vendredi 29 juin 2012

Seuls 1 - La disparition




Un soir d'été,  à quelques jours des grandes vacances, les habitants de Fortville rentrent chez eux...  Parmi eux, cinq enfants qui ne se connaissent pas encore...  Yvan retrouve sa grande maison une fois de plus vide: ses parents, trop occupés, ne sont pas là!  Leïla, quant à elle, bricole et se chamaille une fois de plus avec son père sur la meilleure façon de procéder.  Camille buche encore sur ses devoirs, elle veut absolument réussir son contrôle du lendemain.  Terry, lui, refuse d'aller se coucher.  Tandis que Dodji est malmené par d'autres jeunes de son centre...  Mais, finalement, tout cela n'a aucune importance!  Le lendemain, ils se réveillent SEULS... dans une ville vidée de tous ses habitants!  Qu'est-ce qui a bien pu se passer? 

La bande annonce, ici.




Après un prologue de 8 pages où les auteurs présentent les personnages et nous laissent supposer qu'un drame va avoir lieu, on entre dans le vif de l'action.  Celle-ci est précédée d'une page noire où figure le titre de ce premier tome: La disparition.  Et là, commence pour les héros comme pour nous la valse des "peut-être que c'est"...  Un rêve?  Une caméra cachée?  Une guerre?  Un enlèvement?  des extra-terrestres? L'enfer?  Aucune hypothèse ne semble plausible et on est loin d'avoir une réponse à la fin de ce premier tome!  Cette entrée en matière est donc pleinement réussie: notre curiosité est piquée au vif!

Les cinq enfants d'âges et de milieux socio-culturels bien différents sont attachants.  Il y a Leïla, la débrouillarde; Dodji, le dur à cuire qui a déjà vécu; Yvan, le fantaisiste qui parle plus qu'il n'agit; Camille, l'intello à la fois tendre et sensible et le petit Terry, le gamin gâté.  Ensemble, ils se montrent assez inventifs et débrouillards.  Heureusement car, livrés à eux-mêmes, ils doivent à présent se débrouiller seuls et faire face aux dangers qui rôdent...

Malgré les circonstances, ils restent des enfants, qui plus est, libres de tout contrôle parental!  On a ainsi droit à quelques "bêtises" comme, par exemple, quand ils se mettent en tête de cuisiner ou conduire une voiture.  De même, même si la plupart du temps ils se montrent particulièrement forts, il n'en restent pas moins désemparés face à la situation et inquiets pour leurs proches.

La ville, vidée de sa population est particulièrement flippante, surtout que, finalement, les enfants ne sont peut-être pas si seuls que cela!  Dans ce décor démesuré, ils sont un peu comme Gulliver au pays des géants!  

Avec ce premier titre, on n'en est qu'au tout début de l'intrigue et pourtant nous voilà déjà accros à cette bande de gamins!  Que vont-ils devenir?  Vont-ils retrouver leurs parents?  Va-t-on avoir une explication sur le pourquoi et le comment de ce qui leur arrive?  Autant de questions qui vous donnent l'envie furieuse de poursuivre la découverte de cette série...

Côté dessin, on a droit à une ligne assez classique, des découpages et cadrages variés et des dessins réalistes qui rendent la lecture particulièrement aisée pour les jeunes lecteurs.  Autre atout: les couleurs sont vives et attrayantes.

Bref, une série prometteuse...  qui plaira aux jeunes de 7 à 77 ans!

La chronique du tome 2, ici.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...