jeudi 24 janvier 2013

De grandes espérances


L'histoire :
 
Philip Pirrip !  Pas évident à prononcer pour un enfant.  Aussi, notre narrateur se rebaptise pour la vie Pip !  Lorsque son histoire débute, dans la campagne anglaise, c'est un jeune garçon miséreux.  Orphelin, il a été élevé "à la main" (comprendre au biberon) par sa soeur ainée.  Celle-ci a d'ailleurs plutôt la main lourde et ne manque pas une occasion de lui rappeler combien elle aurait préféré ne pas avoir à l'éduquer...  Seule consolation, Joe, l'époux de sa soeur, forgeron, compagnon d'infortune, qui tente comme il peut d'adoucir les tourments de l'enfant.  Les  choses en resteraient là si Pip ne faisait pas deux rencontres extraordinaires...  De quoi changer à jamais son destin !
 
Mon avis :
 
Mieux vaut tard que jamais !  Il m'aura fallu attendre cette adaptation de Marie-Aude Murail pour découvrir ce grand classique de Dickens. 
 
Cette histoire, malgré les 578 pages, se lit d'une traite.  Il faut dire qu'elle démarre sur des chapeaux de roue avec la rencontre terrifiante entre le jeune Pip et le forçat évadé.  
 
 
"- Maintenant répète : Que Dieu me frappe de mort si je fais pas ce que j'ai promis.
Je répétai et l'homme ajouta alors ces paroles terrifiantes :
- Et puis, faut pas croire que je suis tout seul.  Il y a un jeune homme avec moi, un jeune homme que, moi, je suis un ange à côté.  Ce jeune homme entend ce que je te dis et il a un secret bien à lui pour attraper le coeur et le foie des petits garçons.  Un petit garçon qui pourra toujours fermer sa porte à clef, être au chaud dans son lit, et se mettre la tête sous les couvertures, ce jeune homme se glissera près de lui et lui ouvrira le ventre.  Et même tout de suite, j'ai beaucoup de mal à l'empêcher de le faire parce qu'il a très envie de fouiller dans ton ventre.
L'homme me posa sur le sol en concluant :
- Maintenant, oublie pas ce que tu as promis, oublie pas le jeune homme et rentre chez toi !"
Celle avec Miss Havisham, cette vieille dame immensément riche et fantasque qui n'a plus quitté sa chambre ni sa robe de mariée depuis le jour  où son promis l'a abandonnée, est assez impressionnante également. 
 
Par la suite, comment abandonner Pip et ses grandes espérances ?  Surtout qu'il est plutôt attachant le bougre, tant par ses qualités que ses défauts d'ailleurs.  On se doute qu'il se fourvoie dans son désir de s'élever socialement pour plaire à l'élue de son coeur et on se demande à quel moment il va ouvrir les yeux.  Le fait qu'il nous raconte son parcours à la première personne renforce encore l'intimité qui se crée entre lui et nous. 
 
C'est vrai, l'histoire est somme toute assez classique : un orphelin pauvre, des amis pauvres qui l'aiment mais qui ne peuvent l'amener là où il le veut; un coup de foudre pour une jeune fille inaccessible; un bienfaiteur anonyme, des conditions à remplir, ... de grandes espérances, des désillusions, une rédemption !  Toutefois, elle nous est contée comme une grande aventure et on se surprend à tourner les pages pour découvrir la suite.  La 3e partie nous réserve d'ailleurs quelques surprises de taille, notamment sur l'identité du fameux bienfaiteur et sur les liens qui unissent secrètement les personnages de cette grande saga.
 
Avouons cependant que des trois parties, celle du milieu, qui conte davantage son éducation de gentleman, m'a moins emballée.  En effet, il y joue un rôle qui l'éloigne peu à peu de sa vraie personnalité et des gens qui l'aiment.  Cette étape transitoire est toutefois nécessaire pour expliquer la chute... 
 
Pip devra se perdre pour mieux se retrouver !  Tel est l'enseignement de ce livre.
 
Cette lecture est également portée par les très nombreuses aquarelles de Philippe Dumas.  Celles-ci participent à l'envie d'aller toujours plus loin et de suivre sans s'arrêter les épisodes du feuilleton "Pip et ses grandes espérances".
"Du tintamarre et puis la paix, Pip, voilà la vie."
 
Pour aller plus loin :



 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...