dimanche 16 décembre 2012

Colin Fischer - Un garçon extraordinaire



L'histoire:

Colin Fischer, atteint du syndrome d'Asperger (à prononcer comme hamburger !), est un autiste de haut niveau.  Il excelle notamment dans tout ce qui touche les mathématiques.  Toutefois, ses difficultés se marquent dans ses relations avec les autres où son manque d'empathie et ses réactions parfois disproportionnées le font passer pour un extra-terrestre.  Surtout que, depuis qu'il est entré au lycée, il ne dispose plus de son "ombre", cette personne chargée de l'aider à "gérer les évènements inattendus, dangereux ou potentiellement angoissants du quotidien".  Or, ces événements se multiplient dès le premier jour de la rentrée... 
 
Mon avis:
 
Voilà un titre à la fois didactique, surprenant et émouvant...
 
Didactique puisqu'il est truffé de références très pointues sur les sujets de prédilection de Colin : problèmes mathématiques, moeurs des requins, études psychologiques, etc.  Ces notions parfois très théoriques débouchant systématiquement pour le jeune homme sur une morale à tirer.  A ces apartés en italique qui correspondent aux notes que l'ado consigne dans le carnet qui ne le quitte jamais, Colin ajoute les commentaires que lui inspirent les événements qu'ils observent dans son école.   On entre ainsi dans sa tête afin de découvrir sa façon toute particulière d'appréhender le monde.   
 
"Apprendre quelque chose, c'était savoir quelque chose; savoir quelque chose, c'était comprendre quelque chose; comprendre quelque chose, c'était pouvoir l'affronter sans crainte."
 
Surprenant, ensuite.  Ce qui fait de Colin un héros, c'est son "handicap"... Certains chercheurs et personnes atteintes de ce syndrôme parlent plutôt de différence.  Dans ce récit, c'est cette manière particulière de fonctionner qui va l'amener à résoudre une énigme "policière" à la manière du Dupin d'Edgar Allan Poe et à créer des relations, au départ, totalement improbables...  Lui qui est incapable d'exprimer des émotions comme de les déceler chez les autres sans l'aide de ses fiches, va faire de cette faiblesse une force...  Colin est également incapable de comprendre la différence entre les déclarations littérales et les métaphores, ce qui entraine plus d'un quiproquo !
 
Emouvant enfin car, contre toute attente, Colin va évoluer, tant d'un point de vue personnel que dans ses relations avec les autres.  Le final est à ce titre particulièrement chargé d'émotion même si les auteurs laissent planer le spectre d'une suite bien moins rose !  Y aura-t-il un tome 2 ?
 
En conclusion, ce texte m'a séduite tant sur le fond que sur la forme.  Il  propose, à mon sens, plusieurs lectures selon les âges.  Si l'ado y verra tout d'abord l'histoire d'un jeune différent qui, par ses particularités devient un garçon extraordinaire, à l'instar d'un super héros en quelque sorte; l'adulte, lui, se posera davantage de questions sur l'envers du décor et sera interpellé par  la gestion d'un tel handicap au quotidien.  De même, il s'inquiétera sans doute du mal-être du frère cadet qui est amené à des extrêmités pour trouver sa place aux côtés de ce frère qui monopolise (toute) l'attention familiale. 
 
Questions qui prennent encore une autre dimension depuis que j'ai lu ce matin que le jeune responsable de la tuerie de Newtown aux Etats-Unis de vendredi (20 enfants âgés de 6 et 7 ans et 6 adultes tués dans une école primaire), était atteint du même syndrome.
 
" Cette histoire illustre un aspect crucial de l'interrogation des témoins.  Parfois, on obtient des réponses à des questions auxquelles on n'aurait pas pensé.  Et parfois, les réponses vous font regretter d'avoir posé les questions."
Qui sait?  Ce titre fera peut-être l'objet d'une adaptation cinéma !  C'est loin d'être improbable puisque les auteurs travaillent ensemble à Hollywood depuis plusieurs années, en tant que producteurs et consultants créatifs.  Ils ont collaboré à des films comme X-MEN : Le Commencement de Thor !
 

2 commentaires:

  1. j'aime beaucoup ton ressenti sur cette lecture !
    j'ai besoin de temps pour la formuler par écrit, j'ai trouvé ce roman très dense en tant qu'adulte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Pépita :-) C'est vrai, qu'en tant qu'adulte et que de parent, on voit les choses sous un autre angle... J'ai eu plus d'une fois un pincement au coeur en me mettant à la place des parents de Colin qui s'inquiètent pour leur fils.

      Supprimer

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...