mercredi 15 août 2012

RANDAH la fille aux cheveux rouges


Mijade 2011

L'histoire:

Randah nait dans une tribu primitive de chasseurs-cueilleurs.  Comme elle a les cheveux flamboyants de rousseur, son père, le chef, la prénomme Randah Liké Nahoma, ce qui signifie fille aux cheveux rouges.  Seize saisons de glace plus tard, Randah est devenue femme.  Son coeur bat pour le beau Bankah, le meilleur pêcheur de la tribu.  Mais son frère, devenu chef à la mort de leur père, a d'autres projets pour elle...  

Mon avis:

"Mon petit royaume a changé d'âge."

Voici un sujet particulièrement original et rarement traité en littérature jeunesse.  L'auteur nous convie à un plongée dans la Préhistoire et nous propose d'assister, de l'intérieur et en accéléré, à une véritable aventure humaine, celle de la "révolution néolithique", processus progressif qui est survenu à des dates différentes selon les régions.  Le Néolithique débute au Proche-Orient vers 9000 ans avant J.-C et prend fin avec la généralisation de la métallurgie et l'invention de l'écriture, vers 3300 avant J.-C..  Ici, par nécessité narrative, l'auteur ramène cette lente évolution à l'échelle de la vie de Randah, la narratrice, que nous suivons de sa naissance à ses 50 ans.  Nous la quittons au moment où son peuple découvre le bronze.

Si la vie est particulièrement rude, les hommes devant lutter non seulement contre les éléments naturels, les bêtes sauvages mais également contre les assauts d'autres tribus belliqueuses qui convoitent leur territoire et ses richesses, cette période est aussi celle de découvertes cruciales pour l'humanité.  De chasseurs-cueilleurs nomades, les hommes vont progressivement se sédentariser, devenir agriculteurs-éleveurs.  Ils vont découvrir les arts: la céramique, la musique; apprendre  à voguer sur l'eau, à construire des maisons de pierre...   

Dans cet univers dominé par les hommes, Randah aura un destin extraordinaire et mènera son peuple vers davantage de "connaissance, d'hospitalité et de paix".  Elle sera guidée par un joueur de flûte, sorte de guide spirituel quelque peu visionnaire qui, non seulement, par sa musique, libèrera les hommes de leurs frayeurs, mais lui livrera, avant de "disparaitre", quelques vérités universelles:

"Le choix de la guerre est toujours néfaste.  La musique, un jour peut-être, libérera nos frères de leurs instincts violents."

"(...) l'or?  Un métal jaune et brillant qui conduira tous les peuples du monde à leur perte." 

Avec un langage vrai, sans fioriture lorsqu'il évoque les rapports homme-femme, l'auteur belge, André-Marcel Adamek, nous livre ici un récit d'aventure captivant où se mêle savamment fiction, (Pré)Histoire et réflexions sur l'Homme, les choix qu'il pose et ses conséquences sur l'avenir de l'Humanité. 

Voilà bien un titre qui devrait réconcilier les ados et leurs professeurs...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...