samedi 31 mars 2012

Lecture Jeune... Une revue, un blog, une page à découvrir!



Dans notre programme de français à l'intention du premier degré de l'enseignement de la Communauté française de Belgique, l'oral a une importance indéniable.
Cette compétence est reprise dans la fiche 6 intitulée "Ecouter et dire des textes littéraires pour partager sa lecture grâce aux ressources expressives de l'oralité" (cf. Programme Français - 1er degré Observation - 2005, pages 55 à 59).  Le programme envisage d'ailleurs ces pratiques expressives comme "d'excellentes médiations des compétences de lecture".
Aussi, lorsque j'ai lu cette proposition de Lecture Jeune d'envoyer un exemplaire de leur numéro de mars en échange d'un avis, je n'ai pas hésité un instant.

Je ne l'ai reçu qu'hier d'où cette chronique in extremis avant la fin du mois...

Ce n° de mars traite du thème de "l'oralité".  Pourquoi écrire sur l'oralité dans une revue lecture?  La réponse nous vient de la Directrice de la rédaction, Sonia de Leusse-Le Guillou, qui écrit dans son éditorial:

"Ecrire sur l'oralité peut paraître paradoxal - même si certains éditeurs s'y risquent -, c'est pourtant la gageure de ce numéro et de son e-dossier en ligne.  Car il nous semble que sous toutes ses formes, performance, lecture à voix haute, conte, slam ou mise en voix, l'oralité peut être un médium privilégié pour réconcilier les adolescents avec le texte ou la littérature."

Lecture jeune est une revue de réflexion,
d'information
et de choix de livres pour adolescents

nous annnonce le bandeau de cette revue française.  Ce contrat est amplement rempli. 

Une revue de réflexion et d'information...  qui s'ouvre sur une interview de Insa Sané qui, dans ses ouvrages publiés chez Sarbacane, dans la collection Exprim', "mêle habilement les codes de la langue des cités et des extraits de contes africains." 

Suivent sept entrées sur le thème:
  1. une carte blanche de Bruno de la Salle, conteur et directeur actuel du CLiO, le Conservatoire contemporain de Littérature Orale, qui évoque les bienfaits de la "littérature orale".
  2. une analyse socio-linguistique de Jean-Pierre Goudailler, professeur de linguistique à la Sorbonne, qui s'intéresse au langage des jeunes des cités, langage qui leur permet de se reconnaître et d'être reconnus.
  3. une étude de Martine Burgos, sociologue, qui s'interroge sur l'impact positif que la lecture à voix haute peut avoir sur la compréhension du texte et sur la lecture des jeunes.
  4. un entretien avec Bernard Enghel, l'un des cofondateurs de la troupe Les Livreurs qui lit à voix haute des textes de grands écrivains.
  5. un article sur les collections qui jettent des passerelles entre l'écrit et l'oral et proposent des textes à écouter, à lire, à déclamer...
  6. un entretien avec Maël Le Goff, fondateur et directeur artistique du festival Mythos de Rennes qui mélange contes, chants et danses.
  7. un article sur le concept des "Bibliothèques vivantes" où les livres sont des êtres humains qui se sont portés volontaires pour être "lus" et pour raconter leurs histoires. 
Il s'agit à chaque fois d'articles de fond de deux, trois voire quatre pages bien aérées et agréablement mises en page.  Dans la marge de chacun de ceux-ci, on découvre de nombreuses illustrations, des références bibliographies ou autres détaillées ainsi que des liens numériques utiles. 
En deuxième partie de la revue, on retrouve, comme annoncé, un choix très vaste de livres pour adolescents.  Cette bibliographie détaillée présentent des romans, des bandes dessinées et des documentaires classés par catégories d'âge (Livres accroche/Et après/ Lecteurs confirmés).  Pour chacun des titres sélectionnés, on retrouve un compte-rendu critique de lecture avec les références complètes, un résumé de présentation, un voire plusieurs avis ainsi que d'autres pistes de lectures(même auteur, même thème, etc.). 
En tout, 42 propositions de lectures récentes, riches et variées.  S'ajoute également une proposition d'ouvrage de référence à destination des professionnels de la lecture.  Il s'agit ici d'un essai de François Bon intitulé "Après le livre" qui s'interroge sur l'avenir du livre confronté à la révolution numérique.
Lecture Jeune propose également différentes formations qui sont reprises à la fin de la revue.
Pour compléter le tout et s'y retrouver plus facilement, on retrouve aussi un index des auteurs, des titres, des genres et mots clés.
Enfin, ce numéro de mars propose un e-dossier complémentaire sur le blog de Lecture Jeunesse:

Quelques thèmes à la une des précédents numéros:


(Cliquez sur les images pour les agrandir!)
En conclusion: Lecture Jeune, la revue, le blog ainsi que la page facebook sont des outils indispensables pour tous ceux qui, de près ou de loin, s'intéresse à la lecture jeunesse.
Intéressé(e) tout comme moi?
Voici encore quelques infos pratiques:
  • abonnement pour 4 numéros: 42 € (46€ autres pays et DOM TOM)
  • vente au numéro: 14 €
  • adresse: Lecture Jeunesse Service abonnement 190; rue du Faubourg Saint-Denis 75010 Paris
  • Toutes les infos sur : www.lecturejeunesse.com



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...