mercredi 6 juin 2012

L'échappée belle



L'histoire:

Garance, Lola, Simon profitent du mariage d'un obscur cousin pour "fuguer" et partir retrouver leur frère, Vincent.  Ils plantent les mariés, la famille et même Carine, la femme "un peu chieuse" de Simon!  Ce week-end volé, ils le sentent, sera un dernier adieu à leur enfance commune...  Plus rien ne sera pareil ensuite.

Mon avis:

J'ai adoré cette lecture-bonbon acidulé, cet hommage ému aux fratries, à tout ce qui lie à jamais les frères et les soeurs.

Anna Gavalda retranscrit à merveille la complicité qui unit nos quatre héros: les deux ainés, Simon et Lola, qui ont connu la famille unie, la vie à la campagne, le désamour et la séparation des parents; les deux plus jeunes, Vincent et Garance, "des minots à la ville", leurs ainés pour modèles; les deux garçons qui partagent la même passion pour la musique;  les deux filles qui ne peuvent rien se cacher de leurs amis, leurs amours, leurs emmerdes... 

"Ensuite on s'est raconté des trucs de soeurs.  Je passe cette scène là.  Il y a trop de codes, de raccourcis et de hennissements.  Et puis sans le son ça ne rend rien. 
Les soeurs comprendront." 

La narratrice, Garance, parle un langage jeune, plein de vie et de peps.  Ca claque, ça rebondit dans tous les sens.  L'auteur n'hésite d'ailleurs pas à bouleverser la syntaxe pour coller au mieux avec son personnage: une jeune femme libre et libérée, sans complexe.

Je me suis reconnue dans ces portraits et dans le parcours de ces personnages, certains à l'aube de leur vie adulte; d'autres en plein questionnement, déjà blessés par le temps qui passe.  Ils m'ont touchée avec leurs doutes, leurs souvenirs, leurs peurs d'avancer, tout ce qui les retient dans le paradis perdu de l'enfance.  Mais ce lien fraternel qui constitue leur point faible se révèle être une force, celle d'aller de l'avant, de grandir...  sûrs de l'amour indéfectible des leurs.  Ce week-end marque un pivot dans leur vie, un rite de passage entre l'insouciance de l'enfance et l'engagement dans la vie... 

"Il fallait que les Dalton, eux aussi, partent chacun de leur côté dans le soleil couchant..."

Plein d'humour, tour à tour tendre et caustique, ce titre vous fera également rire aux éclats.  La victime toute désignée des deux soeurs est la "belle-soeur acariâtre" qui se révèle finalement bien plus fragile qu'il n'y parait!  D'autres moments étaient également savoureux: le mariage au fin de la France "dans une salle des fêtes surchauffée qui sentait encore la sueur et la vieille chaussette", les tribulations de Garance et de son chien à Paris, la scène de rupture par GSM avec "son ex ex ex ex ex", etc.

Ce titre est rempli également de références à des livres, des films, des chansons...  Mais ça c'est une autre histoire!  Je vous en reparle prochainement dans un billet "playlist de...".

En attendant et pour conclure, je vous conseille de lire ce titre si, comme moi, malgré les années qui passent, vous aimez toujours les bonbons acidulés et que vous n'avez toujours pas vraiment quitté l'ile de l'enfance!

Avec ce titre, je participe au


de Evy!

Pour aller plus loin:
  • Un autre titre de l'auteure chroniqué sur le blog: 35 kilos d'espoir
  • bientôt "la playlist de l'échappée belle" 



2 commentaires:

  1. D'elle, à part le titre pour enfants que tu évoques, je n'ai lu que "Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part" et je n'ai pas aimé. Je ne compte pas recommencer l'expérience. Je la catalogue, peut-être à tort "auteure pour femmes".
    Bonne fin de semaine et bon weekend.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que ce titre est très féminin, un peu guimauve sans doute mais j'aime bien ce genre sans prétention de temps en temps ;-) Par contre, comme toi, ce n'est que mon 2e titre de cette auteure: je réserve donc mon jugement...
      A bientôt!

      Supprimer

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...