jeudi 18 avril 2013

A Forêveuse, j'ai rencontré le tamanoir hanté !

Texte d'Alice de Poncheville
Illustré par Charles Castella
école des loisirs, avril 2013
96 pages
 
En voilà un chouette petit livre pour "les enfants qui aiment déjà lire tout seuls".  A Forêveuse, ils découvriront un tas d'animaux aux noms rigolos.  En effet, l'auteur joue ici avec les mots-valises pour désigner les protagonistes et leur caractère respectif...  Ainsi, il y a par exemple Sourigolote et ses dix-huit souriceaux,  Hermine-de-rien, Furétourdi, Corbeau-parleur, Pivert-de-rage, Mésangélique, Loubliette, Blaireau-de-Cologne, ...  et bien évidemment Tamanoir-hanté !
 
Pourquoi ce dernier nom ?  Voilà bien toute l'histoire !
 
A Forêveuse, plus rien ne va depuis une semaine : les habitants n'arrivent plus à dormir !  Chaque nuit, des bruits horribles résonnent dans toute la forêt.  Les rêves ont laissé la place aux insomnies et à la peur.  Et, pour couronner le tout, les voilà attaqués par les fourmis rouges.  Tous sont à bout ! 
Corbeau-parleur organise alors une réunion d'urgence.  Après une belle cacophonie, Lapeintre met tout le monde d'accord en proposant de mener une enquête. 
Il ne reste plus aux animaux qu'à s'organiser...  Plus facile à dire qu'à faire !

Dans ce récit, tous les animaux doivent s'unir pour affronter leurs peurs.  Ils doivent collaborer et unir leurs forces et leur intelligence pour arriver à coincer le "coupable".  Les petits ont besoin des plus grands et vice versa.  Malgré leurs caractères différents, chacun trouve sa place et, contre toute attente, des rapprochements ont lieu :
 
"Loubliette fut étonné de découvrir Furétourdi et Renarnaque collés contre lui.  Mais il avait bien chaud et c'était plutôt agréable."
 
A ces valeurs de partage et de courage s'ajoutent de nombreux clins-d'oeil humoristiques aux contes et aux fables classiques.  C'est par exemple le cas au moment où Lapingre, qui pour empêcher que Loubliette, le loup qui oublie tout, dévore des petites filles, essaie de lui faire croire qu'il est végétarien.  Ou le moment où Renarnarque troque sa mixture composée de n'importe quoi qui soigne les piqures contre des portions de repas.  Ou encore celui où Corbeau-parleur cherche avec ses amis à flatter le Lac Caractériel... 

De plus, chaque personnage se comporte en parfait accord avec  son patronyme.  Ainsi Lapinailleuse ne peut s'empêcher de se demander si les lapins piqués par les fourmis peuvent vraiment ressentir un mal de chien; Lapingre trouve lui tout trop cher; les Nénu-phares s'allument quand on a besoin d'eux; Hibouché comprend toujours tout de travers; etc.

Les dessins noir et blanc tout en finesse de l'illustrateur Charles Castella croquent à merveille tous les habitants de Forêveuse.  Ma préférence va à Hérissongeur.  Pas étonnant puisqu'il s'agit en outre de mon petit personnage préféré.  Rêveur, il avance à son rythme, protège Sourigolote et ses petits de l'intérêt de Chat-touilleur et croit que toute chose possède un esprit, les arbres et les cailloux compris.
 
Quant à l'homme, il arrive à la fin sous les traits du Prince Poète qui manque singulièrement de vocabulaire !  Pourquoi ?  Comment ? A vous de le découvrir... 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...