samedi 18 février 2012

Journal d'un vampire 6 - Trailer chaud, chaud, chaud!



"Damon"
Evidemment, c'était lui, songea Elena en souriant.  Si quelqu'un devait surgir de nulle part auprès d'elle dans un décor de fin du monde - ou du moins parmi les restes d'une fête mémorable-, c'était bien Damon.  Bon sang, comme il était beau!  Tant de noirceur...  Ses doux cheveux  noirs, ses yeux noirs comme la nuit, son jean noir, sa veste en cuir noir.
Lorsque leurs yeux se croisèrent, elle fut si heureuse de le revoir qu'elle en eut presque le souffle coupé.  Elle se jeta dans ses bras et, en se pendant à son cou, elle sentit contre elle les muscles à la fois durs et  souples de ses bras et de son torse.
- Damon, murmura-t-elle.
Pour une raison qui lui  échappait, sa voix tremblait un peu.
Son corps tout entier frémissait.  De ses mains puissantes et assurées, Damon lui caressait les bras et les épaules pour la calmer.
- Qu'y a-t-il, princesse?  Ne me dis pas que tu as peur, la taquina-t-il avec un petit sourire en coin.
- Si, j'ai peur?
- De quoi?
Cette question la dérouta un instant.  Tout en posant sa joue contre celle de Damon, elle avoua doucement:
- J'ai peur que ce ne soit qu'un rêve.
- Je vais te dire un secret, princesse, lui glissa-t-il au creux de l'oreille.  Toi et moi, nous sommes la seule réalité de ce monde.  Le rêve, c'est tout le reste.
- Juste toi et moi?  répéta Elena.
Une idée déplaisante, tapie quelque part, la tourmentait.  Comme si elle avait oublié quelque chose...  ou quelqu'un.  Un flocon de cendre se posa sur sa robe, elle le chassa distraitement.
- Il n'y a que nous deux, Elena, affirma-t-il.  Tu es à moi.  Je suis à toi.  Nous nous aimons depuis la nuit des temps.
Bien sûr.  Voilà l'explication.  Elle tremblait de joie.  Il était à elle.  Et elle à lui.  Ils étaient faits l'un pour l'autre.
Elle ne murmura qu'un mot:
- Oui.
Puis il l'embrassa.
Les lèvres du vampire étaient soyeuses et, lorsque le baiser s'embrasa, elle renversa la tête pour exposer sa gorge, impatiente de sentir la double piqure qu'il lui avait si souvent administrée.
Comme la morsure ne venait pas, elle ouvrit les yeux et l'interrogea du regard.  La lune était plus brillante que jamais, et le parfum capiteux des roses embaumait l'air.  Pourtant, les traits ciselés de Damon, encadrés par sa noire chevelure, étaient livides et les cendres s'accumulaient sur sa veste.  Soudain, les éléments qui l'avaient tarabustée jusqu'ici s'additionnèrent, et elle reconstitua enfin le puzzle.
"Oh, non.  Oh, non."

Journal d'un vampire 6 - pages 8 à 10
Pour aller plus loin:

2 commentaires:

  1. La fin de cet extrait est déconcertante... Je veux absolument lire la suite!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un extrait plus long? Vos désirs sont des ordres ^^!

      Supprimer

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...