samedi 1 décembre 2012

Victoria rêve (version papier) : les plus...


Il y a quelques jours, je vous parlais du livre-audio "Victoria rêve", lu par l'auteur lui-même, Timothée de Fombelle.
 
Pour rappel, cette histoire nous plonge avec délice dans l'imaginaire d'une petite fille qui trouve dans la littérature de quoi compenser une réalité qu'elle trouve bien plate. 
 
Un petit mot sur sa version papier...  Quels sont ses plus ?
 
Pour y répondre, un petit extrait:
 
"La chambre de Victoria était très simple. (...)  Il y avait seulement, à la hauteur de ses yeux, une longue étagère unique, remplie de livres, qui faisait le tour de la chambre.  Cette ligne de livres, Victoria l'appelait l'horizon."
 
C'est cette ligne d'horizon que cette version nous propose dans les rabats dépliants de sa couverture. 
 
 
 
 
Parmi les livres illustrés, de nombreux classiques mais également des livres de littérature jeunesse plus contemporains. 
 
Citons, par exemple, Le combat d'hiver de Jean-Claude Mourlevat; Matilda de Roald Dahl; Artemis Fowl d'Eoin Colfer; Cheval de guerre de Michael Morpurgo; La vie, en gros de Mikaël Olliver; Bilbo le Hobbit de Tolkien; Oh! Boy de Marie-Aude Murail; Le Clan des Otori de LiLian Hearnan; Histoires pressées de Bernard Friot; Les soeurs Wilcox de Fabrice Colin; Une famille aux petits oignons  de Jean-Philippe Arrou-Vignod; Lettres d'amour de 0 à 10 de Susie Morgenstern...
 
Outre toutes ces couvertures qui font rêver, l'illustrateur a également agrémenter chaque début de chapitre d'une petite illustration en forme de jeu de piste.
 
 
Bref, un joli objet qui renforce le propos de ce livre qui fait la part belle à la lecture et au pouvoir de l'imagination.

Une idée de cadeau...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...