussi d'autres lectures ou séries avec par exemple cet œuf sonore que Cassandre est la seule à pouvoir ouvrir (un clin-d'oeil à l'œuf d'Harry Potter ?) et cette manie qu'ont les méchants de toujours réussir à s'enfuir en empruntant des moyens de locomotion pour le moins originaux.  Là, j'ai pensé à la Team Rocket, les méchants des Pokémon, et à leur célèbre phrase : "Nous sommes de retour pour vous jouer un vilain tour !" (Faut dire qu'avec les filles, j'en ai avalé des épisodes...) 

Je m'égare !  Serais-je contaminée par les digressions de l'auteur ?  Allez, pour conclure, j'ajouterais encore que l'épilogue de ce tome est plutôt bien réussi, que l'auteur ajoute quelques bonus comme cette auto-interview décalée ou l'explication d'un tour réalisé par Max-Ernest.  De quoi fidéliser son lectorat et lui donner l'envie de lire la suite ! 

Avec ce titre, je participe à la 8e session de Lire sous la contrainte de Philippe du blog D'un livre à l'autre, la contrainte de cette session étant un titre avec une

 
 et au
 
 
 

3 commentaires:

  1. Je ne crois pas que ce livre me plairait mais merci pour ta participation à mon challenge.
    Les billets arrivent petit à petit.
    Oui, on décompte : plus que 6 fois se lever!
    Bonne fin de semaine.

    RépondreSupprimer

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...