vendredi 6 avril 2012

Theodore Boone 1 - Enfant et justicier



Déclaration préliminaire:

Theodore Boone est tombé enfant dans le droit comme Obélix dans la marmite de potion magique. Sa mère est avocate spécialisée dans les affaires matrimoniales, son père dans l'immobilier, son oncle est un ancien fiscaliste et même son professeur préféré, Mr Mount, est un ancien avocat reconverti dans l'enseignement. Le tribunal du Comté de Strattenburg est sa seconde maison et, pour couronner le tout, son chien s'appelle Juge! Quant à son avenir, il n'est pas encore fixé, il sera avocat pénaliste ou juge... Entre-temps, Theo dispense ses conseils... juridiques à son entourage.
La ville est en effervescence. Un procès pour meurtre vient de débuter. L'inculpé pourrait bien être blanchi, surtout qu'il n'y a aucune preuve tangible contre lui. Aussi, lorsque Theo recueille par hasard les confidences d'un témoin oculaire du meurtre, il est à la fois excité et terrorisé! Il n'a, pour une fois, aucune idée de ce qu'il doit faire...

Verdict:

Qui ne connait pas John Grisham? Même si vous n'avez pas lu ses thrillers judiciaires, vous n'avez pu louper les adaptations au cinéma de La Firme, Le Client, L'Affaire Pélican...
Ici, il entraine une nouvelle génération de lecteurs dans son univers où la justice est reine...


Mon verdict est loin d'être unanime. Pour la défense, je dirais que ce livre se veut avant tout pédagogique. Les jeunes lecteurs, puisque ce sont eux qui sont en premier visés, pourront découvrir les rouages de la justice américaine et en particulier ceux d'un procès au pénal. Ils pourront ainsi se familiariser avec les différentes fonctions au sein du tribunal (juge, avocat de la défense, procureur principal ou district attorney, jury, greffier) ainsi qu'avec les notions essentielles de présomption d'innocence (1) et de double incrimination (2). Les explications fournies sont claires et précises et parfaitement adaptées à un jeune public. C'est d'ailleurs Theo qui les fournit la plupart du temps.

- Dis, Theo.  Tu penses que Mr Duffy est coupable?
Theo se retourna et répondit sans hésiter:
- Il est présumé innocent.
- Je sais.  Mais quelle est ton opinion sur sa culpabilité?
- Je pense qu'il est coupable.
Le  juge hocha la tête, sans montrer s'il était d'accord ou pas.
- Et vous?  demanda Theo.
Enfin, le juge sourit.
- Je suis un arbitre équitable et impartial, Theo.  Je n'ai aucune idée préconçue sur sa culpabilité ou son innocence.
- Je pensais bien que vous diriez ça.

Mais ces points positifs peuvent également devenir éléments à charge car, bien qu'intéressantes, toutes ces explications finissent par prendre le pas sur l'intrigue elle-même. D'ailleurs, celle-ci ne débute vraiment qu'à la 104e page, lorsqu'un ami de Theo lui confie qu'il sait peut-être quelque chose sur le meurtre. Dans la suite de l'ouvrage, peu de rebondissements puisque les personnages se bornent à réfléchir à la meilleure décision à prendre. Et les "méchants", me direz-vous? Ils sont bien présents mais restent assez attentistes même si le dénouement laisse supposer qu'ils passeront probablement à l'action dans le tome suivant...

Notre héros, quant à lui, est un peu trop parfait! Il est bon élève, enfant modèle, toujours prêt à dispenser gracieusement ses conseils, à aider les plus démunis - avec ses parents, il se rend une soirée par semaine au foyer des sans abris et s'occupe de l'aide aux devoirs... Toutes ces qualités en font d'ailleurs oublier qu'il porte un appareil dentaire et n'est pas sportif! J'espère que le tome suivant brisera quelque peu ce tableau trop idyllique à mon gout! Coté personnages secondaires, Mr Mount, le professeur d'éducation civique, et sa vision positive de l'enseignement m'ont davantage intéressée.
Quant à la fin, elle est provisoire... et nous restons sur notre faim avec de très (trop) nombreuses questions non résolues!
A l'instar des séries américaines, suite au prochain épisode...

(1) Lorsqu'on vous accuse d'un crime, c'est à l'Etat de prouver, au delà de tout doute raisonnable, que c'est bel et bien vous le coupable.
(2) L'Etat ne peut rejuger quelqu'un si le jury l'a déclaré non coupable une première fois.

2 commentaires:

  1. Moi, j'en ai lu deux et j'ai bien aimé. Je trouve cette série assez sympa et le héros attachant. On ne se prend pas la tête avec ces romans destinés à la jeunesse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même s'il s'agit de litérature jeunesse, j'attends à chaque fois d'être embarquée dans l'histoire... Ici, ça n'a pas été le cas à 100 %. D'où je lirai le 2e avec intérêt!

      Supprimer

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...