samedi 2 février 2013

Martine fait des crêpes... depuis 1974 !


Aujourd'hui, c'est la Chandeleur...  Le jour où l'on fait sauter les crêpes !  L'occasion de me replonger à nouveau dans un souvenir d'enfance et de remettre la main sur cet album qui date de 1974.
 
Dans ce numéro, Martine a reçu de sa marraine un livre de cuisine.  Bien décidée à en essayer quelques-unes, elle demande conseil à sa maman qui lui explique tout d'abord les rudiments pour respecter les quantités indiquées dans son livre.  Et nous voilà partis pour une petite leçon de grandeurs : "un grand verre = 2 dl (décilitres) ou 20 cl (centilitres) ou 200 g (grammes); une cuillère à soupe = 25 g; une cuillère à café = 5g)".  Viennent ensuite les recommandations concernant les temps à respecter, notamment les différentes cuissons d'un oeuf...
 
Puis suivent quelques recettes : le pain perdu, la mayonnaise, la mousse au chocolat, les pommes glacées, la confiture aux fraises et...  les fameuses crêpes !  Ces recettes sont proposées par Paule Warnon, professeur d'économie domestique. L'intitulé du cours exprime à lui seul tout le chemin parcouru en 40 ans en ce qui concerne notre relation avec la cuisine ;-).
 
Au fil des illustrations, on retrouve avec nostalgie les ustensiles de nos grands-mères : le verre gradué, la balance et ses poids en étain, la bassine en cuivre pour les confitures, les couverts avec leurs manches en bois, les casseroles en fonte émaillée, les couteaux Laguiole, etc.
 
Les dessins de Marcel Marlier sont toujours un enchantement pour les yeux.  On perçoit même ici le grammage du papier à dessin.
 
Bien sûr, cette vision de Martine, petite cuisinière modèle, a de quoi faire sourire (ou grincer des dents) !  Celle de son frère Jean, condamné à la corvée vaisselle, également ! 
Peu importe...  Ne sentez-vous pas la bonne odeur de crêpes ?
 
Bon appétit ! 
 
 
 
 

6 commentaires:

  1. Petit, j'avais lu et relu la grande collection de "Martine" qui appartenait à ma maman. Maintenant, je suis rétissent à la lecture de Martine car, même si j'aime les dessins, ça reste anti-féministe !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'accord avec vous Charly ! D'où l'importance de replacer cette lecture dans son contexte : un titre des années 70 ! En quarante ans, les choses ont heureusement évolué...

      Supprimer
  2. Je lis ton billet avec la bonne odeur de crêpes qui flotte dans la maison...
    c'est vrai que les Martine, bof, bof...mais bon ça fait partie de l'histoire de la littérature jeunesse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est comme ça que je le vois Pépita ! Comme le témoignage d'une époque !
      Bonnes crêpes :-)

      Supprimer
  3. Ou comment retomber en enfance !

    RépondreSupprimer
  4. la recette des crêpes est seventies ... levure + oeuf battus en neige ...

    RépondreSupprimer

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...