mardi 11 septembre 2012

Le mardi sur son 31 (22) - Jenna Fox, pour toujours

 
Le mardi sur son 31 est un rendez-vous hebdomadaire sorti tout droit de l'imagination fertile de Sophie des Bavardages de Sophie! Le principe est simple: tous les mardis, ouvrir le livre qu'on est en train de lire à la page 31 et sélectionner une phrase... L'occasion de parler de sa lecture en cours!

Il s'agit de




Un thriller d'anticipation jeunesse que j'ai du mal à lâcher!  En quelques mots: suite à un grave accident, l'héroïne se réveille d'un coma, amnésique...  Elle doit tout redécouvrir...  On lui dit qu'elle s'appelle Jenna Fox et pourtant, petit à petit, de petits détails clochent...

Page 31, on peut lire ceci:

"Comment les yeux peuvent-ils dire tant de choses?  Encore quelque chose de curieux."
 
Et vous, que lisez-vous?

10 commentaires:

  1. Bonjour Céline,

    ça a l'air intriguant et passionnant. Merci pour ce partage.
    Bonne soirée.
    Claire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Claire! Tes petites visites sont toujours un plaisir... A bientôt!

      Supprimer
  2. Je ne connais pas du tout.
    Une couverture un peu spéciale.
    Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai! C'est d'ailleurs ce qui m'a attirée en premier lieu ;-)

      Supprimer
  3. entendu de bons échos. il y a aussi une suite, si je ne m'abuse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui! "L'héritage Jenna Fox" sorti en septembre 2011... Encore un titre à ajouter à la LAL ;-)

      Supprimer
  4. J'aime bien la couverture et la citation pique ma curiosité !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Petit scoop: le papillon fait référence à une zone clef de notre cerveau, le pont de Varole ou protubérance annulaire (moins poétique ;-))...

      Supprimer
  5. J'ai beaucoup aimé, il est original et plein de surprises. Bonne lecture !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà, lecture finie et appréciée également! Billet publié avec un lien vers le tien :)

      Supprimer

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...