mercredi 14 mars 2012

Un tableau qui s'efface...


Il y a des journées dans la vie d'un professeur qui sont à marquer d'une pierre noire.  C'est le cas lorsque l'un de vos élèves subit de plein fouet un revers violent de la vie.

Lundi, une de mes élèves a perdu son papa... 

Que dire, que faire, qu'écrire dans ces moments-là?

Qu'on est de tout coeur avec elle?  Qu'on comprend et qu'on partage sa peine?

Indécent tout ça!?  Si nous devions, ne fût-ce qu'un instant, partager ses sentiments, nous serions foudroyés sur place!

Il y a des semaines noires... 

Ce matin, comme tout Belge, je me suis réveillée avec une nouvelle dramatique:
"Au moins 28 personnes ont trouvé la mort dans un effroyable accident de car belge à Sierre. Parmi les victimes du "plus grave accident de la route jamais survenu en Suisse", 22 enfants, tous originaires de Lommel et de Oud-Heverlee."
Mon coeur de maman se serre et je reste, comme beaucoup, sans voix... 

D'autres ont trouvé des mots...  Je les emprunte pour tenter d'habiller ces heures grises...

Un tableau qui s'efface, Anonyme


"A quoi servent  les notes de musique, à quoi servent les mots d'une chanson, sinon à remplir la mer que d'autres ont vidée?  A repeindre des horizons qui ont été effacés?  A forger les maillons d'une chaîne qui nous rattache au soleil?
A ériger un lieu habitable sur les territoires du néant..."
Erik L'Homme, Car nos coeurs sont hantés

Lundi noir...
Mercredi d'encre...
Pour Elisa, son papa et sa famille
Pour toutes ces familles désenfantées
Pour tous ceux qui sont aujourd'hui foudroyés
Je garde une pensée...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...