vendredi 5 octobre 2012

Les bouts de ficelle



L'histoire:
 
Paris, quelque part entre le dix-neuvième et le vingtième arrondissement, les habitants se croisent, se frôlent, se rencontrent parfois...
 
Mon avis:
 
Les éditions StoryLab Decalab se targuent de proposer des titres numériques à lire en moins d'une heure.  Défi raté en ce qui me concerne, il m'a fallu le double!  La raison en est le nombre "incalculable" de personnages qui s'entrechoquent au fil des quatre-vingt-une pages de ce texte.  Je dois avouer que cette façon d'écrire m'a quelque peu perturbée au début et qu'il m'a fallu relire certains passages pour découvrir les liens qui reliaient tous les protagonistes. 
 
Une fois cette difficulté surmontée, on peut apprécier l'ampleur de la toile d'araignée créée par l'auteur.  Je me l'imaginais chez lui reliant par des bouts de ficelles tous les destins de ses personnages.  J'ai essayé de la reproduire sur papier mais ai très vite renoncé.  Le plus important n'est pas là.  Le message sous-jacent est plus essentiel: nous sommes tous reliés les uns aux autres par le fil tenu et éphémère de la vie... 
 
De cette galerie de personnages, certains ont davantage retenu mon attention.  A commencer par cet écrivain qui se voit offrir un prix pour l'ensemble de son oeuvre et qui le ressent comme "un enterrement de première classe, et du vivant de l'auteur!".  Or, lui, ne s'est jamais senti aussi vivant, aussi créatif! 

"Moi, soixante-quatre ans devant vous, je n'ai plus qu'un seul muscle bandé en moi: le roman.  Plus qu'un seul désir: la fiction.  Une espérance pleine de lumière: le roman, le roman, le roman."
 
Ensuite, il y a Michel, l'apprenti prestidigitateur, cleptomane et misanthrope, tombé fou amoureux d'une femme que personne ne voudrait, l'obèse vendeuse de "Ô talons".  Et aussi Daniel, ce vendeur de paquets de Kleenex qu'on aimerait mieux connaitre...

Autre protagoniste de cette histoire, la ville de Paris, ses rues, ses petits commerces, son trafic que l'auteur perçoit comme le "ténia de la ville" ... 
 
Outre ce foisonnement de personnages, j'ai été surprise par la plume de l'auteur que j'ai trouvée à la fois moderne et poétique.  Et le ton était lancé dès les premières phrases.  Jugez plutôt:
 
"Rien de plus simple. Une journée, taillée sur mille facettes.  L'éclatement d'une semence dans la  terre, une explosion, l'étoilement d'une goutte d'encre tombée sur le papier, un tout petit big-bang, l'efflorescence de visages neufs comme des cristaux de givre sur une vitre, comme des formes inventées dans le volume des nuages.  Vite, très vite, car tout fond, tout se mue, tout avance et tout disparait, pour ne plus exister que dans les feuillets d'un livre, dans le feuillage d'un arbre, le murmure des lèvres qui lisent et la rumeur de l'air."
 
En conclusion, cette instantané de vie m'a donné envie de découvrir un peu plus cet écrivain belge que je ne connaissais pas!
 
Pour aller plus loin:
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...