samedi 16 mars 2013

Lucifer Sam



Lucifer Sam, c'est le nom que donnent Emmy et sa soeur Tabitha au chat errant qu'elles découvrent dans le jardin du cottage anglais où elles sont venues passer quelques jours avec leurs parents. 
Sauvage, un unique oeil vert perçant, il se laisse difficilement apprivoiser.  Pourtant, il semble connaitre les lieux...  et la nuit, à l'orée de la forêt, malgré le danger qu'il pressent, se laisse amadouer par une mystérieuse fillette à l'apparence surnaturelle.  Entre eux, une barrière qu'il ne peut ou ne veut franchir...
 
Avec ce tout petit roman jeunesse (à partir de 12 ans), on va de surprise en surprise.  La première : le narrateur n'est autre que Lucifer Sam !  Un chat, loin d'être banal, tant par son physique que par ses pensées.
 
 "J'étais le chat de trois enfants. J'avais l'illusion d'être au paradis, si ce n'était ce froid qui me serrait le coeur à longueur de temps et cette peur nauséeuse qui m'étreignait chaque nuit lorsque Kathleen et moi discutions."
 
Ensuite, le genre : fantastique.  La couverture (très réussie d'ailleurs) le laissait évidemment penser.  Le phénomène surnaturel réside ici en l'apparition d'une jeune fille fantomatique qui pleure son Nathanaël avec des larmes de sang... 
 
Peu à peu, au fil de la lecture d'un journal intime trouvé dans le cottage, on apprend leur histoire.  Un récit  qui fait froid dans le dos et rappelle les croyances d'un autre temps, la chasse aux sorcières et les barbaries pratiquées par les hommes d'église persuadés de combattre le Malin.  De telles pratiques ne sont heureusement plus d'actualité (même si de temps à autre, un horrible fait divers pourrait nous faire penser le contraire).  Aussi, on s'étonne un peu que l'auteure n'ait planté ces faits qu'à peine un siècle plus tôt !  Autre élément étonnant : l'attitude assez surréaliste de la narratrice du journal.  Comment peut-on laisser les choses aller aussi loin, a fortiori quand on s'attaque à la chair de sa chair.  Fallait-il que les esprits de cette époque soient malléables et crédules à ce point ?
 
Cette histoire de fantôme fait un peu penser à la série Gohst Wisperer - Entre deux mondes, la poésie en plus, le mélo de la fin en moins.   L'ambiance prenante est servie par des descriptions tantôt souriantes de la campagne anglaise, auxquelles répondent celles pesantes de la forêt où grince sinistrement une balançoire abandonnée.  On oscille d'ailleurs entre ces deux extrêmes tout au long du récit :
 
"Kathleen était mon papillon de nuit.  Emmy était l'oiseau flamboyant de mes journées." 
 
 
Ces deux mondes vont-ils finir par se rencontrer ?  A vous de le découvrir en lisant ce premier roman d'une toute jeune auteure belge de 18 ans.  Une plume prometteuse à suivre...
 
    
***
 
Le titre du premier roman de Siân Lucca (prononcez "Chane Luca"), Lucifer Sam, fait référence à un titre de Pink Floyd de 1967:


Pour aller plus loin :
  • le Blog de l'auteure où elle raconte notamment ce qui lui a donné l'idée d'écrire ce récit, "L'histoire d'une histoire de chat et d'enfants":
    ""Lucifer Sam" est l’histoire d’un petit chat borgne qui avait peur d’une petite fille qui aimait les écureuils. C’est l’histoire d’une autre petite fille qui aimait jouer à la balançoire. C’est l’histoire d’un tiroir coincé, d’une porte qu’il faut garder fermée, de papillons, d’une région magnifiquement belle et si reculée que n’importe quoi peut arriver car personne n’en saura jamais rien. Personne, sauf la grande colline que même le brouillard anglais ne parvient à cacher."
  •  
     

7 commentaires:

  1. Je ne sais pas si mon premier commentaire est parti, est-ce que tu l'as reçut ?

    RépondreSupprimer
  2. Zut. Donc je disais que j'avais beaucoup aimé ce livre et qu'en plus Siân Lucca est très sympa ! :) Elle m'a dit il y a quelques temps qu'elle écrivait un roman psychologique pour adultes ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ces précisions. N'ai pas encore eu la chance de la rencontrer mais son style est plutôt sympa lui aussi ;-) Suivrai son actualité avec intérêt ! Si tu as des infos en primeur, n'hésite pas, tu connais le chemin...

      Supprimer
    2. Je ne l'ai pas rencontré non plus mais en fait nous sommes dans le même projet de la maison des Editions du Chemin, le projet AJE, du coup il arrive qu'on se parle sur FB ^^

      Supprimer
    3. Oh ! Enchantée Eléonore ;-) Serais heureuse de te lire également...

      Supprimer
    4. En principe j'étais censée être publiée dans un recueil de nouvelles avec d'autres auteurs en Février mais je n'ai pas eu de nouvelle, si ça se trouve j'ai loupé un mail important...

      Supprimer

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...