lundi 20 août 2012

La rivière à l'envers 1 - Tomek




Tomek, jeune orphelin, tient l'épicerie familiale du village où il se targue d'avoir tout ce dont on pourrait avoir besoin.  Pourtant, le jeune garçon s'ennuie et rêve de parcourir le monde.  Un jour, une jeune fille passe le seuil de sa boutique avec une requête pour le moins originale: elle lui demande s'il a de l'eau de la rivière Qjar, la rivière qui coule à l'envers et dont l'eau empêche de mourir.  Il n'en faut pas plus pour que Tomek se lance dans l'aventure...

Après la lecture de Journal d'un corps de Daniel Pennac, il me fallait une petite histoire douce pour me remettre les idées en place.

Il s'agit pour moi d'une relecture, inspirée par mes vacances.  En cheminant sur le sentier qui conduit à la fontaine de Vaucluse et en admirant la pureté de la rivière, j'ai songé à cette épopée de Tomek et Hannah pour trouver l'eau de la vie éternelle, une onde "si incroyablement immobile, si merveilleusement limpide et légère qu'on ne pouvait pas la voir".  Moi aussi, je l'avais trouvée, ma Montagne Sacrée!





Dans ce premier tome, c'est le périple de Tomek qui nous est conté.  Le 2e tome, Hannah, présentera le voyage qu'elle a entrepris de son côté.  En effet, dans cette histoire, les enfants ne se croisent qu'au début et à la fin. 

Pour trouver cette eau miraculeuse, notre héros devra vaincre de nombreux périls: la forêt de l'Oubli et ses ours géants; le champ de fleurs qui rendent fou ou vous plongent dans un sommeil profond jusqu'au moment où quelqu'un  prononce les paroles qui réveillent, paroles différentes pour chacun; l'Ile Inexistante d'où on ne repart jamais et son arc en ciel attrappe-hommes... 

Mais Tomek pourra compter sur des amis rencontrés en chemin: Marie et son âne Cadichon; les petits Parfumeurs; Bastibalagom, le marin...  Ses qualités de coeur et son amour pour la jeune fille à la gourde (il n'apprendra l'histoire et le prénom d'Hannah que bien plus tard dans le récit) le mèneront au bout du voyage.

Ce récit tout simple est un parcours initiatique.  Les voyages forment la jeunesse et c'est un homme qui reviendra de cette aventure.  Cette entreprise lui permettra également de s'interroger sur ce qui fait la valeur de la vie:

"Est-ce qu'on peut vraiment souhaiter ne jamais mourir?  ...  N'est-ce pas justement parce que la vie s'achève un jour qu'elle nous est si précieuse?  ...  Est-ce que l'idée de vivre éternellement n'est pas plus effrayante que celle de mourir?  ...  Et si l'on ne meurt jamais, alors quand reverra-t-on ceux que l'on aime et qui sont déjà morts?  ..."

En bref, une histoire à la fois pure, claire et limpide que vous, lecteurs, pourrez boire tout votre soûl, histoire de vous rafraîchir par ces temps de canicule!

Avec ce titre, je participe au





d'Evy de L'Odyssée littéraire d'Evy.  (Cliquez sur le logo pour plus d'informations sur ce challenge.)

3 commentaires:

  1. Il y a des livres que j'oublie tout de suite et d'autres, comme celui-ci, qui restent un moment en mémoire. Une histoire gentillette mais pas un coup de coeur pour moi.

    RépondreSupprimer
  2. La littérature jeunesse regorge de pépites, en voilà une. Un des meilleurs romans jeunesse dans la tranche d'âge des 8/9 ans.
    Je le lis chaque année à mes élèves de CE2 et c'est succès garanti chaque fois. Ils n'aiment pas, ils a-do-rent !
    Passionnée de littérature jeunesse, je ne manquerai pas d'aller fureter sur votre blog pour voir d'y découvrir des titres qui ne me seraient pas encore connus...
    Pour info voici un site spécial sur les livres jeunesse fait, par et pour les instits (vous êtes prof de français donc j'imagine en collège et/ou lycée mais certains titres proposés sur ce site pour les cycles 3 s'adressent parfois à de très bons lecteurs donc pour des niveaux supérieurs au CM2) :
    Les livres sont classés par niveaux, thèmes, listes spéciales...
    http://monecole.fr/livres/

    Bonnes lectures
    Sihtamenamor

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue sur Qu'importe le flacon Sihtamenamor !
      Merci pour ce lien. Je ne manquerai pas d'y faire un tour. (Je suis d'accord avec toi. J'enseigne à des élèves entre 12 et 14 et Tomek, par exemple, peut encore très bien convenir pour des lecteurs de 12-13 ans...) J'y trouverai certainement l'une ou l'autre référence intéressante.
      A bientôt j'espère :-)

      Supprimer

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...