mercredi 24 avril 2013

Le rêve de l'arbre

Maureen Dor et Olivier Nomblot
Editions Clochette, collection LeLivreAmi, 2011 

La première phrase :
"D'abord il y a Marin."

La dernière :



"Si vous apercevez, un jour, dans un port, un bateau qui s'appelle "Le rêveur", ne dites pas bonjour qu'au capitaine, saluez aussi son compagnon."


Entre les deux...

Il y l'histoire d'une amitié extraordinaire entre un enfant et le chêne qui a poussé au fond de son jardin.
Cet arbre n'est pas un arbre comme les autres...  C'est un arbre à câlins né du trésor que ce petit garçon, à la veille de son entrée à l'école, a planté en secret : son doudou, sa tototte, une de ses petites voitures, son dernier biberon et... un gland trouvé au fond de sa poche !
Les années passent, tous deux grandissent, prennent de la hauteur, rêvent à d'autres horizons...

"L'arbre avait raison : quand marin n'a pas le moral, il se blottit contre son tronc et il a l'impression que les branches l'enveloppent et lui murmurent des mots doux."
Le rêve de l'arbre est une magnifique métaphore du développement d'un enfant et de son passage de l'enfance à l'âge adulte.  Nourri de câlins, bercé d'imaginaire, Marin pousse et grandit harmonieusement.  Et, lorsque le moment est venu pour lui de larguer les amarres, il sait que ses racines sont solides, que peu importe la distance qui le sépare des siens, ils seront toujours là pour lui !

Cette histoire poétique évoque aussi en filigrane le délicat thème de la mort : ce n'est pas parce qu'on meurt sous une forme qu'on ne peut renaître sous une autre semble nous conter son ami le chêne.

En bref, une histoire tendre et magique, superbement illustrée par les dessins colorés d'Olivier Nomblot, un hymne à la vie, à l'amour, au nécessaire lien à tisser avec la nature...

Côté personnel, un récit qui m'a rappelé avec nostagie et émotion un livre de jeunesse, Petit Tom et son ami l'arbre, plus didactique mais bien moins philosophique; ainsi que l'affection toute particulière qui me relie depuis l'enfance à un grand chêne séculaire qui trônait, majestueux, dans le jardin de mes grands-parents...  Contre lui aussi j'aimais me lover en rêvant ma vie.  Aujourd'hui, le jardin et le chêne ont été vendus, je vis ma vie mais sa force ne cesse pour autant de me guider...


Une belle découverte, vraiment !

Pour prolonger la magie :

1 commentaire:

  1. Il a l'air très beau. Les illustrations me donnent vraiment envie !

    RépondreSupprimer

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...