Accéder au contenu principal

Rose afghane


Editions Mijage 2012

Rose afghane, c'est le récit, touche par touche, du destin tragique d'un peuple pris entre le marteau et l'enclume.  Entre la folie religieuse des intégristes qui annihilent toute liberté, en particulier celles des femmes, et l'interventionnisme meurtrier des "sauveurs" occidentaux qui sous le couvert d'amener la paix multiplient les dommages collatéraux, y a-t-il encore une place pour l'espoir ?  Une rose peut-elle encore éclore dans ce désert de peur et de larmes ?
 
On pourrait en douter à lire les histoires de ces six jeunes afghanes...  prises dans la tourmente, premières sacrifiées sur l'autel de la barbarie humaine.  Il y a Chebeka qui du jour au lendemain n'est plus qu' "une réfugiée qui se recroqueville pour survivre, un morceau d'être humain, une raclure d'ongle" ou Mariam qui voit son frère se radicaliser de jour en jour jusqu'au point de non retour.  Il y a aussi Farzana à qui on refuse le droit d'aimer; Najmah, exilée, qui porte encore et encore le poids des erreurs de ses parents... 
 
Et puis, le miracle survient...
"Ma douce fille, n'oublie jamais cela : dans la vie, même dans l'obscurité, la lumière est toujours présente !"

Pour preuve, dans "Croire au bonheur", la deuxième nouvelle, cette image forte du soldat russe qui arrête sa colonne de chars pour sauver une petite fille...
 
Et malgré les images dures qui émaillent ces textes (l'image du sort réservé aux homosexuels ou celle de ces femmes qui cachent les coups derrière "les burqua de la peur bleue" sont de celles qui restent gravées dans les esprits), malgré les tragédies qui se déroulent sous nos yeux, on veut croire qu'il reste un espoir...
 
"(...)  tout ça n'enlève en rien la beauté du monde, (...)  l'Afghanistan n'a pas toujours été un champ de mines éploré et il faut croire qu'avec la foi dans leur coeur, les hommes retrouveront le chemin de la paix."
 
Dans sa préface, Frank Andriat explique que "ces récits sont nés d'un désir de dire la force de l'humain".  Au fil de ces six nouvelles, il nous convie à plonger derrière les images qui font la Une de nos journaux télévisés et qui ne récoltent souvent qu'indifférence ou pitié passagère; à vivre de l'intérieur les attentats-suicides, la terreur instaurée par les intégristes, l'intrusion jugée malheureuse des troupes étrangères; à nous mettre dans la peau de ces jeunes Afghanes qui, malgré TOUT, malgré TOUS,  aiment leur pays...  un pays où elles aimeraient à nouveau pouvoir chanter, aimer, vivre...
 
Des textes qui ne vous laisseront pas de marbre.
 
Les droits d’auteur de ce livre sont versés à l’association AFGHANISTAN LIBRE de Chékéba Hachemi : www.afghanistan-libre.org
 
Pour aller plus loin :

Commentaires

  1. Je le mets dans ma WL.
    Merci, je ne connaissais pas...La vie des afghanes me préoccupent après avoir lu des romans comme "les hirondelles de Kaboul", "mille soleils splendides"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir :-) De mon côté, ai également "L'insolente de Kaboul" de Chébéka Hachemi dans ma PAL...

      Supprimer

Publier un commentaire

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...

Posts les plus consultés de ce blog

Serial Killer

Avis aux élèves de l'IPC et aux autres qui utiliseraient Voie Active Français 2e!  Cet article a déjà été vu 540 fois!  Votre intérêt me touche!  Attention toutefois, cette nouvelle fait également l'objet d'un exercice d'écriture...   donc évitez d'effectuer un "copié-collé"!!!! A bon entendeur, salut!


Sylvaine Jaoui, Serial  Killer (Ensemble-Tsédaka), éditions Martinière jeunesse, 2007
Avez-vous déjà participé à une opération "Papy d'un jour"?  Oui?  Non?  Lucas, lui, ne peut y couper.  L'idée de M. Marchal, son professeur d'histoire, ne l'emballe pas du tout.  Et c'est le moins qu'on puisse dire.  Il ne voit pas pourquoi, ne bénéficiant pas lui-même de grands-parents gentils, il irait se "taper les inconvénients des vieux des autres."  La rencontre organisée à la maison de retraite "Les oranges bleues" tourne au cauchemar lorsqu'il se met enfin à lire les lettres de "son papy", un certa…

Moi, Boy - Roald Dahl se raconte

Dans Moi, Boy, le grand Roald Dahl évoque les "incidents" qui ont émaillé ses premières années de vie, de sa naissance à ses vingt ans (de 1916 à 1936).  Ceux qui lui ont laissé un souvenir impérissable.  "Certains furent drôles.  Certains douloureux. Certains déplaisants." comme il le précise dans sa préface.
On est cependant bien loin d'une autobiographie classique et pompeuse.  Ces pages se lisent avec autant de plaisir qu'un autre récit de l'auteur.  On y retrouve son humour, son sens inné du récit et on y croise bon nombre de personnages qui semblent familiers - comme tout droit sortis de ses romans !
Au fil des anecdotes évoquées, on découvre ainsi quelques-uns des éléments fondateurs de son oeuvre.  Parfois, il nous l'indique lui-même comme lorsqu'il évoque le lien entre son idée d'écrire son second roman jeunesse, Charlie et la chocolaterie, et les bâtons de chocolat qu'on leur faisait tester lorsqu'il était au collège.  D'…

A vos risques et périls

Editions Thierry Magnier, 2007 Coup de coeur Ricochet / "Ado d’or" du magazine "Ados-livres / Prix Trégor Ado / Prix de la Citoyenneté / Prix Lire@Sénart
L'histoire:
6 ados (3 filles, 3 garçons), une ile perdue dans l'océan Indien, des épreuves, des caméras, 12 semaines d'aventure avec, à la clé, l'espoir pour chacun de remporter 10.000 euros!  Bienvenue dans l'émission "A vos risques et périls"!  Jamais une émission de téléréalité n'aura mieux porté son nom!
Mon avis:

Ce livre m'a réellement surprise et j'ai passé un excellent moment en sa compagnie.  Pourtant, au début, j'ai pensé (à tort) que l'auteur ne s'était pas foulée et nous proposait une simple transposition de tout ce que l'on peut voir depuis des années sur nos petits écrans: l'arrivée en hélicoptère et le largage au bout d'une corde, la construction de la cabane, la recherche de nourriture, les tensions dans le groupe, les vrais ou faux rappro…