samedi 26 mai 2012

Ulysse Moore 4 - L'île aux masques



L'histoire:

Comme vous l'aurez compris en jetant un oeil sur la couverture, nous voici partis pour un voyage dans la cité des Doges!  Jason, Julia et Rick empruntent à nouveau la porte du temps, embarquent à bord du Métis, direction la Venise du XVIIIe siècle!  Ils espèrent retrouver Peter Dedalus, le seul à pouvoir répondre à toutes leurs interrogations concernant les portes du temps.  Mais, à peine arrivés, les voilà déjà séparés!  Cette mission semble plus ardue que jamais!

Mon avis:

Nous voici une fois de plus embarqués dans cette aventure palpitante!  Ce qui est particulièrement fou, c'est le nombre de péripéties que nos trois amis vivent en peu de jours.  Nous en sommes au 4e tome et Rick Banner et les jumeaux Covenant ne se connaissent que depuis deux jours!  Que de chemin parcouru, de découvertes, toutes plus intéressantes les unes que les autres, que de nouvelles questions aussi!  Tout se tient!  Je loue ici l'imagination de l'auteur qui semble avoir dessiné la trame complète de son épopée et ce, dès le premier tome!

Ce récit se déroule à nouveau sur deux plans.  D'un côté, Kilmore Kove en Cornouailles; de l'autre, Venise au XVIIIe siècle.  Visuellement, le lecteur sait à chaque fois où il se trouve, les bordures des pages s'adaptant au lieu de la narration (et proposant même des fondus enchainés lorsque les deux lieux coexistent sur la même page).  On doit ce graphisme ainsi que les superbes illustrations des chapitres à Bruno Iacopo. 


Un petit aperçu de son talent...
Cliquez sur l'image pour l'agrandir!



Le jeune lecteur est également accompagné par les nombreuses notes infrapaginales expliquant les termes particuliers.

Dans ce tome, j'ai été particulièrement enchantée par les descriptions de Venise et de ses habitants.  Pierdomenico Baccalario n'est pas Italien pour rien.  Il maitrise son sujet et le rend à merveille. 

"De là haut, la vue était saisissante, et leur intuition se confirma immédiatement.  Sur leur droite, des toits de tuiles rouges, dotés de curieuses cheminées, s'étendaient à perte de vue, répartis sur une succession d'ilôts.  Face à eux, une multitude de bateaux sillonnaient un large bassin.  Il y avait là des galères marchandes propulsées par des armées de rameurs, qui plongeaient et soulevaient en cadence leur bataillon de bois; d'imposantes embarcations dont les grandes voiles blanches se gonflaient sous le vent; de modestes barques chargées de barriques ou de primeurs, des caorline rentrant de la pêche; des gondoles glissant gracieusement sur l'eau..."

On a également droit à quelques références historiques (sans le côté scolaire, rassurez-vous!): la philosophie des lumières; l'encyclopédie de Diderot et d'Alembert, les quatre saisons d'Antonio Vivaldi, le café Florian, ...

J'ai également apprécié le petit clin d'oeil à une bande dessinée de Hugo Pratt, Fable de Venise

Autre moment qui m'a fait sourire, c'est lorsqu'Olivia Newton que les Vénitiens trouvent trop chétive s'imagine "un spot publicitaire destiné à ses contemporains souffrant d'embonpoint:  Vous avez des kilos en trop?  Vous vous sentez mal à l'aise?  Changez d'horizon: venez faire un tour à Venise au XVIIIe siècle, et vous retrouverez le sourire!" même si le personnage d'Olivia comme son désir d'exploitation commerciale des portes du temps sont, quant à eux, bien moins sympathiques!

Ce petit échange inter-générationnel autour de la littérature était lui aussi savoureux:

" - Il m'a dit que vous étiez amis.
(...)
- On l'a été, oui, autrefois.  Mais, comme dit le poème, chacun se dit ami, mais fou qui s'y repose...

- Je ne comprends pas...
- C'est de Jean de la Fontaine.  Il ajoute: Rien n'est plus commun que le nom, ruen n'est plus rare que la chose.  Tu ne connais pas ses fables?  Ca alors!  Que lis-tu?
- Capitaine Mesmero, une BD.
- Si plus personne ne s'intéresse à la littérature, pas étonnant que le monde ne tourne pas rond!  Je..."


Côté intrigue, on a droit dans ce quatrième volet à une fameuse révélation!  Celle-ci entrainant cependant de nouvelles questions...
L'aventure est loin d'être achevée...  A suivre!

1 commentaire:

  1. Aaaah Ulysse Moore on est fan à la maison! Et aussi de "Century" l'autre série du même auteur!

    RépondreSupprimer

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...