jeudi 25 octobre 2012

La playlist d'Aurélien et de Jolene


Le 3e personnage de cette histoire, c'est la musique et, plus particulièrement, le blues!  Les titres et les interprètres se succèdent...
 
Lors de la première rencontre d'Aurélien avec Jay Holloway, ce "vieux musicien qui a joué à Saint Louis à la grande époque", ils parlent de blues à bâtons rompus:
"Je balbutie un vague truc sur la classe folle d'Irma Thomas (...).  Les paroles de Wish Someone World Care se précipitent à ma bouche et je chante à haute voix."


"Il tape dans ses mains en riant, il adore cette chanson autant qu'Iko, Ain't so Necessarily so et Mississippi Goddam.  Je suis content, je m'enhardis à parler de Bessie Smith, la grande dame cabossée du blues.  On célèbre Muddy Waters.  Et Janis Joplin, qui est éternelle."
 
Au départ de son père, Aurélien réécoute le vinyle qu'il lui a offert quelques années auparavant.
"Quand j'entends Like a Bird on the Wire, je  l'accompagne en sourdine à l'harmonica.  Mon père adore cette chanson.  C'est sa préférée, je crois."

 
 
Alors qu'il est invité à une fête, Aurélien rebrousse chemin, la "non-musique des Black eyed Peas" lui donne la migraine!  Il s'éloigne un peu pour jouer les premières mesures de Hurricane de Bob Dylan.
 
 
Un peu plus tard, pour réconforter Rosemarie, Aurélien lui joue; toujours à l'harmonica,  Sara de Bob Dylan.




"Son corps tremble contre le mien, des larmes coulent jusqu'à sa gorge, bientôt ses sanglots entrecoupent la chanson, je caresse ses cheveux merveilleux tandis qu'elle pleure et je lui chante encore Sara, Sara, It's all so clear, I could never forget, Sar, Sara, Lovin'you is the one thing I'll never regret..."
 

Plus tard encore, il assiste au concert de  Ray LaMontagne. 

"Ray LaMontagne commence par Repo Man et j'ai des frissons en entendant sa voix pure, parfois cassée quand il étire les notes."





C'est là qu'il rencontre Jolene...

"- Je m'appelle comme ça.
- Tu t'appelles Ray?
- Mais non, idiot.  Je m'appelle comme la chanson qu'il chante maintenant.  Jolene."



Mais son histoire avec Jolene est compliquée et Aurélien prend la fuite...  Toujours à l'harmonica, il entame This Love Is Over de Ray LaMontagne...

 
 
Revenu près de la jeune fille, celle-ci l'enjoint à prendre sa guitare pour jouer ensemble To Love Somebody...
 
You don't know what is love
Babe, you don't know what is love,
To love somebody, love somebody
The way I love you
 
 
Enfin heureux, Aurélien joue un petit air qui ressemble à Feeling Good de Nina Simone.
 
 
En attendant Jolene qui n'arrivera pas, il joue sa chanson préférée de Ray.  Henry Nearly Killed Me (It's a Shame).
 
 
 
Enfin, Jay à l'harmonica, Aurélien à la guitare, ils interprètent Moon River...
 

 
"Je n'ai pas de larmes, je n'ai plus de larmes.  Je n'ai plus rien."
 
Pour la chronique de ce titre, c'est ici... 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...