Accéder au contenu principal

C'est mon premier jour d'école... tous les jours!


L'histoire:

Un premier jour d'école, qui plus est dans une nouvelle école, ce n'est jamais facile!  Ca l'est encore moins quand on accumule gaffe sur gaffe comme Artie.  Un vrai Gaston Lagaffe!  Aussi, lorsqu'il se réveille le lendemain, il espère avoir laissé ce mauvais rêve derrière lui.  Mais, comble de l'horreur, c'est la même journée qu'il s'apprête à revivre, encore et encore...
 
Mon avis:
 
Voilà des années que je n'avais plus lu un R.L. Stine.  Du temps de ses "Chair de poule", certains m'avaient plu et d'autres, beaucoup moins.  C'est avec curiosité et intérêt que j'ai donc entamé la lecture de ce titre. 
 
Si l'idée de la "journée sans fin" n'est pas neuve, j'ai trouvé original que l'auteur l'applique à ce jour emblématique par excellence.  L'idée de revivre continuellement la rentrée scolaire a de quoi faire flipper le plus téméraire des élèves, comme des profs d'ailleurs (moi y compris ;-))!
 
Coutumier du genre fantastique, R.L. Stine ne se contente pas de narrer les déboires d'un ado maladroit qui, en quelques heures, se met à dos tout le collège.  Non!  Bien au contraire, au fur et à mesure que l'intrigue avance, les phénomènes inexplicables s'additionnent.  Et, du récit classique, on glisse imperceptiblement, au récit fantastique voire d'épouvante.  La peur du narrateur va elle aussi crescendo.  Si la lecture du premier jour peut sembler un peu longue, la suite va en s'accélérant et on se surprend à vouloir tourner plus rapidement les pages afin de découvrir quand, et surtout comment, notre héros va pouvoir - enfin - entamer son 2e jour d'école!
 
Le suspense est bien au rendez-vous et le final, même s'il est dans l'air du temps, en surprendra plus d'un!
 
Par contre, je suis un peu plus mitigée en ce qui concerne le style...  Même s'il me faut admettre que la voix narrative est celle d'un jeune garçon de sixième et que ce titre s'adresse à coup sûr aux plus jeunes,  je regrette néanmoins que le niveau ne soit pas un cran supérieur tant pour le choix des mots, des images et même des tournures de phrases (notamment la concordance des temps).  Ces défauts résident-ils déjà dans le texte original ou s'agit-il de maladresses de traduction?  Peu importe, le résultat est là et, en ce qui me concerne, ma lecture s'en est trouvée quelque peu gâchée par moments. 
 
Ce petit bémol ne gâtera pas celle de nos jeunes lecteurs, j'en suis certaine!  Ils ne retiendront que les gags (très visuels!), le suspense, les frissons et...  le dénouement surprenant!
 
Un retour réussi pour ce maitre des frissons!
 

Commentaires

Publier un commentaire

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...

Posts les plus consultés de ce blog

Serial Killer

Avis aux élèves de l'IPC et aux autres qui utiliseraient Voie Active Français 2e!  Cet article a déjà été vu 540 fois!  Votre intérêt me touche!  Attention toutefois, cette nouvelle fait également l'objet d'un exercice d'écriture...   donc évitez d'effectuer un "copié-collé"!!!! A bon entendeur, salut! Sylvaine Jaoui, Serial  Killer (Ensemble-Tsédaka), éditions Martinière jeunesse, 2007 Avez-vous déjà participé à une opération " Papy d'un jour "?  Oui?  Non?  Lucas, lui, ne peut y couper.  L'idée de M. Marchal, son professeur d'histoire, ne l'emballe pas du tout.  Et c'est le moins qu'on puisse dire.  Il ne voit pas pourquoi, ne bénéficiant pas lui-même de grands-parents gentils, il irait se "taper les inconvénients des vieux des autres."  La rencontre organisée à la maison de retraite "Les oranges bleues" tourne au cauchemar lorsqu'il se met enfin à lire les lettres de &quo

Moi, Boy - Roald Dahl se raconte

Gallimard Jeunesse 2007 pour cette édition Dans Moi, Boy , le grand Roald Dahl évoque les "incidents" qui ont émaillé ses premières années de vie, de sa naissance à ses vingt ans (de 1916 à 1936).  Ceux qui lui ont laissé un souvenir impérissable.  "Certains furent drôles.  Certains douloureux. Certains déplaisants." comme il le précise dans sa préface. On est cependant bien loin d'une autobiographie classique et pompeuse.  Ces pages se lisent avec autant de plaisir qu'un autre récit de l'auteur.  On y retrouve son humour, son sens inné du récit et on y croise bon nombre de personnages qui semblent familiers - comme tout droit sortis de ses romans ! Au fil des anecdotes évoquées, on découvre ainsi quelques-uns des éléments fondateurs de son oeuvre.  Parfois, il nous l'indique lui-même comme lorsqu'il évoque le lien entre son idée d'écrire son second roman jeunesse, Charlie et la chocolaterie , et les bâtons de chocolat qu'on

A vos risques et périls

Editions Thierry Magnier, 2007 Coup de coeur Ricochet / "Ado d’or" du magazine "Ados-livres / Prix Trégor Ado / Prix de la Citoyenneté / Prix Lire@Sénart L'histoire: 6 ados (3 filles, 3 garçons), une ile perdue dans l'océan Indien, des épreuves, des caméras, 12 semaines d'aventure avec, à la clé, l'espoir pour chacun de remporter 10.000 euros!  Bienvenue dans l'émission "A vos risques et périls"!  Jamais une émission de téléréalité n'aura mieux porté son nom! Mon avis: Ce livre m'a réellement surprise et j'ai passé un excellent moment en sa compagnie.  Pourtant, au début, j'ai pensé (à tort) que l'auteur ne s'était pas foulée et nous proposait une simple transposition de tout ce que l'on peut voir depuis des années sur nos petits écrans: l'arrivée en hélicoptère et le largage au bout d'une corde, la construction de la cabane, la recherche de nourriture, les tensions dans le groupe