lundi 18 juin 2012

Ulysse Moore V - Les gardiens de pierre


L'histoire:

De retour de Venise, fort des confidences de Peter Dedalus, les jumeaux, Jason et Julia, et leur ami Rick, toujours talonnés par l'avide Olivia et son sbire de Manfred, sont à la recherche de la clé universelle, celle qui ouvre et referme toutes les portes du temps...  Pour cela, ils doivent retrouver Black Volcano, l'ancien chef de gare disparu.  Mais, curieusement, plus ils avancent dans leurs découvertes, plus le mystère s'épaissit... 

Mon avis:

Il s'agit ici du cinquième tome des aventures de nos trois jeunes héros. De la première ligne du premier tome à la dernière ligne de celui-ci, les évènements se suivent sans discontinuer...  C'est ce qui fait toute la richesse de cette saga: l'auteur arrive à maintenir le suspense entier du début à la fin.  C'est un peu comme si on avançait dans un brouillard épais, on distingue les contours de ce qui nous est proche alors que l'ensemble reste dissimulé à nos yeux.  Dire qu'il faudra attendre le dernier tome (le 12e) pour que le brouillard se lève enfin!

Dans ce volet, j'ai un peu eu l'impression de me retrouver dans un épisode de Lost (j'espère que la fin sera meilleure ici car je n'aimerais pas me dire: "Tout ça pour ça!"), surtout lorsque l'un des personnages, Fred Doredebout, leur confie qu'il doit deux fois par semaine tourner les vannes  à la gare, fermer les rouges et ouvrir les bleues (comme le personnage de Lost qui devait à intervalles réguliers pousser sur un bouton dans son bunker!).

Côté personnages, ce sont les personnages secondaires qui prennent de l'ampleur ici.  Les anciens de Kilmore Cove: Nestor, le jardinier des Moore; Léonard Minaxo, le gardien du phare;  Calypso, la libraire, etc.  en savent beaucoup plus qu'ils ne prétendent.  Quant à Rick, l'ami des jumeaux, son implication dans cette aventure ne serait pas non plus due au hasard!

Se glisse également dans cette cinquième partie un brin de romance, loin d'être désagréable!  Confrontés à un énième énigme, nos jeunes héros arrivent à la résoudre en se référant à leur leçon de français du jour sur les métaphores.  Autant vous dire que ce passage m'a particulièrement plu également!

"Si tu veux embarquer, ami voyageur,
Tu devras remplir ton coeur
D'une dose de sable, d'une dose de vent
Et de nombreux amis - au moins cent."

Et vous, réussirez-vous à percer cette énigme et toutes celles qui vous attendent dans ce cinquième tome!

Et si, comme moi, à l'issue de votre lecture, vous n'avez qu'une seule hâte, découvrir la suite, vous pourrez ronger votre frein en compulsant les nombreuses illustrations énigmatiques qui ornent les chapitres, la 2e et 3e de couverture ainsi que les rabats à la recherche d'indices complémentaires... 



  






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...