dimanche 22 avril 2012

Que faites-vous en premier lorsque vous prenez un livre en main? - Sondage 1



Voici les résultats de ce petit sondage!  Merci à ceux qui y ont participé!

58 % d'entre vous le retournent pour lire la 4e de couverture.  Voilà les lecteurs pragmatiques.  Attirés par la première de couverture (illustration, titre, nom de l'auteur, etc.), ils jettent un oeil sur le texte de présentation de la 4e pour découvrir si oui ou non le contenu pourrait les intéresser.  On n'achète pas un chat dans un sac, comme on dit!  Même si, ne nous leurrons pas, quelque part, ce texte a été rédigé par l'éditeur pour nous séduire! 


25 % le caressent du plat de la main.  Voilà les lecteurs plus sensuels.  Ceux qui accordent autant d'importante, si pas plus, au flacon qu'à son contenu.  Ils tissent avec leurs livres une vraie relation d'amour.  Celle-ci passe par le contact physique voire charnel.  Je suis sûre que ces lecteurs rechignent à passer au numérique.  Le contact froid de la tablette les rebute...



16 % en hument l'odeur.  Ce sont les "booksniffer".  Par ce geste, ils tentent de retrouver ce plaisir d'enfant où, peut-être, ils chapardaient l'un ou l'autre livre interdit de la bibliothèque familiale.  Cette odeur particulière est un peu leur "madeleine de Proust"...
Mais, il faut bien l'avouer, cette habitude est un peu gênante en public d'où ceux-ci attendront d'être seuls pour s'y adonner!

Personne ne le feuillette et commence à en lire quelques lignes!  Tout passe d'abord par nos sens: la vue, le toucher, l'odorat...  Mieux vaut ne pas brûler les étapes et garder le plaisir de lire pour la suite...

Et vous, que faites-vous?

Pour conclure, je vous propose de découvrir ce que Stephanie Blake écrit à ce sujet:

"A New york, mon père m'emmenait le dimanche après-midi dans sa librairie préférée.  C'était une petite boutique en forme de tour où les livres s'entassaient absolument partout.  Il fallait monter un escalier en colimaçon pour arriver à la section destinée aux enfants.  Je devais avoir cinq ans et je lisais tout ce que je trouvais.  Je me souviens de l'odeur des livres quand je les ouvrais.  J'étais fascinée par les dessins, les couleurs et les expressions des personnages.  Ne sachant pas encore lire, j'inventais, au fil des pages, des histoires autour des images que je découvrais. (...)."

Soulever un cheval in Lire est le propre de l'homme - Témoignages et réflexions de cinquante auteurs de livres pour l'enfance et la jeunesse, l'école des loisirs

3 commentaires:

  1. Je fais à peut près tout ça dans le même ordre :) !!!

    RépondreSupprimer
  2. Je suis pragmatique, je lis toujours la 4e de couverture.

    RépondreSupprimer
  3. Pour moi, le livre, c'est sacré ! Quand j'en vois, je suis toujours dans une espèce de communion, à respecter, à caresser doucement la couverture, à feuilleter délicatement pour ne pas corner les pages. Je déteste abîmer les livres alors que je connais des personnes pour qui un livre abîmé est source d'une vie de livre bien remplie, étant passé de main en main, d'yeux en yeux mais, non, moi j'aime que le livre reste "beau"... Cela doit tenir de mon utopie légendaire (tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil) !

    RépondreSupprimer

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...