mercredi 12 septembre 2012

Jenna Fox, pour toujours

 
 
L'histoire:
 
"J'étais quelqu'un, avant.  Quelqu'un qui s'appelait Jenna Fox.  C'est ce qu'on m'a dit."
 
Après un grave accident et une année passée dans le coma, Jenna a tout oublié, ses parents, ses amis, ce qu'elle aime, ce qu'elle déteste...  Et pourtant, curieusement, en dépit de cette profonde amnésie, elle connait par coeur tout le programme des deux dernières années du lycée, se souvient à la perfection d'épisodes de sa petite enfance...  Les détails qui clochent ne font que s'accumuler.  Comment expliquer cette petite cicatrice sous son menton qui a disparu, le fait qu'elle ait perdu quelques centimètres ou que sa grand-mère semble la détester?  Jenna n'est pas au bout de ses surprises!
 
Mon avis:
 
Jenna Fox, pour toujours est un thriller d'anticipation assez réussi, tant sur le fond que sur la forme. 
 
Pour ce qui est de l'intrigue, l'auteure nous entraine à sa suite en 2023.  Un futur proche qui découle directement de notre présent.  La médecine a encore progressé, prolongeant sensiblement notre espérance de vie.  Se posent alors bon nombre de questions éthiques alliant science et vie.  Peut-on prolonger la vie à tout prix?  Vivre si on ne peut mourir?  Dissocier âme et corps?  Plus fondamentalement encore, on se demande jusqu'où on peut aller pour sauver son enfant, quel est le point de non-retour à ne pas franchir...  Sont également soulevées les questions de l'emploi abusif des antibiotiques ou des effets néfastes des organismes génétiquement modifiés sur la santé et la biodiversité... 
 
Même si ces questions tissent la trame de ce récit, on ne peut oublier que se joue là le destin d'une ado qui partage les rêves de tous les jeunes de son âge.  L'amitié, l'amour sont les seules choses qui comptent à ses yeux.  Au fur et à mesure que Jenna recouvre la mémoire et est confrontée à la vérité, elle devra faire face à ses propres choix, s'émancipant ainsi des décisions de ses proches...
 
Cette quête d'identité, nous pouvons la suivre en direct puisque parallèlement au récit de ce qui lui arrive, la narratrice partage également avec nous ses pensées, ses souvenirs...  Cette double narration à la première personne m'a énormément plu et confère au texte davantage de profondeur, voire de poésie.
 
Un exemple:
 
"Vides
 
Un morceau pour un tel.
Un morceau pour une telle.
Parfois, tous les morceaux réunis ne forment pas un tout.
Mais tu es tellement occupée à danser.
A fournir ce qui t'est demandé.
Tu n'as pas le temps de le remarquer
Ou tu as peur de le remarquer.
Un jour, tu es forcée de regarder.
Et c'est vrai.
Tous ces morceaux remplissent les vides d'autres gens.
Mais ils ne remplissent pas
les tiens."
 
Cerise sur le gâteau, la narratrice fait également de nombreuses références à Walden ou la Vie dans les bois d'Henri Thoreau.  La filiation est évidente car, tout comme Thoreau, Jenna réflechit sur elle-même et sur la place qu'elle occupe au sein du monde et de la nature. 
 
Un seul regret: une fin que je trouve un peu abrupte.  Heureusement, l'auteure nous offre un épilogue qui laisse la porte ouverte à une suite éventuelle *...  A suivre donc!
 
Retrouvez un autre avis, celui d'Adalana's Imaginary World...
 
* Une suite est sortie en septembre 2011 avec pour titre: L'héritage Jenna Fox.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...