mercredi 3 avril 2013

Tendre démence

 
Eloïn décide de son propre chef de séjourner dans un hôpital psychiatrique.  Elle a besoin  de prendre du recul, de se couper de sa vie, de se plonger dans "un coma affectif".  Là, elle fait la rencontre brutale de Néhémie, un pensionnaire énigmatique qui ne se souvient plus de son passé et refuse de regarder quiconque dans les yeux.  Contre toute attente, leur histoire débutée par une gifle se transforme en amour passionnel...   Mais leurs démons respectifs leur laisseront-ils le champ libre ?
 
Cette histoire hors du commun sort de l'imaginaire d'une toute jeune auteure belge.  Par ce roman à la fois dur et prenant, elle nous embarque au coeur de la folie, celle qui prend racine dans nos maux d'enfance.  Eloïn a été confrontée à un père alcoolique, se tuant à petit feu par amour, et une mère d'une indifférence morbide.  Quant à Néhémie, son parcours est encore bien plus dramatique.  Celui-ci représente d'ailleurs l'énigme du roman.  Je vous laisse donc le découvrir par vous-même...
 
Par ce sujet peu conventionnel, l'auteure nous plonge dans un cadre rarement développé dans les romans.  On entre ainsi par la petite porte dans un univers particulier, l'institution psychiatrique, où les spécialistes n'ont quasi comme armes que des cocktails médicamenteux qui font  le plus souvent pire que mieux.  Ainsi, au fil des pages, on voit Eloïn s'enfoncer un peu plus chaque jour dans la démence.  Venue au départ pour se couper d'une réalité qui lui fait mal, elle bascule très rapidement de l'autre côté de la frontière, là où le retour à la "normalité" est quasi impossible.
 
En nous renvoyant à nos propres fêlures, ce roman nous fait réfléchir.  Et si celles-ci, un jour, nous faisaient aussi trébucher voire basculer définitivement... Tout au long de ma lecture, j'ai d'ailleurs pensé à une chanson de Francis Cabrel intitulée Le cygne blanc où il dit ces mots:
"Elle n'a plus sa tête
Ce n'est qu'un pantin
Nous n'en sommes peut-être 
Pas loin" 
Cette incursion dans l'âme tourmentée de nos deux héros est servie par une plume d'une grande sensibilité.  Celle-ci surprend d'ailleurs par sa maturité.  Rappelons que l'auteure a 19 ans lorsqu'elle publie ce roman.

En conclusion, une lecture surprenante tant sur le fond que sur la forme.  Ce roman psychologique pour adultes voire grands ados est à découvrir si vous ne craignez pas de prendre vous-même une gifle.

Pour aller plus loin :

1 commentaire:

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...