lundi 20 février 2012

Journal d'un vampire 6



L'histoire:

Suite à l'accord passé avec les Sentinelles, Elena et ses amis retrouvent un Fell's Church intact.  La petite troupe endeuillée par la disparition de Damon est rejointe par Alaric, le fiancé de Meredith, et sa collègue pathologiste, le Dr Célia Connor. Si tous gardent en mémoire le souvenir des évènements tragiques de l'année écoulée, ils sont cependant décidés à saisir cette chance d'avoir enfin une vie normale... Pourtant, dès le lendemain de leur retour, les choses se gâtent: Célia échappe de peu à la mort...  et une invitée surprise semble s'immiscer sournoisement dans le groupe: la JALOUSIE

Mon avis:

Un  avis mi figue, mi raisin...  Et même plutôt figue que raisin!  Depuis le final du tome 5, je n'avais qu'une seule hâte, découvrir ce qu'il advient de Damon.  Il faut dire que les derniers mots de ce tome nous laissaient dans l'expectative:

"Elles m'attendent.  Et aujourd'hui je sais qui je suis.
Une détermination farouche s'éveilla.
Et, après plusieurs heures qui avaient semblé durer des siècles, quelque chose remua sous les cendres.
Un poing serré.
Puis un nom se révéla à lui-même.
Damon."


D'un autre côté, je craignais un peu que le style de la doublure de L.J. Smith ne soit qu'une pâle copie de l'original...

Et bien, j'ai lu, j'ai vu...  et je suis plutôt déçue!  Même si ma curiosité est assouvie, ce 6e tome est loin de m'avoir emballée! 

Tout d'abord, côté intrigue,  on est bien loin de l'épopée narrative auquel on a eu droit dans les tomes précédents en général et dans le tome 5 en particulier.  Ici, on a affaire à une pseudo-enquête où les protagonistes subissent plus qu'ils n'agissent sur les évènements.  L'entité fantastique (faut bien qu'il y en ait une, a fortiori à Fell's Church) arrive un peu comme un cheveu dans la soupe.  Même le final avec le recours aux bougies colorées est du déjà-vu (copié-collé d'un passage du Cercle secret pour les connaisseurs). 

En parlant de couleurs, je n'ai pas retrouvé dans ce tome les descriptions féériques auxquelles nous avait habitués L.J. Smith (vous vous souvenez sûrement de ces somptueuses robes créées par Lady Ulma et portées par Elena et ses amies dans le Royaume des Ombres ou de la description détaillée du manoir de Blodwedd...).  De manière plus générale, les seuls moments où j'ai retrouvé quelque peu cette magie sont les passages où l'auteur(e) (?) de ce tome relate les rêves d'Elena et ceux où les personnages se retrouvent dans le Royaume des Ombres.

Quant aux personnages eux-mêmes, aucun ne m'a fait vibrer.  Ils se sont révélés plutôt pleurnichards et tournés sur eux-mêmes (bien sûr, on comprend plus tard la raison de ce narcissisme exacerbé mais ce qui serait acceptable pour un épisode de série devient lassant quand il s'agit du tome complet d'un livre)!  Pour ne pas froisser les fans et ménager la chèvre et le chou, le triangle amoureux Damon-Elena-Stefan tourne en rond!  Eh non!  Vous ne pourrez pas répondre à la question de la 2e de couverture: "Elena va-t-elle choisir Damon?"  Faudra lire le tome 7 et sans doute même le tome 8!  Ce statu quo a de quoi lasser à la longue!  D'autant plus que - je vais sans doute paraitre un peu vieux jeu en affirmant ça - voir Elena embrasser l'un et l'autre quasi simultanément ne rime pas vraiment avec une conception idéale de l'Amour!

En fait, il fallait s'y attendre, ce changement de cap aussi bien dans le fond que dans la forme, est annoncé d'emblée par le choix du rouge comme couleur d'arrière-plan au lieu du noir habituel! 

Bref, pour moi, c'est sans doute le tome de trop! 

Envie de lire un extrait, c'est ici...

2 commentaires:

  1. j'ai lu récemment comment se débarrasser d'un vampire amoureux, j'ai passé un bon moment. même sentiment que toi avec le tome 2. pourquoi toujours vouloir faire des suites ?

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ton commentaire Theoma ;-) Pour ta question... Hum! J'aurais bien une petite idée... le fric!

    RépondreSupprimer

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...