dimanche 19 février 2012

La playlist de Madame Mimi

Dans L'insolite correspondance de Madame Mimi, le roman épistolaire d'Isabelle Godfurnon, Madame Mimi, un bouvier bernois, est chargé de dresser un dossier sur les humains et leurs rapports avec les bêtes.  Elle y entretient entre autre une correspondance régulière avec Alfy du Puits Lachaud de Taviers, un springer spaniel.



Endeuillé par la disparition tragique de son jeune maitre, Nico, Alfy annonce cependant à madame Mimi son intention de retourner à la chasse.  Voici ce qu'elle lui écrit:

Le 10 août 2011

Cher Alfy,


          Mes voeux secrets se réalisent: tu vas retourner à la chasse!  La nature soigne bien des chagrins.  Là, dans les bois, tu vivras en communion avec Lui.  L'automne sera intense.  Triste, certes.  Mais intense.

Je t'embrasse chaleureusement,

Madame Mimi

PS: J'ai découvert récemment une superbe chanson de Michel Delpech sur un disque que La Tigra a acheté.  C'est Le Chasseur.  On la dirait écrite pour vous deux.  Elle raconte votre histoire.  Ecoute-la bien...



Voici la réponse d'Alfy:
Le 20 septembre 2011

Chère Madame Mimi,

          Cette fois, nous y sommes, Madame Mimi, la chasse a repris.
          Au petit matin du premier jour, j'ai eu l'impression bizarre que Nico allait soudain débouler dans la cuisine et m'appeler pour partir.  Toute la journée, malgré la présence d'André et des amis chasseurs, j'ai ressenti un manque.  Comme une morsure.  Et ce n'était pas le froid.  Il me semblait qu'IL allait surgir d'un bosquet ou apparaitre dans les roseaux à grands claquements de bottes.  Et toujours ce leitmotiv en moi: "C'est pas possible qu'il soit mort".  En pensée, j'ai revécu toutes les scènes mémorables de notre vie commune.  Grey me suivait en silence, toujours là pour soutenir ma peine.
        J'ai écouté ta chanson sur la chasse, celle dont tu parlais dans ta dernière lettre.  Tu avais raison: elle semble écrite juste pour Lui et moi, elle raconte notre histoire et celle de notre bonheur simple d'autrefois au coeur de la nature, à travers tous ces moments privilégiés que nous avons partagés.
        J'ai bien peur que ce ne soit plus jamais pareil.  Et qu'une partie de mon âme ne soit plus ici dans les champs.  Qu'elle gambade avec Lui là-bas, dans l'espace infini dont seuls s'approchent les oiseaux partis pour un long voyage.
        Douceur et nostalgie de cet automne encore si beau, qui semble repousser très loin les prémices de l'hiver.  Je voudrais tant remonter le temps, si tu savais.  On n'en a pas assez profité.  On n'aurait pas dû dormir, rester si longtemps séparés, se perdre dans des conneries.  J'essaie pourtant de toutes mes forces de ne pas vivre de regrets et de souvenirs.  Pas facile, Madame Mimi.  Trois pas en avant, deux pas en arrière.  Ou parfois le contraire.
       Je suppose qu'en ce qui te concerne, tu avances bien dans ta mission d'écriture.  Donne-moi de tes nouvelles.  J'attends avec impatience de découvrir tes écrits.

Bises affectueuses,

Alfy

L'insolite correspondance de Madame Mimi, Isabelle Godfurnon, pages 236, 260 et 261

Liens:

1 commentaire:

  1. Godfurnon Isabelle19 février 2012 à 19:14

    Chère Céline,
    Ta sensibilité t'a fait choisir cet extrait qui parle de cette nature superbe qui nous porte et adoucit nos chagrins. Qui parle aussi de la difficulté de vivre un deuil...Et de cette capacité de garder en nous tous ceux qui nous ont quittés. Merci de l'avoir partagé...

    RépondreSupprimer

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...