mercredi 5 décembre 2012

Maux d'enfants







Le harcèlement entre les jeunes n'est pas une nouveauté.  Mais, avec l'apparition d'internet et des réseaux sociaux, de nouvelles formes de harcèlement, plus pernicieuses, ont fait leur apparition...

C'est le sujet de la chanson Maux d'enfants interprétée par Bruel, avec la collaboration de La Fouine.

Patrick Bruel explique les raisons qui l'ont poussé à écrire ce titre:
"La chanson est née quand j'ai compris que la cour d'école avait changé de place, qu'elle était plus sur la toile qu'ailleurs. Ca a suscité pas mal de violence chez moi, ces jeunes qui mettent fin à leur vie à cause de lâchetés qui ramènent aux heures les plus sombres de notre histoire."

Les paroles sont éloquentes et pourraient très bien faire l'objet d'une exploitation en classe de français, d'histoire, de religion,...

P. Bruel
Tu rentres tôt, plus tôt qu'avant
Tu allumes ton ordi, tu attends
Ils sont tous là, derrière l'écran
Cette fois encore, c'est pas ta fête
Tu lis quand même, tu baisses la tête
Il faudra bien que ça s'arrête
Ces mots jetés, un peu pour voir
Derrière un clavier, va savoir
Quel enfant sage prend le pouvoir
Seul dans sa chambre, un gamin rit
Pour faire rire les autres avec lui
Et ça tombe sur toi aujourd'hui
Sèche tes larmes, regarde-moi
J'ai encore plus mal que toi

quand tes yeux me demandent: "Pourquoi ?"
On répète c'que l'on entend
On cherche sa place dans le vent
Mais ce n'sont que des Maux...  d'enfants

Pour une fille qui leur dit non
Pour un garçon qui aime un garçon
Pour une petite phrase à la con
Parce qu'au milieu d'une cour d'école
Il n'y a pas qu'les ballons qui volent
Il n'y a pas que des jeux drôles
Qui est minable, qui est cador
Pour un blouson ou un portable
C'est si facile de mettre à mort
Lève la tête, regarde-moi

J'ai encore plus mal que toi

La Fouine
Yeah, Fouiny Babe




Et on les croise à la pelle, les voyous virtuels
Les p'tites ont 13 piges, veulent déjà être sensuelles
Les murs n'ont plus d'oreilles ils ont Bluetooth ADSL
Et on joue au jeu de celui qui sera le plus cruel



Les commentaires appellent au secours, parfois les mots sont des larmes
Les claviers ça tire, les ordis sont des armes
"Maman j'reste dans ma chambre, maman j'ai pas trop faim,

maman j'ai fait souffrir mais c'est court comme un refrain"
Rencontres sur le net, tu sais même plus qui tu vois
Privés sont les messages, plus besoin d'se casser la voix
Je t'aime pas SMS et tu me manques par e-mail
Tu m'as kiffé sur Twitter et t'as rompu par BBM
Moi quand j'étais petit on avait pas d'ordinateur
On restait jouer au foot et on parlait pendant des heures

Toi t'es seul devant l'écran, et même les jours de fête
Dis-moi avec qui tu surfes, j'te dirai qui tu traites


Pourquoi ? demande-leur
Ils n'savent pas, ils croient jouer comme les grands
A d'autres guerres, à d'autres jeux d'enfants
Lève la tête, parle, je t'entends
Change le sens du vent
La haine se glisse, dans les bagages
A l'âge des livres d'images

Yeah, comment lever la tête de mon clavier ?

Sèche tes larmes, regarde-moi

T'as qu'à ouvrir un compte si tu veux parler

J'ai tellement d'autres mots pour toi

Papa j'ai plus trop l'temps, j'suis connecté

Quand tes yeux demandent: "Pourquoi ?"

J'suis tranquille dans ma chambre, tu sais bouger

Si tu n'en parles pas


Combien se sont tus aujourd'hui?
Combien seront-ils encore ?
              

Maux d'enfants figure sur le nouvel album de Patrick Bruel intitulé Lequel de nous, disponible depuis fin novembre.
Pour aller plus loin,
  • quelques titres qui parlent de ce sujet délicat et des dérives d'Internet:

2 commentaires:

  1. Eloquent en effet, très belle chanson...

    RépondreSupprimer
  2. Je ne connaissais pas cette chanson.
    Merci de me la faire découvrir.
    Passe une bonne semaine.

    RépondreSupprimer

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...