samedi 19 janvier 2013

Le couvent de la reine 2 - Le bal du Palais-Royal



L'histoire :
 
1775, Versailles, Elise de Blois-Rubentel a quitté le couvent de la Reine et ses amies Louison et Laure dans l'espoir d'entrer enfin dans le grand monde...  Sa mère, la jugeant encore bien trop immature, ne l'entend pas de cette oreille...  Qu'à cela ne tienne, Elise décide de se débrouiller seule.  Grâce à François de la Borde Velly, page de la Petite Ecurie du roi, elle est présentée à la princesse de Lamballe... Mais la vie de la cour n'est pas sans danger.   La jeune demoiselle de compagnie devra compter sur ses amis pour se dépêtrer d'un mauvais pas... 
 


Mon avis :
 
Dans ce deuxième volet des aventures d'Elise, Laure, Louison, François et Edward, jeunes gens bien nés, on suit plus particulièrement Elise et son entrée dans le monde très fermé de la cour de Versailles.  Grâce à sa débrouillardise et à son amitié avec François, de qui elle se rapproche de plus en plus, la jeune fille arrive à se faire engager comme demoiselle de compagnie par la princesse de Lamballe.  Sa vie devient alors "un tourbillon de bals, de jeux, de spectacles, de fêtes".  Elle apprend également à connaitre la Reine, Marie-Antoinette, et se trouve énormément de points communs avec elle.  Toutes deux partagent la même soif de liberté...  On devine déjà que dans la suite des aventures, Elise jouera un rôle prépondérant aux côtés de sa souveraine.
 
"Elise avait l'impression qu'elle la comprenait.  Alors quand la souveraine subissait les remontrances de la vieille cour dont elle se moquait, elle ne pouvait être que de son côté."
Cette rencontre est l'occasion pour l'auteure de décrire quelque peu la personnalité de Marie-Antoinette, nous parler des dames qui faisaient partie de sa cour (la princesse de Lamballe bien sûr mais aussi la comtesse de Noailles, surnommée Mme l'étiquette par la reine), de décrire le domaine de Trianon ou les fêtes qui avaient lieu à Versailles ou à Paris... 
 
Mais, comme dans le premier tome, ce côté historique est contrebalancé par une intrigue qui met en jeu nos jeunes héros.  Il est question ici de duel, de menaces, de fuite, d'enlèvement, de séquestration mais aussi d'amitié et d'amour. 
 
Une fois de plus , l'auteure atteint son but : faire de L'Histoire sans en avoir l'air.  Et c'est plutôt réussi même si j'ai trouvé ce 2e volet un peu moins crédible que le premier, en particulier la réaction de la mère supérieure du couvent qui laisse les jeunes filles affronter "seules" le danger... 
 
Un peu triste également de ne plus retrouver en début de chapitre ces petites illustrations toutes différentes  d'Alice Dufeu (ici, on retrouve le même masque à chaque chapitre).  Par contre, l'illustration de 1ère de couverture est une réussite et l'emploi des couleurs plus chaudes la rende encore plus attractive que celle du premier tome.  Autres lieux, autres personnages, autres couleurs. Couvent de la Reine et le personnage plus sérieux et plus sage de Laure pour le premier volet, fastes de Versailles et la personnalité à la fois plus rebelle et plus sophistiquée d'Elise pour le second.
 
Me demande quel personnage Lova Pourrier mettra en avant dans son prochain tome.  Peut-être Louison qui aimerait devenir journaliste et a des idées politiques plutôt engagées ou bien à nouveau Laure qui a commencé un journal et n'a pas abandonné l'idée de devenir poète... 
 
Peu importe, je retrouverai l'une comme l'autre avec beaucoup de plaisir.
 
Pour aller plus loin:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...