samedi 11 mai 2013

Le mystérieux cercle Benedict

 

Tout commence par une petite annonce bien curieuse invitant les enfants dotés d'aptitudes exceptionnelles à vivre une expérience unique.  Les candidats ne manquent pas et s'affrontent dans une série de tests plus originaux les uns que les autres.  Mais, au final, seuls quatre enfants se démarquent : deux filles, deux garçons.  Seul point commun : ils semblent seuls au monde... 
En alliant leurs talents respectifs : intelligence, mémoire, débrouillardise et esprit de contestation, pourront-ils mener à bien la mission périlleuse que leur confie leur recruteur, Mr Bénédict  ?
 
En refermant ce gros pavé de 542 pages, (pas du tout indigeste, je vous rassure !), j'ai repensé à une autre lecture récente du même acabit, Magnus Million et le dortoir des cauchemars.  De nombreuses similitudes entre les deux : un fou mégalo qui tente d'asservir le monde en contrôlant les esprits, une aventure qui se déroule dans une école aux règles des plus farfelues, un personnage clé victime de narcolepsie, des enfants particulièrement doués mais qui souffrent pourtant d'un manque affectif, etc.
 
Petits plus de cette aventure-ci : les énigmes en tous genres.  Cela commence par les questions intrigantes posées à nos candidats (un exemple ici...) et cela se poursuit par les très nombreux messages codés échangés tout au long de leur mission.  Le lecteur se prête au jeu et tente lui aussi de les résoudre.  Il ne peut qu'être ravi lorsqu'il découvre en bonus, à la fin du livre, une série de questions à la mode Benedict.  Celui-ci met d'ailleurs le lecteur au défi de découvrir son prénom... *
 
Le fond est lui aussi intéressant.  Sous ce récit d'aventure et d'espionnage, l'auteur touche quelque peu à l'omnipotence de la télévision dans la vie de tout un chacun en général et des jeunes en particulier et sur l'influence que ce matraquage publicitaire et autre peut avoir sur nos esprits.   Il n'est sans doute pas anodin que le méchant de l'histoire ait choisi le petit écran pour diffuser ses messages subliminaux !
 
Côté intrigue, celle-ci démarre sur des chapeaux de roue avec la rencontre de personnages attachants et hauts en couleur.  Au sein de notre quatuor, ma sympathie se tourne en premier vers Reynie, le chef, malgré lui, de la bande.  Son affection pour sa préceptrice et son habitude de lui écrire des lettres imaginaires m'a beaucoup touchée.  Le personnage de Constance Contraire, la contestataire, m'a quant à lui parfois irritée.  Pourtant, les révélations de la fin la concernant ont de quoi vous bousculer !  Comme quoi, même un lecteur adulte peut se laisser berner par un auteur malin !
En parlant de la chute, celle-ci apporte son lot de révélations et d'émotions...  Tout est bien qui finit presque bien...  jusqu'à la prochaine aventure prévue en octobre 2013 !
 
Entre les deux, cependant, il faut le dire, une partie plus creuse, moins motivante à mon goût. Les enfants infiltrés dans cette école découvrent peu à peu ce qui s'y trame et les péripéties ne manquent pas, c'est vrai.  Au début, on s'amuse aussi de la découverte des "règles" plutôt particulières de la pension.  Mais, plus on avance, plus une certaine routine s'installe et les personnages, comme les lecteurs du coup, deviennent de plus en plus moroses !  Un effet collatéral des émissions subliminales qu'ils subissent...
 
Ce dernier point plus négatif ne gâche en rien mon envie de découvrir la suite des aventures du cercle Benedict...

* défi relevé de mon côté, à vous maintenant !
 
Pour aller plus loin :
 

1 commentaire:

  1. Trop gros, trop lourd pour l'instant.
    Passe une bonne semaine.

    RépondreSupprimer

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...