Accéder au contenu principal

La Décision


Louise Beaulieu, brillante élève de terminale S, a quelques jours pour décider de l'abandon de ses droits en vue d'une adoption ou, au contraire, le choix d'élever son enfant.
Mais comment prendre de telles décisions quand, quelques heures auparavant, elle ne savait même pas qu'elle était enceinte ? Comment garder la tête sur les épaules quand, en outre, elle ne se souvient même pas d'avoir eu de relations sexuelles avec quiconque ?
 
Ce titre fort nous est conté en version chorale.  Divers intervenants racontent tout à tour leur version des faits : Louise en premier lieu bien évidemment même si, au début, elle se mure dans un silence protecteur, mais aussi ses parents, ses amis, le personnel médico-social qui va l'entourer durant cette épreuve, ...  Tous évoquent avec justesse ce qu'ils ressentent face à l'impensable.  Tour à tour, on se retrouve ainsi dans la position de l'un et de l'autre...  avec cette question récurrente : comme ami, comme parent, comme victime, à leur place, qu'aurais-je fait ?

Bien évidemment, la décision revient à Louise !  Pour y arriver, il lui faudra se couper de sa famille, de ses amis et même d'elle-même... Intégrant un centre maternel, elle rencontrera d'autres filles-mères aux parcours à la fois similaires et bien différents du sien.  Petit à petit, elle finira par accepter l'idée que Noé existe.  Mais cela suffira-t-il pour qu'elle devienne sa mère ?  Il lui faudra encore apprendre la vérité sur ce qui lui est réellement arrivé pour pouvoir enfin aller de l'avant.  

C'est ce qu'elle tentera de faire une fois SA décision prise.  Ni bon ni mauvais, Louise devra désormais vivre avec les conséquences de son choix et on pressent, avec un gros pincement au coeur, que sa route sera longue avant qu'elle ne puisse retrouver (si c'est un jour possible) une certaine sérénité.

Si le thème premier de cette histoire est le déni de grossesse en particulier et les filles-mères de manière plus générale, on tombe dans un autre sujet, plus sordide, lorsqu'on découvre enfin la vérité. 

Ce récit de vie bouleversant se double en effet d'une enquête.  Samuel, un ami de Louise, n'aura de cesse de trouver des réponses : qui ?  pourquoi ?  commment ?...  Si le suspense est bien mené jusqu'au bout, mon coeur de maman n'a pu s'empêcher de deviner dès le départ.  Ce qui explique  peut-être pourquoi j'ai commencé ce titre pour l'abandonner très vite par la suite.
 
Au final, je suis heureuse d'avoir repris ma lecture.  Parfois, il est nécessaire de se bousculer un peu !  L'auteure aborde ici des sujets un peu tabous qui commencent tout doucement à être évoqués dans les médias.  Loin de tomber dans le pathos, elle arrive à cerner au plus près l'évolution psychologique des différents personnages.  Cette introspection nous permet de comprendre, ou du moins de tenter de comprendre, le cataclysme que vit l'héroïne.  On la suit pas à pas dans son cheminement et, une fois le livre refermé, on aimerait, comme Samuel, recevoir de temps en temps de ses nouvelles et lire tout simplement qu'elle va bien !
"Rien ne reste aujourd'hui de l'innocence qu'on arborait ce matin-là.  Comme si nous avions brusquement arraché nos masques d'enfants sages, ce n'était plus un jeu, la vie en vrai nous a sauté au visage, on est devenus grands, capables de faire des choix, des bons et des mauvais, d'être courageux, lâches, lucides ou hypocrites, insolents ou soumis, des hommes honnêtes ou des monstres.
Ou tout ça à la fois."
Pour aller plus loin :
 

Commentaires

  1. Merci pour cette critique! J'ai adoré ce livre, le thème du déni de grossesse est vraiment bien traité, tout en finesse, et ça fait réfléchir sur plein de trucs.

    Fanny

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire Fanny ! C'est vrai, ce livre fait réfléchir (qu'on soit jeune ou bien maman) et on y pense encore bien après sa lecture !

      Supprimer
  2. Comme maman, j'avais deviné aussi... C'est un livre très fort et très bien mené. On ne peut pas toujours protéger ses enfants et c'est terrible.

    RépondreSupprimer
  3. Ta critique m'a donné envie ! je transmets à ma documentaliste, ça devrait lui plaire, je crois qu'elle a quelques commandes à faire... :)

    RépondreSupprimer
  4. J'avais lu une critique sur le blog d'Ori qui m'avait donné envie de le lire et puis... je ne l'ai pas trouvé, et il y a toujours tellement à lire ! Mais ton billet m'a redonné envie de le découvrir même si le sujet est loin d'être facile.

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour,
    je n'avais pas voulu regarder les critiques avant de lire le livre car j'ai été déçue récemment par deux romans qui m'auraient bouleversés en temps ordinaire si je les avais découverts, aussi maintenant que j'ai lu la Décision, je peux partager mon bouleversement à sa lecture, et cela m'a permis de comprendre l'attitude de certains vis à vis des épreuves. C'est pour moi une très bonne lecture que je recommande aux plus grands.

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...

Posts les plus consultés de ce blog

Serial Killer

Avis aux élèves de l'IPC et aux autres qui utiliseraient Voie Active Français 2e!  Cet article a déjà été vu 540 fois!  Votre intérêt me touche!  Attention toutefois, cette nouvelle fait également l'objet d'un exercice d'écriture...   donc évitez d'effectuer un "copié-collé"!!!! A bon entendeur, salut! Sylvaine Jaoui, Serial  Killer (Ensemble-Tsédaka), éditions Martinière jeunesse, 2007 Avez-vous déjà participé à une opération " Papy d'un jour "?  Oui?  Non?  Lucas, lui, ne peut y couper.  L'idée de M. Marchal, son professeur d'histoire, ne l'emballe pas du tout.  Et c'est le moins qu'on puisse dire.  Il ne voit pas pourquoi, ne bénéficiant pas lui-même de grands-parents gentils, il irait se "taper les inconvénients des vieux des autres."  La rencontre organisée à la maison de retraite "Les oranges bleues" tourne au cauchemar lorsqu'il se met enfin à lire les lettres de &quo

Moi, Boy - Roald Dahl se raconte

Gallimard Jeunesse 2007 pour cette édition Dans Moi, Boy , le grand Roald Dahl évoque les "incidents" qui ont émaillé ses premières années de vie, de sa naissance à ses vingt ans (de 1916 à 1936).  Ceux qui lui ont laissé un souvenir impérissable.  "Certains furent drôles.  Certains douloureux. Certains déplaisants." comme il le précise dans sa préface. On est cependant bien loin d'une autobiographie classique et pompeuse.  Ces pages se lisent avec autant de plaisir qu'un autre récit de l'auteur.  On y retrouve son humour, son sens inné du récit et on y croise bon nombre de personnages qui semblent familiers - comme tout droit sortis de ses romans ! Au fil des anecdotes évoquées, on découvre ainsi quelques-uns des éléments fondateurs de son oeuvre.  Parfois, il nous l'indique lui-même comme lorsqu'il évoque le lien entre son idée d'écrire son second roman jeunesse, Charlie et la chocolaterie , et les bâtons de chocolat qu'on

A vos risques et périls

Editions Thierry Magnier, 2007 Coup de coeur Ricochet / "Ado d’or" du magazine "Ados-livres / Prix Trégor Ado / Prix de la Citoyenneté / Prix Lire@Sénart L'histoire: 6 ados (3 filles, 3 garçons), une ile perdue dans l'océan Indien, des épreuves, des caméras, 12 semaines d'aventure avec, à la clé, l'espoir pour chacun de remporter 10.000 euros!  Bienvenue dans l'émission "A vos risques et périls"!  Jamais une émission de téléréalité n'aura mieux porté son nom! Mon avis: Ce livre m'a réellement surprise et j'ai passé un excellent moment en sa compagnie.  Pourtant, au début, j'ai pensé (à tort) que l'auteur ne s'était pas foulée et nous proposait une simple transposition de tout ce que l'on peut voir depuis des années sur nos petits écrans: l'arrivée en hélicoptère et le largage au bout d'une corde, la construction de la cabane, la recherche de nourriture, les tensions dans le groupe